Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Stade Lavallois : la saison 2017-2018

Philippe Jan : "le Stade lavallois a perdu la culture de la gagne"

mercredi 16 mai 2018 à 15:09 Par Gildas Menguy, France Bleu Mayenne

Quelques jours après la fin du championnat National, le président du Stade lavallois a souhaité dresser le bilan de cette saison. Philippe Jan a aussi parlé de l'avenir du club.

Philippe Jan, le président du Stade lavallois, lors de la conférence de presse qu'il a donné ce mercredi.
Philippe Jan, le président du Stade lavallois, lors de la conférence de presse qu'il a donné ce mercredi. © Radio France - G.M

Laval, France

Le championnat

Pour Philippe Jan, le président du Stade lavallois, la saison a été conforme aux attentes : "je l'avais dit lors de ma prise de fonctions (ndlr : en mai 2017), que le projet était mené sur deux ans, que les éléments n'étaient pas réunis dans le club pour pouvoir afficher une ambition de montée cette année. Il fallait reconstruire, réapprendre ce championnat, intégrer des nouveaux joueurs et s'appuyer sur les jeunes joueurs du centre de formation. Jamais dans l'histoire du club autant de jeunes du centre de formation n'ont participé à l'aventure de cette saison. Cette saison, que l'on peut décomposer en quatre phases, n'est pas réussie. Le classement final n'est pas en adéquation avec le statut du Stade lavallois en National. C'est une année de déception. On a, à Laval, perdu la culture de la gagne !

La Coupe de France

Mettant de côté l'élimination par Lorient en Coupe de la Ligue, Philippe Jan n'a que peu goûté l'élimination du Stade lavallois par Saint-Brieuc (National) 2 lors du 8e tour de la Coupe de France  : "notre parcours en Coupe de France n'est pas à la hauteur de ce que doit faire un club professionnel. Je trouve que l'on a mal participé à cette compétition. J'ai été marqué par cette élimination qui est inacceptable pour le Stade lavallois. C'est inacceptable de se faire éliminer par une division inférieure à ce niveau là. Je mets un bémol, je l'accepterai si c'est avec la manière... Le bilan global de la saison est donc très mitigé."

La saison prochaine

Philippe Jan a expliqué que le club souhaitait conserver Manu Pirès comme entraîneur principal de l'équipe. "Il y a plusieurs paramètres qui font que Manu Pirès restera ou restera pas. Je souhaite le prolonger car je pense que le club a besoin de stabilité, de continuité, de repères. Mais Manu Pirès n'a pas encore son diplôme (ndlr : le DEPF, Diplôme d'Entraîneur Professionnel de Football) et c'est une condition sine qua non et puis, nous lui avons demandé de travailler sur un projet.  Je veux que l'on ai un vrai profil d'équipe identifié "Stade lavallois", faite de générosité, d'abnégation, de qualité de jeu aussi. Ce sont des choses que je n'ai pas reconnu cette année. Nous étions sur une année de transition avec un projet sur deux ans. Mais j'attends plus sur cette deuxième année."

Par ailleurs, le président du Stade lavallois a été clair dans les objectifs : "le Stade lavallois pour la saison 2018/2019 s'inscrira dans des ambitions de montée."

Le budget

Concernant le budget de la saison prochaine, le président Jan a simplement expliqué qu'il serait en baisse (4 millions d'euros pour la saison 2017/2018) en lien avec la diminution des droits télé mais n'a pas souhaité en dire beaucoup plus. Le Stade lavallois présentera ses chiffres début juin à la DNCG, la Direction nationale du contrôle de gestion. C'est elle qui sera chargée de valider la conservation ou non du statut professionnel du Stade lavallois. Mais cela ne fait normalement aucun doute. Le Stade lavallois qui pourrait en revanche voir sa masse salariale encadrée pour la saison prochaine.