Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Olivier Echouafni dans 100% PSG : "Marie-Antoinette Katoto est prodigieuse"

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Olivier Echouafni, entraîneur des Féminines du PSG, était l'invité de Pia Clemens et Eric Bastien dans 100% PSG, Le Mag'. Il est revenu sur le début de saison exceptionnel de ses joueuses, invaincues en championnat comme en Ligue des Champions.

Olivier Echouafni, entraîneur des Féminines du PSG
Olivier Echouafni, entraîneur des Féminines du PSG © Maxppp - Meunier

Invaincues depuis le début de la saison, championnes d'automne et qualifiées haut la main pour les huitièmes de finale de Ligue des Champions, les Féminines du PSG réalisent un début de saison plus que parfait. Leur entraîneur, Olivier Echouafni, est revenu pour nous sur la période exceptionnelle que traverse son équipe. 

ECOUTER L'INTERVIEW

EXTRAITS

Des vacances bien méritées

Oui, elles sont méritées. Mais il faut féliciter avant tout les filles. Elles ont été vraiment exceptionnelles depuis quatre mois. Mais à partir de demain midi, on les lâchera de façon à ce qu'elles soient malgré tout bien concentrées sur la reprise, déjà, dans quinze jours.

Un début de saison parfait

C'est vrai que c'est assez exceptionnel ce qu’on vient de réaliser. Mais j’aimerais qu’on s’appelle dans cinq mois et qu’on puisse faire le même constat. Et qu’au bout du compte, on ait des titres. Parce que la première partie de saison est remarquable, certes. Mais on n'a quand même encore rien gagné. Si ce n’est qu’aujourd’hui, on a peut-être emmagasiné beaucoup plus de confiance et que les joueuses prennent conscience de leurs qualités au quotidien. Et ça, c'est important. 

Des joueuses à la concentration exemplaire

Ca, c’est un petit peu aussi la maturité. Il y a deux ans, les matchs qui paraissaient plutôt simples, on les gagnait avec deux buts d'écart. Aujourd'hui, les filles ne s’arrêtent pas. Elles deviennent encore plus exigeantes envers elles, et elle deviennent encore beaucoup plus professionnelles. A partir du moment où on a marqué deux ou trois buts, ce qu’il faut, c’est ne pas s’arrêter. Il faut continuer de jouer. Et aujourd'hui, elles ne s'arrêtent pas. Elles continuent. On a quand même marqué 46 buts en championnat. En comptant la Ligue des Champions, on est à 54. On est à plus de 4,2 buts par match, en ayant encaissé 3 buts durant cette première partie de saison. C’est quand même assez fort. Et puis on a du talent. Offensivement, on a quelques pépites qui s'éclatent et qui sont en train de se bonifier match après match. 

Une Marie-Antoinette Katoto qui marche sur l'eau 

Oui, j'ai envie de dire tout simplement un seul mot qui peut la caractériser de par son âge et son talent : c’est prodigieux. Quand on est capable, à 22 ans, de marquer plus de 100 buts... Elle a encore marqué aujourd'hui [en Ligue des Champions] ! Je tenais vraiment à ce qu'elle joue encore pour qu'elle continue sur cette belle dynamique. Donc là, je crois qu'elle est à 104 buts. L'idée, c'est qu'elle aille le plus loin possible et d'aller vers les 200, tout simplement. 

Et si elle allait aux 1000 buts, comme Pelé ?

Si elle va à 1000, ça voudrait dire qu'elle passe toute sa carrière au Paris Saint-Germain. On le lui souhaite, et ce serait quand même assez fantastique et exceptionnel. Marie, elle sait tout faire. Marquer du pied droit, marquer du pied gauche, marquer de la tête. Elle devient une leader naturelle dans le jeu. Elle a des qualités que très peu de joueuses ont et elle va aller encore très loin et très haut.

L'ambiance dans l'équipe

Quand les résultats tournent et qu'on arrive à obtenir les résultats, mais aussi le jeu et la manière, automatiquement, tout se passe plutôt bien. Après, on sait très bien que dans un groupe, il y a toujours quelques fois des tensions, avec des joueuses qui jouent un peu moins, d'autres qui ne jouent pas du tout. Le plus important, quand on est entraîneur, c'est de toujours essayer de trouver le bon équilibre. 

En plus, on vit une saison particulière avec la crise sanitaire. Les matchs de Ligue des Champions ont été décalés, donc on ne joue pas tous les trois jours comme c'était le cas au mois de septembre et au mois d'octobre. Donc ça donne moins de temps de jeu, obligatoirement. On sait que tout le monde est important dans un groupe et dans une équipe. La preuve : on vient d'enchaîner quatre matchs en dix jours. Il fallait donc faire tourner. On a pu le faire grâce à des petites jeunes qui arrivent du centre de formation. Cinq ont débuté en Ligue des Champions la semaine dernière en Pologne. Quatre aujourd'hui étaient encore sur le terrain en fin de match. Donc voilà, l'équilibre à trouver, il est partout, avec le groupe et avec les jeunes qui arrivent derrière et qui se montrent. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess