Football

PSG / Girondins de Bordeaux | Willy Sagnol : "Je préfère jouer sans retenue et en prendre trois"

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde mercredi 9 septembre 2015 à 14:36

Khazri et Motta au duel le 25 octobre dernier.
Khazri et Motta au duel le 25 octobre dernier. © Max PPP

C'est sans pression mais avec l'envie d'exister que les Girondins de Bordeaux reprennent le championnat vendredi (20h30) sur la pelouse du PSG. Si le résultat n'influera pas sur la suite de sa saison, l'entraîneur a hâte de voir comment sa jeune équipe va s'y comporter.

France Bleu Gironde : Pas facile, une reprise au Parc des Princes ?

Willy Sagnol : Retour de trêve internationale, c'est toujours compliqué de jouer le vendredi. Paris a un peu les mêmes problématiques avec David Luiz et Lucas Moura. Quand vous avez des joueurs qui jouent le mardi soir à l'autre bout du monde. Mais finalement c'est bien de jouer Paris à ce moment-là. Parce que si certains peuvent éprouver un peu de fatigue, le match en lui-même sert à dépasser certains états d'âme.

C'est un match à part ?

Forcément. Le PSG, ce n'est même pas l'ogre de la Ligue 1. Dans les histoires d'enfants on a déjà vu des ogres se faire manger. Je ne vois pas comment on peut manger Paris, sur la durée en tous cas.

Heureusement que sur un match tout est possible. Sinon, on ne va pas à Paris, on économise des frais d'avion et on garde du jus pour Liverpool

Et sur un match ?

Heureusement que sur un match tout est possible. Sinon, on ne va pas à Paris, on économise des frais d'avion et on garde du jus pour Liverpool. Je n'ai pas envie de tomber dans le discours du  "on va à Paris pour gagner ou pour prendre des points". On va simplement à Paris pour essayer de faire notre maximum et surtout garder le même état d'esprit, celui d'une équipe, encore perfectible, mais qui a envie de jouer, de travailler et de se battre ensemble. Et on en aura besoin vendredi soir. Le PSG est LE grand de France. C'est bien pour les jeunes joueurs de faire des matches comme ça. Ça leur servira dans leur saison et dans leur carrière.

Vous avez vu Blaise Matuidi lundi avec les Bleus à Bordeaux. Il vous a impressionné ?

Oui. On parle souvent du joueur impressionnant. Ça, il le montre déjà depuis plusieurs années et de manière constante. C'est un joueur qui a très peu de passages à vide. Mais je trouve qu'on ne parle assez de l'homme qui est aussi très régulier (sic) dans sa gentillesse. Il a gardé cette passion pour le foot qui fait qu'aujourd'hui il travaille dur et il est en train d'en récolter les résultats. Je suis très content pour lui.

Willy Sagnol sait bien que son équipe ne joue pas saison au Parc. - Radio France
Willy Sagnol sait bien que son équipe ne joue pas saison au Parc. © Radio France

Où en est Pablo, votre recrue brésilienne ?

Il vient d'arriver. Le gros avantage qu'il a c'est qu'il était à mi-championnat avec son équipe donc physiquement il est prêt. Après, il y a forcément un temps d'adaptation par rapport au rythme des matches brésiliens, beaucoup plus faible que ce qui se passe en Europe. Généralement les défenseurs centraux ont un temps d'adaptation plus court parce qu'il faut d'abord gagner tes duels. C'est moins long qu'avec un meneur de jeu qui doit prendre en considération tout le travail de ses partenaires.

Qu'avez-vous retenu du 3-0 reçu au Parc la saison dernière ?

Ça fait quasiment un an. La seule chose qu'on peut retenir, même si beaucoup d'eau a coulé sous les ponts, c'est qu'on ne s'est pas donné les moyens de réussir. On a joué petit bras. On avait été timides, beaucoup trop pour pouvoir exister. Ceux qui seront là vendredi doivent jouer sans complexes. On sait très bien qu'à moins d'un tremblement de terre, on ne gagnera pas 4-0 au Parc. Mais je préfère jouer sans retenue et en prendre trois que perdre 2-0 sans avoir joué.