Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2020-2021 du SM Caen en Ligue 2

Pierre-Antoine Capton : "Pour nous, propriétaires de clubs, c'est une situation catastrophique"

Pierre-Antoine Capton était ce lundi matin l'invité de France Bleu Normandie. Trois mois après sa reprise du SM Caen avec son partenaire Oaktree, le producteur et chef d'entreprise trouvillais a abordé les nombreux sujets autour du club de foot normand et du foot français.

Pierre Antoine Capton (à droite) en compagnie de Vincent Labrune au Stade d'Ornano à Caen
Pierre Antoine Capton (à droite) en compagnie de Vincent Labrune au Stade d'Ornano à Caen © Maxppp - Philippe RENAULT

Pendant près de quarante minutes, Pierre-Antoine Capton est venu converser avec les auditeurs de France Bleu. Une prise de parole d'autant plus précieuse qu'elle est rare aussi bien sur les sujets de l'audiovisuel qu'autour de son rôle d'actionnaire au sein du SM Caen .

"Je le fais uniquement quand c'est nécessaire. D'abord dans chacune des sociétés dans les médias il y a des producteurs, des animateurs qui prennent la parole et s'expriment bien mieux que moi et dont c'est le métier.

Quant au Stade Malherbe Caen, cela fait trois ans que je suis rentré en tant qu'actionnaire du club et aujourd'hui celui qui est le plus à même de parler du Stade Malherbe,  c'est Olivier Pickeu. c'est lui le président et c'est lui qui veille sur ce club au quotidien.

Je pense par ailleurs que c'est le bon moment avec la situation économique du foot français et le nouveau plan du SM Caen."

Les objectifs pour le club

"Il faut comprendre là où on a repris le club, c'est à dire dans une situation financière très difficile. Le club avait des charges de Ligue 1 alors qu'on était en Ligue 2. C'était intenable. Le premier travail a été de restructurer l'ensemble de faire en sorte-  avec le premier actionnaire Oaktree- de le redimensionner. 

C'est le travail qui a été fait par Olivier Pickeu et Arnaud Tanguy (Le D.G) que l'on annoncera sans doute début janvier pour remettre le club au bon niveau.

Le club avait des charges de Ligue 1 alors qu'on était en Ligue 2. C'était intenable

Ensuite, on a évidemment des ambitions sportives. Ma grande fierté c'est de voir toutes ces jeunes pouces du Stade Malherbe Caen - Alexis Beka Beka, Kelian Nsona, Nicholas Gioacchini - aujourd'hui titulaires en Ligue 2 et qui font progresser le club.

On espère évidemment remonter en Ligue 1 le plus rapidement possible. Je ne sais pas si cela pourra se faire cette année ou l'année prochaine.  Tout ce qui est certain c'est qu'on connaîtra le club en Ligue 1 avec Olivier Pickeu, avec Oaktree, tous ensemble et qu'on va avoir une politique autour de tous ces jeunes."

Je ne sais pas si cela pourra se faire cette année ou l'année prochaine.  Tout ce qui est certain c'est qu'on connaîtra le club en Ligue 1 avec Olivier Pickeu, avec Oaktree

La situation actuelle du football français et du SM Caen

"Le football est dans une situation professionnelle dans son ensemble dramatique. Il n'y a plus de rentrée d'argent. Médiapro ne paiera pas. On n'est pas certains que les droits de la Ligue 2 soient ce qu'il y a de plus intéressant demain pour un acteur médiatique et je sais de quoi je parle.

Les Stades sont vides. Aujourd'hui la situation du foot est difficile. Heureusement que le Stade Malherbe Caen a de nombreux partenaires. On ne pensait pas que la situation serait si difficile pour le Stade Malherbe. La chance qu'on a par rapport à d'autres clubs, c'est que l'on s'est préparé maintenant il y a trois mois à vivre une période difficile de réduction de coûts parce que le Stade Malherbe allait moins bien avant les autres.

Le Stade Malherbe Caen est sécurisé parce qu'avec Oaktree et ma structure il possède des actionnaires solides et qui sont là pour le long terme

On a anticipé. Il n'empêche que c'est très difficile. La semaine dernière le président de Nîmes disait qu'il ne savait pas s'il allait pouvoir payer les salaires des joueurs à partir du mois de mars. On est tous dans une situation complexe. Le Stade Malherbe Caen est sécurisé parce qu'avec Oaktree et ma structure il possède des actionnaires solides et qui sont là pour le long terme.

Le président de la Ligue Vincent Labrune a parlé pour la première fois d'un sujet tabou qui était la baisse du salaire des joueurs dans le monde professionnel.

Maintenant s'il n'y a plus aucune rentrée comme aujourd'hui, cela sera difficile pour l'ensemble. On fait ce travail de réduction de coût. Il est indispensable à tous les niveaux. Le président de la Ligue Vincent Labrune a parlé pour la première fois d'un sujet tabou qui était la baisse du salaire des joueurs dans le monde professionnel.

