Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Pierre Lees-Melou : "Je ne suis plus le petit nouveau qui découvre le monde pro"

lundi 6 août 2018 à 7:52 Par Jean-Baptiste Marie, France Bleu Azur

Le championnat de France de Ligue 1 reprend cette semaine. L'OGC Nice recevra le Stade de Reims ce samedi soir (20h) à l'Allianz Riviera. Les aiglons sont impatients de retrouver la compétition. Cette saison, le milieu de terrain Pierre Lees-Melou entend prendre un rôle plus important dans l'équipe.

Pierre Lees-Melou va entamer sa deuxième saison à l'OGC Nice
Pierre Lees-Melou va entamer sa deuxième saison à l'OGC Nice © Maxppp - .

Nice, France

Vous êtes impatient à l'idée de reprendre le championnat de Ligue 1 ?

On est excité. La préparation ce n'est pas ce que l'on préfère mais c'est indispensable. Après on a vraiment hâte de commencer.  Surtout qu'en avant saison, on ne joue pas dans notre stade, devant notre public. Donc il y a aussi de l'impatience de retrouver nos supporters. Lors des matchs amicaux, il n' y a pas de vrais enjeux. Il est temps d'entrer dans le vif du sujet. 

Un nouvel entraîneur est arrivé avec un nouveau staff. Il a fallu s'adapter...

Cette phase d'adaptation, c'est du passé. Maintenant on se connait bien. Le coach a communiqué avec tout le monde. Mais c'est vrai qu'au début c'est un peu bizarre. Rencontrer ce nouveau staff, parler une nouvelle langue pour certains (l'anglais, ndlr). Après on s'adapte. C'est notre métier. Dans le fond de jeu, ça ne change pas. Le Gym garde ses fondamentaux : le jeu, le ballon au sol et l’efficacité. Il y a une nouvelle méthode de travail, c'est vrai. Le coach prend le temps. Les adjoints sont ouverts, ils prennent le temps de discuter. On peut aussi en discuter avec eux. Maintenant on verra ce que ça donnera sur le terrain.

En 2015, vous étiez encore un footballeur amateur, avec un emploi de surveillant dans une école de Gironde. Là, vous vous retrouvez entraîné par un champion du monde...

C'est vrai que ma carrière est ascendante. C'es positif. J'essaie d'évoluer chaque année. C'est ma troisième en Ligue 1. Je ne suis plus le petit nouveau qui découvre le monde pro.  Je commence à avoir de l'expérience. Je vais pouvoir profiter de l'expérience du coach qui est un ancien milieu de terrain. Il pourra aussi compter sur moi. J'espère pouvoir franchir un palier. Y'a eu beaucoup de départs, notamment de cadres. Comme Wylan (Cyprien) et Dante, je fait désormais partie de ceux-là. Et ça ne me dérange pas d'être dans cette catégorie. C'est pour ça que je veux franchir un palier cette année pour aider l'équipe et être encore plus décisif.

" Je fais désormais partie des cadres comme Dante et Cyprien. "

L'OGC Nice n'est pas qualifié en coupe d'Europe cette saison. Les semaines seront différentes...

Forcément, le rythme ne sera pas le même. La saison dernière, on jouait quasiment tous les trois jours. Il va falloir s'adapter aussi, le prendre en compte. On sera aussi plus reposé je pense, et on pourra mieux attaquer nos matches de championnats. Mais bon... on aurait préféré jouer la coupe d'Europe.

Il est impossible de dire où finira le Gym cette saison. Mais quelles sont vos sensations ?

On ne peut pas faire de projection. Il va falloir nous laisser du temps. Et puis le mercato n'est pas fini. On a eu trois recrues je pense qu'il y en aura d'autres. Y'aura peut-être aussi encore des départs. Les trois nouveaux (Danilo, Hérelle et Atal, ndlr) se sont bien acclimatés. Après on verra les mouvements. Nous on est focus sur Reims. On a hâte.

Pierre Lees-Melou (à gauche) félicite Mario Balotelli buteur à Rennes la saison dernière - Maxppp
Pierre Lees-Melou (à gauche) félicite Mario Balotelli buteur à Rennes la saison dernière © Maxppp - .

Il y a un transfert qui passionne les supporters et la presse, c'est celui de Mario Balotelli. L'Italien a séché la reprise de l'entraînement, a d'abord travailler individuellement avant de réintégrer le collectif. Cela perturbe l'équipe ?

Je pense que tout le monde a arrêté de suivre ce dossier. Il est là. Il s’entraîne. Après on connait aussi le personnage. Nous, on est content de le retrouver parce qu' il est apprécié de tous dans le vestiaire. Partira ? Partira pas ? On en sait rien. En tout cas il bosse, il est revenu comme il faut. Il n'y a pas d'impact sur le groupe. Il est là dans un état esprit collectif. Après la suite, on l'ignore.

Balotelli ? On a arrêté de suivre ce dossier. Il est là. Il s'entraîne.

L'une de votre force la saison passée, alors qu'il y a eu des périodes compliquées, ça a été la solidité du collectif. Les relations entre vous, l'ambiance. Vous cultivez cela ?

C'est l'identité du club. L'OGC Nice est un club familial. Danilo et Christophe (Hérelle) étaient là en stage d'avant-saison alors ça aide beaucoup, ça renforce les liens direct. Même avec Youcef (Attal), on fait des crémaillères, des repas les uns chez les autres justement pour rester ensemble et de cultiver cette relation en dehors du terrain. Ainsi on apprend à mieux se connaître. Après quand on regarde bien, ça se voit que l'on est tous solidaire, une bande de potes avant tout et comme ça en match quand l'un sera en difficulté les autres seront là pour l'aider.

Et puis y'a la console de jeu pour cette bande de pote !

Ah ça oui (rires). On l'a retrouvé. Pendant les vacances j'y ai beaucoup moins joué. Mais là je peux vous dire que quand il y a un après-midi de libre on se retrouve pas mal sur la console pour jouer à Fortnite (jeu vidéo de combat plutôt décalé, très à la mode, ndlr !)

Cela veut dire que votre première célébration de but 2018/2018 est prête ?

Elle est déjà préparé. Elle sera sans doute ridicule. Mais ça sera une danse Fortnite, inspirée du jeu vidéo.

  • Retrouvez tous les matchs de l'OGC Nice en direct à la radio sur France Bleu Azur