Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

OM - Steve Mandanda : "Se faire insulter, ce n'est pas ce qui va nous aider"

lundi 14 janvier 2019 à 2:44 Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse

L'OM n'a plus gagné en championnat de Ligue 1 depuis fin novembre. Face à Monaco ce dimanche (1-1), les groupes de supporters à l'unisson ont exprimé leur ras-le-bol aux joueurs et aux dirigeants du club marseillais.

La grogne des supporters de l'OM lors de Marseille / Monaco
La grogne des supporters de l'OM lors de Marseille / Monaco © Radio France - Tony Selliez

Marseille, France

Une victoire n'aurait pas tout effacé. Le nul ne suffira pas. Il en faudra du temps, et des succès, avant d'être certain de la réconciliation de l'OM avec ses groupes de supporters. Ce dimanche, les hommes de Rudi Garcia n'ont pas réussi à s'imposer face à Monaco (score final 1-1) alors qu'ils ont su logiquement ouvrir le score dans le premier quart d'heure (Maxime Lopez).

A la fin du match, emmenés notamment par Luiz Gustavo, les joueurs marseillais qui étaient repartis au vestiaire sont finalement revenus sur la pelouse pour aller "discuter" avec leurs supporters, d'abord Virage Sud puis Virage Nord.

L'une des scènes les plus marquantes a été filmée par nos confrères de J+1. On y voit le gardien de l'OM, Steve Mandanda, expliquer clairement aux supporters que les insultes ne les aideront pas, au contraire.

L'OM joue à St-Etienne mercredi, un match en retard qui avait été décalé avant Noël en raison du mouvement des gilets jaunes.