Tout est envisageable pour réduire l'économie d'un club de football et faire en sorte qu'il soit capable de continuer d'exister et de délivrer les mêmes émotions aux spectateurs."

L'engagement d'Oaktree

"A la question comment fait-on pour gagner de l'argent dans le foot, il n'y a pas grand monde qui a trouvé une solution aujourd'hui (rire). Il y a plus de gens qui arrivent à perdre de l'argent qu'à en gagner.

Oaktree a senti un tel potentiel dans les infrastructures du SM Caen qu'ils ont investi dans ce club. Maintenant ce que l'on peut faire c'est faire progresser les joueurs et puis c'est de remonter en Ligue 1 là où les recettes sont supérieures et où il y aura plus de visibilité pour les partenaires, les sponsors et aussi les joueurs.

On parle beaucoup du trading, de la vente de joueurs. On ne l'a pas fait. On aurait pu avoir des possibilités de vendre certains joueurs. Ne pas vendre aujourd'hui, c'est déjà un point positif pour un club de foot. On a eu la chance de pouvoir se dire on garde nos meilleurs joueurs. 

Le principe des fonds (comme Oaktree), c'est à un moment de sortir mais d'abord ils sont là au moins pour cinq ans.

Olivier Pickeu pense que c'est pas la performance sportive qu'on tirera vers le haut. Il a entièrement raison. Oaktree est là aussi pour encadrer, structurer mieux ce club. C'est ce qu'ils sont en train de faire.

Olivier Pickeu, Vincent Catherine le patron d'Oaktree et moi même sommes tous alignés et ça marche très bien pour faire en sorte que ce club avance à tous ses niveaux. Avec un peu de temps, on et persuadé d'y arriver.

Le principe des fonds (comme Oaktree), c'est à un moment de sortir mais d'abord ils sont là au moins pour cinq ans. Ils sont patients. Ils ne sont pas là pour repartir demain. Ça, je peux vous le confirmer. Après, ce n'est pas le plus gros investissement et ce n'est pas là où ils se mettent le plus en risque. Ils vont donc l'accompagner au maximum. Ils resteront autour du club et on en reparlera dans plusieurs années. 

Franchement, ce n'est pas une question aujourd'hui. Vincent Catherine est Normand et les équipes d'Oaktree sont responsables pour faire en sorte que le club se restructure en Ligue 1.

Ce qui est certain c'est que je vais continuer le plus longtemps possible avec le stade Malherbe. C'est ma vie, ma passion et il n'est pas question que je sorte. 

On vit une aventure - je vous le promet parce que c'est sincère - extrêmement excitante."

Les droits télés

"On pourrait se retrouver dans les prochains mois avec des dépôts de bilan de clubs professionnels parce que MédiaPro n'a pas répondu à ses engagements. 

Aujourd'hui, le travail de la Ligue et de Vincent Labrune, c'est de trouver des acteurs capables de remplacer dans cette situation catastrophique MédiaPro. Tout le monde pense à Canal Plus mais pourquoi pas d'autres et le faire pour début janvier.

Alors ça, c'est pour la Ligue 1. après, MédiaPro co-diffusait une grosse partie de la Ligue 2. Pour ceux qui regardaient le SM Caen à la télé, rien n'est moins sûr que se dire qu'à partir de janvier on pourra encore voir ses matchs.

Je sais que tous les supporters et tous ceux qui aiment le foot disent qu'il y a beaucoup trop d'argent dans le foot et ils ont sans doute raison mais là il n'y en aura plus du tout à partir du mois de janvier et on va tous vivre des heures extrêmement compliquées.

Peut-être que les choses vont maintenant se réorganiser. Peut-être que la valeur de l'ensemble du football va baisser et faire en sorte qu'on peut repartir sur la durée mais pour nous, propriétaires de clubs, c'est une situation catastrophique.

Je sais que tous les supporters et tous ceux qui aiment le foot disent qu'il y a beaucoup trop d'argent dans le foot et ils ont sans doute raison mais là il n'y en aura plus du tout à partir du mois de janvier et on va tous vivre des heures extrêmement compliquées. 

A nous de sortir de cette crise du mieux possible mais elle va être longue et douloureuse

On va faire en sorte d'être encore là, de continuer parce que nos supporters le méritent et que le Stade Malherbe Caen est l'un des plus grands clubs de France mais je vous avoue que j'ai un peu mal à la tête avec ce que l'on vécu ces trois derniers mois.

On va tous vivre des heures extrêmement compliquées. A nous de sortir de cette crise du mieux possible mais elle va être longue et douloureuse. Sincèrement quelle chance d'avoir pu tourner la page cet été, d'avoir pu amener Oaktree et d'avoir Olivier Pickeu à la tête de ce club parce que ça nous permet d'avoir préparé un peu en avance la suite sans avoir évidemment imaginer tout ce qui pourrait arriver après. "

L'interview de Pierre Antoine Capton

Choix de la station

À venir dansDanssecondess