Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% DFCO

Olivier Delcourt dans 100% DFCO, ce qu'il faut retenir

-
Par , France Bleu Bourgogne

Mercato, situation financière, résultats, le président du DFCO Olivier Delcourt était l'invité de l'émission 100% DFCO sur France Bleu Bourgogne, lundi 25 janvier 2021.

Olivier Delcourt a offert un maillot et un poster à un auditeur de France Bleu Bourgogne
Olivier Delcourt a offert un maillot et un poster à un auditeur de France Bleu Bourgogne © Radio France - Adrien Beria

Le président du DFCO, Olivier Delcourt, était l'invité de 100% DFCO sur France Bleu Bourgogne, lundi 25 janvier 2021. Au lendemain du match nul face à Strasbourg (1-1), il est revenu sur les performances du DFCO et la situation financière du club, mais aussi sur le mercato et l'avancée des travaux du futur centre de performance à Saint-Apollinaire. 

Olivier Delcourt, invité spécial de 100% DFCO

Mounir Chouiar sur le départ 

"Avoir du talent c'est bien, mais moi je préfère avoir un joueur qui a moins de talent mais plus d'envie. Mounir Chouiar souhaite quitter le club et je ne suis pas contre non plus. Dés cet hiver, oui, il souhaitait déjà le quitter peut-être cet été. Après, pour quitter un club, il faut avoir des offres. Je lui souhaite d'avoir des offres. Il y a des discussions. Pour avoir un intérêt, il faut prouver sur le terrain. Les clubs n'investissent pas non plus les yeux fermés"

Mounir Chouiar a-t-il eu des offres cet été ? "Il y a un club italien qui s'est positionné, pour un montant qui n’était pas ce qu'on souhaitait et qui payait jusqu'en 2025. J'ai dit hors de question, on n'est pas banquiers". Est-il poussé vers la sortie ? "On l'a payé un certain prix, on ne le vendra pas moins cher. Il souhaite quitter le club, il nous l'a dit, ses agents travaillent pour lui trouver un club. On est très ouverts. Je le regrette, quand vous avez du talent il faut le confirmer. Pour l'instant, j'ai un peu le goût amer, c'est tout"

Un attaquant en approche ? 

"Dans la vie on n'est jamais sûr de rien. La dernière fois ça ne s'est pas fait à 10 minutes près, au final je crois qu'on n'a pas regretté (en référence à l'épisode du transfert avorté d'Ali Sowé lors du dernier mercato d'été, ndlr). Là on a des pistes, une piste très sérieuse, on a attend une réponse d'un club". Le nom du Sénégalais Alassane Ndao, qui joue en Turquie, a été évoqué par L'Equipe. "C'est la cellule recrutement qui l'a supervisé, il répond aux attentes sportives du coach. C'est un attaquant qui conviendrait à l'équipe, au coach, mais on a d'autres pistes aussi. Il y a des discussions, je ne le nie pas. Un peu plus d'expérience, ce ne serait pas plus mal"

Sur le nombre de joueurs en prêt

On pensait le DFCO limité dans son recrutement à cause du nombre de joueurs prêtés, mais une donnée change la donne. Arthur Zagré, "arrivé comme un cheveu sur la soupe, en prêt gratuit de Monaco", cherche lui aussi un autre club pour jouer davantage. "J'ai appris que comme on a un joueur étranger en prêt (Anibal Chala, ndlr) on peut encore accueillir un joueur, même si on a Arthur Zagré"

Le successeur d'Olivier Cloarec trouvé "à 99,9%" 

"Olivier Cloarec va prendre le poste de directeur général de Rennes, qui est parti à Lille. C'est un peu le jeu des chaises musicales. C'est un beau projet pour lui, quand il me l'a annoncé mardi bien sûr, sur le coup, j’étais déçu, c’est mon bras droit et bien plus, c'est une personne de confiance, en qui j'ai toute confiance et il fait un énorme travail pour le club (...) Il va me manquer, notre relation va au delà de la relation président/salarié. Cela fait partie de la vie d'une entreprise, d'un club. A 99,9%, son remplaçant est trouvé, je l'annoncerai prochainement. Il ne partira pas avant fin avril à Rennes"

A 99,9%, son remplaçant est trouvé

"Je suis en train de chercher un responsable du recrutement, pas un directeur sportif, ça ne me porte pas chance d'avoir ce titre au DFCO. On a des bonnes pistes, mais il y a moins d'urgence, puisqu'on est en train de finir le mercato d'hiver, ce qui compte c'est qu'il arrive au mois de mars/avril".

Olivier Delcourt était visiblement remonté contre un article de nos confrères du Bien Public, "Olivier Cloarec, l'appel du large vers le Stade Rennais". "Quand je vois ce titre, ça me met un peu hors de moi, et lui aussi, il s'exprimera en temps voulu. Ce n'est pas "les rats quittent le navire"parce que ça va mal au DFCO, non, au DFCO ça va bien, ce sont les opportunités dans la vie et dans la carrière d'un homme". Relancé sur une possible métamorphose du club, avec les départs cumulés en moins d'un an de Sébastien Larcier, Péguy Luyindula et Stéphane Jobard, Olivier Delcourt répond : "Il y en a qui sont partis de leur plein gré et d'autres qui ne sont pas partis volontairement. Donc il y a aussi une différence"

Sur les baisses de salaires 

La semaine dernière, Olivier Delcourt annonçait sur France Bleu Bourgogne que des négociations avec les joueurs allaient débuter à propos des salaires. Ce n'est toujours pas le cas. _"Pour l'instant, je n'ai pas rencontré les joueurs, j'ai décidé d'attendre la semaine prochaine, l'ouverture de l'appel d'offre (_pour les droits TV). On a assez pour tenir jusqu'à la fin de la saison, en payant tout le monde "normalement", sans aucune rentrée d'argent, sans nouveaux droits TV, sans partenariats, sans supporters, sans aides. On aura consommé l’ensemble de nos fonds propres et de la trésorerie, Mais il n'y a pas de raisons qu'on ne trouve pas des solutions, parce que si le DFCO ne repart pas, il y a aura malheureusement beaucoup de club qui ne repartiront pas, ça ne me réjouit pas du tout"

Sur le futur centre de performance 

"Le nouveau centre de performance, c'est clair qu'il est fait pour attirer de nouveaux joueurs et des infrastructures dignes d'un club professionnel, que ce soit en ligue 1 ou en Ligue 2. Les joueurs pros rentreront dans le centre pour la nouvelle saison au mois de juin. Fin avril on doit être livré, il doit tourner à vide pendant un mois. En même temps, on a commencé à construire le nouveau centre de formation, il sera livré en janvier 2022. Il y  aura le centre de formation pour les jeunes et le centre d'entraînement des filles. Ce sont les délais qu'on voulait, on avait anticipé un peu de délai supplémentaire, donc on est dans les clous"

Sur les Lingon's Boys 

Les supporters ultras du DFCO sont venus accueillir l'équipe avant le match contre Strasbourg. "J'étais très content de les voir, c'était super sympa. Il n'y avait pas de querelle ni de guéguerre, il y avait des choses qu'il fallait mettre au point. Aujourd'hui tout va bien et on a juste hâte de les revoir en tribune centrale. Dans la vie, il y a des hauts et des bas, c'est tout, c'est de l'histoire ancienne"

Sur la reprogrammation de Lorient - DFCO 

"C'était ou là, ou dans quinze jours, à choisir je préfère que ça se fasse maintenant. C'était ou le 27 janvier ou autour du 14 février, mais on jouait le match d'après contre Nîmes, donc ça faisait deux gros matchs". Interrogé à propos de l’enchaînement de matchs : "On est prêts, il n'y a plus qu'à aller gagner là-bas. Dans trois semaines on y verra encore plus clair"

Sur le début de saison raté 

"Si je n'avais pas eu de regrets, il n'y aurait pas eu de changement au club. Ce qui compte c'est aujourd'hui, et surtout demain, il faut voir devant", a réagi Olivier Delcourt à propos du mercato estival et des onze premiers matchs sans victoire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess