Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Premier gadin de l'OM en Ligue 1 depuis quatre mois

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu Vaucluse

Méconnaissables, en manque de vitamine C, les Marseillais se sont incliné logiquement 3-1 face à Nantes et devant leurs 60.000 spectateurs ce samedi. Une série d'invincibilité stoppée : Il n'y aura pas de 15e match sans défaite. Du coup, les poursuivants se rapprochent, un peu.

L'OM de Morgan Sanson, au sol, a manqué son match face à Nantes (1-3)
L'OM de Morgan Sanson, au sol, a manqué son match face à Nantes (1-3) © Maxppp - TOMASELLI Antoine

Les Marseillais ne sont jamais montés sur un ring, mais ils savent désormais ce que ça fait de prendre une bonne droite. Ce coup que l'on ne voit pas forcément venir et qui vous sonne pour de bon. Solide et large deuxième, 11 points de plus que son premier poursuivant, fort de quatre mois et 14 matches sans défaite, l'OM s'est fait cueillir à un moment presque inattendu, en confiance et dans un stade Vélodrome bondé et bruyant. Un OM finalement fessé par une équipe nantaise pourtant en manque de confiance, mais solide et peu impressionnée.

On a vite senti que les Marseillais n'y étaient pas. Manque de peps, de gnac, l'une de leurs habituelles forces.

"C'est grave !" (André Villas-Boas)

Leur égalisation, magnifique par Sanson (40e), avant la pause et dans la foulée de l'ouverture du score des canaris permet d'y croire un peu. Le début de seconde période également. Mais on comprend vite après le deuxième but nantais (53e) que la soirée ne sera pas marseillaise, même si le troisième but des canaris, en toute fin de match, relève de l’anecdote.

Difficile de digérer la fin de la longue série d'invincibilité

"C'est grave", lâche même André Villas-Boas, mécontent de voir le break réalisé sept jours plus tôt à Lille, être déjà effacé. "La frustration est surtout là. Malheureusement, la série de trois victoires que l'on voulait s'arrête déjà."

Steve Mandanda n'est pas inquiet

Battu pour la première fois sur ses terres depuis six mois (11 matches) en L1, l'OM confirme aussi qu'il est plus à l'aise en déplacement que devant son public. "Inquiet ?" "Non, relativise Steve Mandanda. On a une petite marge et on sait aussi que l'on a un groupe de qualité. Il ne faut pas se laisser abattre. C'est une déception pour tout le monde, mais cela continue et on a va aller à Nîmes pour ramener des points."

Pour rattraper ces points perdus, aussi, même si l'OM en compte 52 et reste allongé sur un matelas bien dodu de neuf longueurs, en attendant le duel entre Rennes et Nîmes ce dimanche. 

Une fois ce crochet pris au menton digéré, les Marseillais se rendront compte qu'ils sont toujours en pole position pour conserver leur deuxième place d'ici trois mois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu