Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Paris FC | ITW Pierre Ferraci : "la formation, c'est notre force aujourd'hui"

jeudi 5 novembre 2015 à 21:53 Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris

A deux jours d'un derby très attendu, face au Red Star, le Président du Paris FC, Pierre Ferracci était ce jeudi soir l'invité de France Bleu 107.1. On est bien sûr revenu sur le début de saison compliqué des Parisiens, "champions du match nul" mais pas question pour autant d'envisager la descente!

Le Paris FC à l'honneur de Stade Français & Co
Le Paris FC à l'honneur de Stade Français & Co © Radio France

Paris, France

Il avait les traits tirés après une nuit très courte passée à peaufiner les derniers détails d'un partenariat qui va faire grand bruit dans le football européen. Pierre Ferracci, le président du Paris FC, était ce jeudi l'invité de Stade Français & Co, sur France Bleu 107.1.

"On aimerait bien briser cette spirale des matches nuls, c'est un peu laborieux"

Une seule victoire, dix matches nuls, c'est le bilan du Paris FC après 13 journées de championnat, en Ligue 2 ou le dur apprentissage du haut niveau pour une équipe qui attendait, on le rappelle, son retour au sein de l'élite depuis 32 ans! "C'est sans doute un record en Europe" a plaisanté le président Pierre Ferracci. "'On espère bien sûr briser cette spirale des matches nuls, c'est un peu laborieux, c'est une équipe qui est entrain de se construire. Mais j'ai bon espoir que l'on remonte tranquillement au classement et que l'on commence à battre le Red Star, notre voisin.(...) Le coach et les joueurs sont conscients de la nécessité de progresser". Pour expliquer ce début de saison, le Président parle notamment de quelques problèmes de concentration et de complémentarité à trouver : "on nous voyait peut-être un peu trop beau en début de saison, cela nous ramène sur terre."

Le derby? "Si on n'est pas concentré sur un match pareil..."

"C'est un derby intéressant et forcément, on a envie de le gagner. On a petit un championnat des trois équipes franciliennes avec le Red Star et Créteil. On va essayer de terminer devant eux mais ils ont le même objectif, le même souhait". Ce derby, "c'est deux clubs qui ont une histoire. Nous, on a donné naissance au PSG dans les années 70 : le Red Star est lui un club plus que centenaire. C'est un beau derby avec un enjeu un peu passionné qu'on va essayer de traiter sans qu'il y ait de difficultés . J'espère que tout va bien se passer car il y a eu quelques frictions entre supporters par le passé. Or ce sont deux clubs qui se respectent, ils ont simplement envie de continuer l'aventure le plus haut possible et peut-être un jour en Ligue 1."

Le Paris FC et la formation "c'est sa notre force aujourd'hui"

"_On a bâti notre réputation ces dernières années sur la formation de jeunes. On était le seul club la saison dernière à avoir quatre équipes au niveau national. Nos 12 ans ont été représentés la France au Maroc, pour la Danone Cup. Ils ont fini troisièmes. On a envie de capitaliser au plus haut niveau et de faire en sorte que ces jeunes du Bassin parisien pour l'essentiel, puisse un jour s'exprimer en Ligue 2 et pourquoi pas en Ligue 1. La formation, c'est ça la force du Paris FC aujourd'hui_"

"On a bon espoir de faire quelques aménagements et de s'installer définitivement à Charléty"

Le Paris FC réunit en moyenne pour ses matches à domicile, quelque 3.000 spectateurs, une affluence supérieure à celles du Red Star et de Créteil dans un stade souvent décrié pour sa configuration, avec une piste d'athlétisme qui éloigne les tribunes du terrain. Mais pour Pierre Ferracci, pas question de déménager. "Pour bâtir l'identité d'un club, c'est très pénalisant de ne pas avoir un stade. On a envie de rester à Charléty. On est un peu loin du terrain mais on a bon espoir de trouver des solutions et de s'installer définitivement à Charléty. On a envie d'y être durablement et de manière convaincante".

**La montée en Ligue 1 en 2019? "Oui, cela reste l'objectif"

On a dit que l'on s'installait tranquillement et si possible sereinement en Ligue 2 cette saison même si là, avec cette série de nuls, c'est un peu moins satisfaisant que prévu. Et puis, après dans les trois prochaines années, on va accélérer. Accélérer avec d'autres partenaires dont un sans doute que je vais annoncer avant la fin de l'année. Les négociations sont très difficiles, on comprendra pourquoi le moment venu. C'est toujours une équipe étrangère et son partenaire. Cela va nous apporter à côté de nos partenaires actuels un peu plus de moyens pour affirmer notre ambition." La descente? "Je ne l'envisage absolument pas. On n'est pas monté pour redescendre et vous verrez, on ne descendra pas!"

L'intégralité de notre entretien avec Pierre Ferracci au micro France Bleu 107.1

Paris FC / Red Star, rendez-vous samedi, à 14 heures, au stade Charléty pour vivre le derby du foot francilien.