Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PORTRAIT - À la rencontre du boulanger de Hunspach, fan ultime en Alsace du Bayern Munich

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Philippe Fischer a même aménagé une petite salle de cinéma chez lui pour regarder les matchs du club bavarois avec ses amis du Bayern Fan Club Outre Forêt Elsass, l'un des nombreux clubs de supporters de Munich. Le boulanger de 54 ans raconte sa passion dévorante.

Philippe Fischer dans la salle de cinéma "spécial Bayern" aménagé chez lui à Hunspach
Philippe Fischer dans la salle de cinéma "spécial Bayern" aménagé chez lui à Hunspach © Radio France - Luc Dreosto

C'est grâce à son grand-père, ancien président du FC Steinseltz dans le nord de l'Alsace que Philippe Fischer s'est pris de passion pour le Bayern. "C'était un grand fan du Bayern, s'enthousiasme le boulanger de Hunspach. On regardait ensemble Sportschau (NDLR l'équivalent du Téléfoot allemand sur la chaîne publique ARD) à 18h30 le samedi. Je me rappelle toujours le match contre Saint-Etienne, j'avais onze ans. Ça a été le déclic. Saint-Etienne aurait dû gagner, c'est le foot". 

Quand Philippe Fischer vous ouvre les portes de sa maison, vous plongez dans l'univers Bayern. Sa chambre est décorée de A à Z aux couleurs de l'ancien club de Lizarazu et Ribéry : "C'est mon beau-frère qui me l'a fait pour mon cinquantième anniversaire. Il m'a tout décoré au Bayern. Il n'a pas trouvé de lampe, c'est le seul truc qu'ils ne commercialisent pas en Allemagne. Il l'a donc laissé faire, je ne sais pas où. J'ai un autre copain qui m'a même peint l'intérieur des fenêtres en rouge".

Un mini-cinéma pour regarder les matchs

À 54 ans, ce passionné à outrance ("c'est mon passe-temps, d'autres achètent des voitures") a même aménagé chez lui une coquette petite salle de cinéma pour regarder les matchs du Bayern. Il a racheté de beaux sièges rouges confortables au cinéma de Haguenau, sur lesquels figurent les prénoms de ses amis, membres du Bayern Fan Club Outre Forêt Elsass. Il y a aussi évidemment des supports pour poser les chopes de bière aux couleurs du club.

"Mes amis savent tous où s'asseoir pour regarder les matchs, rigole Philippe Fischer. C'est presque toujours plein ici. Je regarde tous les matchs du Bayern à la télé, je n'en rate pas un. Vendredi dernier, j'ai été opéré le matin à l'hôpital, je suis rentré le soir pour regarder le match contre le Barça avec les copains".

Trois à cinq matchs par saison à l'Allianz Arena

Avec une cinquantaine d'autres passionnés du nord de l'Alsace, Philippe Fischer est membre du Bayern Fan Club Outre Forêt Elsass. Originaires de Hunspach, Steinseltz, Schoenenbourg ou encore Betschdorf, ils ont créé il y a une douzaine d'années ce club officiel de supporters pour obtenir plus facilement des billets pour l'Allianz Arena. Ça leur permet de voir en moyenne trois à cinq rencontres en live par saison. 

Le Bayern Fan Club Outre Forêt Elsass compte une cinquantaine de membres passionnés par le club bavarois
Le Bayern Fan Club Outre Forêt Elsass compte une cinquantaine de membres passionnés par le club bavarois © Radio France - Luc Dreosto

Grand fan de "Schweini" (Bastian Schweinsteiger) et aujourd'hui de Thomas Muller, Philippe Fischer trouve que le Bayern de Munich est un club à part parmi les grands d'Europe. "Ils ont construit ce club grâce à des années acharnées de travail, c'est pas un club monté par des milliards. Comme le PSG ou Manchester City, où il n'y a pas d'âme".

Malgré la démonstration du Bayern face au Barça en quarts de finale de la Ligue des Champions, le boulanger de Hunspach reste méfiant pour la demi-finale contre Lyon : "Je pronostique 3 à 1 pour le Bayern, il ne faut pas sous-estimer Lyon. Ils ont déjà fait deux bons coups, ils jouent bien tactiquement".

De mauvais poil quand le Bayern perd

Les jours de match, Philippe Fischer est stressé dès le matin, et ses proches n'ont pas intérêt à le croiser quand le Bayern perd, ce qui arrive quand même rarement. "Quand le Bayern perd, les autres me disent 'ça ne fait donc rien, tu t'en fous', raconte-t-il. Mais non, je ne m'en fous pas ! Je suis mal luné le jour d'après, personne ne me parle".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess