Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Pape Sané avec Rodez face au SM Caen : "Il n'y aura pas d'esprit de revanche"

Pape Sané va retrouver son ancien club, le SM Caen, sous les couleurs de Rodez ce vendredi lors de la 18eme journée de Ligue 2. L'attaquant sénégalais aura connu trois saisons compliquées (prêts compris) avec le club normand mais il n'a aucun esprit de revanche au moment des retrouvailles.

Pape Sané (ici face à Orléans) a marqué quatre buts et effectué une passe décisive cette saison en Ligue 2 avec Rodez
Pape Sané (ici face à Orléans) a marqué quatre buts et effectué une passe décisive cette saison en Ligue 2 avec Rodez © Maxppp - XAVIER DE FENOYL

Caen, France

Après trois saisons difficiles, Pape Sané retrouve à Rodez les statistiques qui avaient fait de lui l'un des attaquants les plus efficaces et les plus prometteurs de National puis de Ligue 2 avec Bourg-en-Bresse.

Et pourtant ses premiers pas avec le club aveyronnais n'auront pas été simple.

"Cette saison avait un peu mal débuté pour moi. Je n'avais pas encore marqué au bout de six journées. Il me fallait un temps d'adaptation et surtout connaître l'équipe et sa façon de jouer.

Quand j'ai enchaîné les matchs, c'est arrivé naturellement et actuellement tout se passe bien."

Pape Sané a ainsi inscrit quatre buts et effectué une passe décisive en onze titularisations. L'attaquant sénégalais n'a jamais autant joué depuis son départ de Bourg-en-Bresse en 2016, quand le SM Caen l'avait recruté.

Le pallier de la Ligue 1 avait été trop élevé pour Pape Sané et le garçon avait eu également des difficultés à communiquer avec Patrice Garande, le coach de l'époque.

Cela a été un moment compliqué dans ma carrière. Il faut être réaliste. Je n'ai pas réussi à m'imposer

Oui, une communication difficile avec Patrice Garande. Après, franchement, ce n'est pas de sa faute. Il a eu un attaquant qui était Ivan (Santini) qui marquait ses buts et qui était titulaire aussi. c'était dur de m'imposer. Après, il avait un temps d'avance par rapport à moi. C'est normal quand vous enchaînez les matchs et que vous marquez des buts, c'est un peu plus compliqué pour l'autre attaquant de se montrer.

Cela a été un moment compliqué dans ma carrière. Il faut être réaliste. Je n'ai pas réussi à m'imposer. Après c'est dû au fait que je n'ai pas eu beaucoup de temps de jeu aussi. J'ai eu du mal à m'exprimer. (..)

Après ça a été compliqué, il n'y avait pas de communication entre nous. Je peux dire que j'ai été un peu mis à l'écart. J'ai joué des bouts de matchs où on me faisait rentrer quand c'était compliqué, quand on était mené par deux buts d'écarts. C'était un peu compliqué de s'exprimer."

Après une saison peu concluante en Ligue 1 avec le SM Caen (Treize apparitions dont trois titularisations pour un but), Pape Sané n'a pas réussi à rebondir d'abord en prêt à Auxerre (Cinq buts en vingt-quatre apparitions) puis à Nancy (Un but pour neuf apparitions).

Le fait de signer cet été chez un promu qui aura joué ses sept premiers matchs à domicile à Toulouse faute d'homologation de son Stade ne l'a pas freiné, bien au contraire.

Ce qu'il me fallait c'était un club et des dirigeants qui me fassent confiance

"Ce qu'il me fallait c'était un club et des dirigeants qui me fassent confiance. Je n'ai pas hésité parce que je me souviens que quand on a réussi à monter avec Bourg-en-Bresse, c'étaient les mêmes bases que Rodez. C'est un club familiale où tout le monde s'entend bien et un coach qui te fais bien travailler et qui est tout le temps derrière toi, qui ne te lâche pas et qui te fait bosser. C'est ça qu'il me faut."

Ce vendredi, Pape Sané espère revoir des visages qu'il connaît bien chez les Rouge et Bleu.

"Je connais les Jessy Deminguet, les Prince Oniangué. je connais pas mal de jeunes qui sont là-bas comme Durel Avounou et Yo (Yoël Armougom). Il y a Malik Tchokounté aussi que je connais bien. Quand on sera sur le terrain il n'y aura pas de pote ni rien mais cela me fera plaisir de les revoir."

Je vais jouer ce match comme les autres après il sera spécial pour moi. Je ne viens pas avec en tête "Il faut que je marque" ou 'il faut que je fasse du mal"

Mais au moment de recroiser la route du club normand, Pape Sané n'exprime aucun esprit de revanche.

"Ah non non non, il n'y aura pas d'esprit de revanche. Je vais jouer ce match comme les autres après il sera spécial pour moi. Je ne viens pas avec en tête "Il faut que je marque" ou 'il faut que je fasse du mal". Je vais jouer comme je sais le faire et j'espère qu'on gagnera ce match à domicile."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu