Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Petit à petit, l'AJA se fait connaître en Chine et enchaîne les contrats

-
Par , , France Bleu Auxerre

Malgré son histoire plus que centenaire ou la nationalité (chinoise) de son propriétaire, l'AJA n'est pas forcément réputée en Chine. Ses matches ne sont visibles que sur internet et on n'y connaît presque pas Guy Roux. Le club est donc en visite officielle en Chine cette semaine pour changer cela.

Francis Graille, le président de l'AJA qui s'exprime devant les jeunes chinois de l'académie du club à Bengbu.
Francis Graille, le président de l'AJA qui s'exprime devant les jeunes chinois de l'académie du club à Bengbu. © Radio France - Bruno Blanzat

Une visite officielle d'une semaine, l'inauguration de deux académies du football... L'intense semaine de l'AJ Auxerre se poursuit en Chine. Le club icaunais est en pleine opération séduction pour tenter de s’implanter un peu plus dans le pays le plus peuplé du monde, avec 1 milliard 400 millions d'habitants.

Le savoir-faire de l'AJA pour former les entraîneurs chinois

Ce jeudi, les dirigeants de l'AJA ont signé un partenariat avec la puissante fédération de foot de Shanghai. Il s'agit pour le club icaunais de proposer son savoir-faire en matière de formation pour former les entraîneurs chinois. Au cours de cette visite officielle, cette semaine, les dirigeants icaunais ont également inauguré deux académies. Celle de Shanghai, mardi et celle de Bengbu, à 500 kms de Shanghai, mercredi.

Les jeunes Chinois de l'académie d'Auxerre à Bengbu. - Radio France
Les jeunes Chinois de l'académie d'Auxerre à Bengbu. © Radio France - Bruno Blanzat

Djibril Cissé plus connu que Guy Roux ?

Voilà qui va contribuer à la renommée du club icaunais, peu connu en Chine où l'on se passionne pour le foot depuis peu. Car malgré le rachat du club par James Zhou en 2016, notre club de football -bien que centenaire- reste encore très peu connu en Chine. Pour vous dire, notre Guy roux national (pourtant célèbre dans le monde entier) y est moins connu que l'un de ses attaquants... Djibril Cissé explique Cao Yongjun, le directeur sportif de Jinshan, club de partenaire de l'AJA dans la banlieue de Shanghai ! Les Chinois connaissent Djibril Cissé en raison de la belle carrière de l'ancien attaquant auxerrois, de son look, et... de sa fracture de la jambe en match amical, face à la Chine, en 2006.

"Lorsque j'étais petit, l'entraîneur me disait, 'tu dois faire comme Cissé' ", se rappelle Cao Yongjun, le directeur sportif de Jinshan, club de partenaire de l'AJA dans la banlieue de Shanghai.

Les ligues anglaise et espagnole oui, mais la Ligue 1 française... pas encore

Une analyse partagée par Alain Fiard, qui travaille depuis un an pour l'AJA en Chine. Il faut dire que les Chinois s’intéressent au foot depuis peu. Et surtout, ils regardent les meilleurs championnat du monde : les ligues anglaises et espagnoles. Pas encore la Française, et encore moins la Ligue 2 de l'AJA, dont les matches sont uniquement accessibles sur le net par ici.

Une personne est en charge, chaque jour, en Chine de communiquer sur l'AJA sur les réseaux sociaux. - Radio France
Une personne est en charge, chaque jour, en Chine de communiquer sur l'AJA sur les réseaux sociaux. © Radio France - Bruno Blanzat

Les réseaux sociaux pour se faire connaître

Les équipes de l'AJA travaillent pour faire grimper la renommée de l'AJA dans l'Empire du Milieu. Notamment par le biais des réseaux sociaux dont sont très friands les locaux. Sam Zhao est le président de la branche sportive d'ORG packaging, propriétaire de l'AJA : "Nous avons une équipe qui s'occupe de tous les réseaux sociaux pour le développement de l'AJA en Chine. Mais pour faire connaître une équipe, la meilleure façon est de participer à des matches, même pour les jeunes qui sont venus participer à des tournois".

Sam Zhao, président de la branche sport d'ORG, propriétaire de l'AJA. - Radio France
Sam Zhao, président de la branche sport d'ORG, propriétaire de l'AJA. © Radio France - Bruno Blanzat

Ce que l'AJA a fait avec deux tournois de jeunes sur deux années.

Et puis, depuis deux mois et l'arrivée de l'attaquant Ji, les Chinois connaissent un peu plus le logo à la croix de malte. L'attaquant icaunais est réputé en Chine. Et cela se voit. A peine ouvert, le compte Wechat de l'AJA, (un mélange de Facebook, Twitter et whatsapp), compte déjà plus de 10.000 abonnés !