Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PSG : 12 personnes jugées en comparution immédiate

-
Par France Bleu

Douze individus, arrêtés lundi en marge de la remise du trophée au PSG, vont comparaître ce mercredi après-midi devant le tribunal correctionnel de Paris. Ils sont notamment accusés de s'être livrés à des violences sur des policiers.

La fête avec les supporters a dégénéré
La fête avec les supporters a dégénéré

Une vingtaine de suspects encore en garde à vue

47 personnes avaient été interpellées lundi soir, alors que la remise du trophée aux joueurs du PSG, organisée place du Trocadéro, avait dégénéré. 12 d'entre elles seront jugées en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Paris ce mercredi après-midi.Ces personnes doivent notamment répondre de violences sur des policiers, de dégradations de scooter ou de vols en réunion.Une vingtaine d'individus était encore en garde à vue mercredi matin. Outre les interpellations opérées à Paris, huit jeunes hommes soupçonnés d'avoir participé à ces incidents ont été arrêtés dans la nuit de lundi à mardi en Seine-Saint-Denis et dans le Val d'Oise.

"Casseurs" ou "ultras" ?

Anciens "ultras" évincés du Parc des Princes ou "casseurs" venus profiter de la foule pour se livrer à des actes de violence ? Ces premiers procès relatifs aux incidents devraient aider à cerner le "profil" des fauteurs de troubles. L'affaire a en tout cas pris une tournure politique mardi, avec la mise en accusation par la droite du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, et du préfet de police de Paris, Bernard Boucault.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess