Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Pour des supporters franco-croates drômois : "Il va falloir crier à chaque but marqué"

samedi 14 juillet 2018 à 5:31 Par Victor Vasseur, France Bleu Drôme Ardèche

Il y en a bien certain pour qui la finale de la Coupe du monde en Russie dimanche divise : les franco-croates. Difficile pour eux de savoir qui supporter. Dans la famille Baricevic, à Valence dans la Drôme, le cœur balance.

La famille Baricevic, dans son jardin à Valence, prête pour le match de dimanche.
La famille Baricevic, dans son jardin à Valence, prête pour le match de dimanche. © Radio France - Victor Vasseur

Drôme, France

Que ce soit la maman, le grand-père, la belle-mère, ou le petit-fils : tous portent un maillot, une casquette ou un foulard aux couleurs de la Croatie. "On a deux pays, mais un seul maillot, celui à damier. Il date de 1998, il a 20 ans. C’est une pièce de musée maintenant" assure Stephanie Baricevic. Elle poursuit : "si c’est la Croatie qui gagne, ce sera un séisme. On risque de l’entendre d‘ici."

"Mon maillot croate, c'est une pièce de collection" assure cette mère de famille valentinoise. - Radio France
"Mon maillot croate, c'est une pièce de collection" assure cette mère de famille valentinoise. © Radio France - Victor Vasseur

Ils ont tout le pays derrière eux. Les vieux, les jeunes, les enfants

Pour Stéphanie, comme Drago, son père qui est né en Croatie et qui est arrivé en France il y a 51 ans, à la fin du match, peu importe le vainqueur. Mais pas question pour Drago de parler de revanche par rapport à la demi-finale de 1998 : "Ce n’est pas une revanche. C’est un terme guerrier. Ce ne sont pas les mêmes joueurs. On a perdu, mais a fait la fête. C’est terminé. Maintenant, on recommence une nouvelle histoire."

La casquette croate de Drago. Cet ancien concierge dans une cité scolaire valentinoise est en France depuis 51 ans. - Radio France
La casquette croate de Drago. Cet ancien concierge dans une cité scolaire valentinoise est en France depuis 51 ans. © Radio France - Victor Vasseur

Le cœur balance. Il va falloir crier sur chaque but marqué de la France et de la Croatie. Ce sera exceptionnel. Pour une simple raison : la Croatie est un petit pays qui compte 4,5 millions d’habitants. Pour trouver une élite footballistique de cet ordre dans un si petit pays, c’est tout de même quelque chose de bien. C’est la folie là-bas depuis le début de la compétition. Drago Baricevic.

Le pronostic de Drago pour demain ? Sans trop se mouiller : 1-0 pour la France, ou 1-0 pour les Croates.