Football

Présidence de la LFP : "Ce que les Américains n'ont pas fait avec Hillary, on l'a fait avec Nathalie !" (B. Caiazzo)

Par Émeline Rochedy et David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire vendredi 11 novembre 2016 à 17:57

Bernard Caiazzo
Bernard Caiazzo © Maxppp - Maxppp

Nathalie Boy De La Tour a été élue à la tête de la Ligue de Football Professionnel. C'est la première femme à occuper ce poste. "Une fille formidable" pour le président de l'ASSE et de Première Ligue Bernard Caiazzo.

Au terme d'une matinée et même d'un automne à rebondissements, c'est donc Nathalie Boy De La Tour qui prend la tête de la LFP. La désignation de cette femme de 48 ans n'aura pas été simple depuis un mois et demi mais au final, le football français ne pouvait pas espérer mieux selon Bernard Caiazzo. Le président de l'AS Saint-Etienne et du syndicat des "gros clubs" Première Ligue est ravi de cette élection.

Je le souhaitais depuis le mois de juin mais Nathalie n'était pas disponible pour des raisons familiales. Là, voyant qu'elle faisait consensus et après plusieurs mois de difficultés, elle a fini par accepter. On en est très heureux. Je dirai en plaisantant que ce que les Américains n'ont pas fait avec Hillary, on l'a fait avec Nathalie ! Sincèrement c'est une très bonne nouvelle. Elle travaille avec nous depuis 4 ans comme administrateur de la ligue. C'est une fille formidable. Elle travaillait avec l'AS Saint-Étienne et avec Cœur Vert. Cela donne beaucoup de fraicheur. Cela va amener plus de femmes aux stades, plus de femmes au football et on en a bien besoin. C'est un peu une histoire à la stéphanoise : on a beaucoup de mal pendant le match, on souffre, on souffre et à la fin on finit par gagner !

Bernard Caiazzo après l'élection de Nathalie Boy De La Tour à la tête de la LFP

Pour l'anecdote, les supporters stpéhanois noteront qu'il s'agit d'une proche de Jean-Michel Aulas, président de l'OL puisqu'elle est membre du conseil d'administration d'OL Fondation