Football

OM - LOSC : confirmer et préparer la venue du PSG

Par Paul Ferrier, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse vendredi 29 janvier 2016 à 11:35

Michy Batshuayi après sa passe décisive à Lyon
Michy Batshuayi après sa passe décisive à Lyon © Maxppp - PHOTOPQR/LA PROVENCE SPEICH Frederic

Le paradoxe. L'OM va mieux, avec une série de trois matchs convaincants (victoire à Caen et contre Montpellier, match nul à Lyon), mais l'OM reste sur une série de matchs sans victoire au Stade Vélodrome en championnat. 4,5 mois. C'est le bon moment d'y mettre fin avant de recevoir le PSG.

"Il n'y a pas une semaine sans son lots de mauvaises nouvelles".

Michel, l'entraîneur de l'OM, compose depuis des semaines avec un effectif qui enchaîne les pépins physiques. Et certains ont plus d'importance que d'autres. Lassana Diarra va manquer une dizaine de jours et au moins trois matchs avec l'OM. Il a déjà du déclarer forfait, à la dernière minute, contre Lyon dimanche dernier (1-1).

Une gêne aux adducteurs, qu'il traine depuis Toulouse et sur laquelle il a forcé, l'empêche également de participer ce vendredi soir à la réception de Lille (14e) pour cette 23e journée de ligue 1. Il devrait aussi être absent pour le déplacement à Montpellier (mardi 21h) et incertain pour la réception du PSG (dimanche 7/02).

Mandanda incertain contre Lille ?

C'est la surprise de l'annonce du groupe qui jette un froid. Michel, pour le match contre Lille, a convoqué trois gardiens de but dans son groupe de 20 joueurs. Le club n'a pas communiqué sur un quelconque problème physique de son capitaine, mais il semblerait que Steve Mandanda ai manqué un certain nombre d'entraînement cette semaine. En cas d'absence il serait remplacé par Yohann Pelé. On notera aussi le retour d'Abdelaziz Barrada qui devrait prendre place sur le banc des remplaçants.

L'équipe probable

Mandanda (ou Pelé) - Manquillo, Rolando Nkoulou, Djadjédjé - Isla, Romao - Nkoudou, Cabella, Sarr - Batshuayi

Remplaçants : Pelé (ou Escales), Rekik, Sparagna, De Ceglie (ou Anguissa), Lucas Silva, Barrada, Rabillard.

Quel jeu face à Lille ?

C'est une confirmation match après match. Si l'on devait identifier le style de jeu dans lequel l'OM est le plus a l'aise, facilement on dirait la contre-attaque. L'OM pratique son meilleur football en récupérant des ballons dans son camps et en se projetant rapidement depuis ses bases arrières vers l'avant. C'est ce qu'on a vu contre Lyon.

Le hic, c'est que c'est beaucoup plus compliqué à mettre en place, voire impossible, quand on joue à domicile et que l'adversaire vous laisse la possession de balle. Michel, l'entraîneur olympiens le sait, et a donc travailler cette semaine à l'entrainement pour essayer de mettre en place des combinaisons offensives en attaques placées.

"On va devoir prendre le jeu à notre compte. On va avoir besoin d'un jeu plus direct en attaque. On s'entraîne tous les jours pour joueur aussi bien au Vélodrome qu'à l'extérieur." Michel

L'OM a déjà réussi son match référence face à Caen dans ce genre de disposition. Les marseillais affichant une possession de balle de près de 62%. Mais pour laisser quelques espaces aux attaquants marseillais, cela demande tout de même que l'équipe adverse ne se recroqueville pas trop.

Vu le dernier festival offensif des Lillois, en coupe de la ligue face à Bordeaux (5-1), l'OM peut espérer qu'ils sortiront un peu de leur camps quand même.

Se mettre en confiance avant le réception du PSG

La réception de Lille, c'est le dernier match au Vélodrome avant d'accueillir le PSG le dimanche de la semaines suivante, le 7 février. Forcément, si ce vendredi soir, l'OM rendait une copie convaincante, et surtout prenait enfin les trois points dans son stade, l'espoir d'un résultat positif, même mince, contre le PSG deviendrai plus crédible.

D'autant qu'un exploit face aux Parisiens, toujours invaincus en championnat cette saison, rendrait aux supporters une fierté un peu en berne en ce moment... et qui sait, permettrait peut-être de remplir les travées du Vélodrome à nouveau. Des travées vidées par un manque évident de passion ces derniers temps.