Faits divers – Justice DOSSIER : Le PSG sur France Bleu Paris

Corruption : la justice suisse ouvre une procédure pénale contre Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG

Par Bruno Salomon, France Bleu Paris et France Bleu jeudi 12 octobre 2017 à 15:44 Mis à jour le jeudi 12 octobre 2017 à 16:02

Nasser Al Khelaïfi à l'occasion de la présentation de Kylian Mbappé en septembre 2017
Nasser Al Khelaïfi à l'occasion de la présentation de Kylian Mbappé en septembre 2017 © Maxppp - Frédéric Dugit

La justice suisse a annoncé ce jeudi l'existence d'une procédure pénale contre Nasser Al-Khelaïfi. Directeur de la société BeIn Media et président du PSG, il est visé par une enquête ouverte en mars pour "soupçon de corruption privée, d'escroquerie, de gestion déloyale et de faux dans les titres".

Ce n'est pas une enquête qui vise le PSG mais elle va quand même faire des vagues autour du club de la capitale. Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG et directeur de la société BeIn Media, est visé par la justice suisse. Cette dernière a annoncé ce jeudi avoir ouvert une procédure pénale contre Jérôme Valcke, ancien secrétaire général de la Fifa, et Nasser Al-Khelaïfi, au titre de directeur de la société BeIn Media, concernant "l'octroi de droits média pour les Coupes du monde de football", précise dans un communiqué le ministère public de la Confédération (MPC).

Les droits de retransmission des Coupes du monde en cause

"Jérôme Valcke est soupçonné d'avoir accepté des avantages indus en lien avec l'octroi de droits média dans certains pays de la part d'un homme d'affaires dans le domaine des droits sportifs en ce qui concerne les coupes du monde de football de la Fifa de 2018, 2022, 2026 et 2030 et de la part de Nasser Al-Khelaïfi en ce qui concerne les coupes du monde de la Fifa de 2026 et 2030", détaille le communiqué suisse.

L'ouverture de l'enquête remonte au 20 mars dernier, pour "soupçon de corruption privée, d'escroquerie, de gestion déloyale et de faux dans les titres", ont expliqué les Suisses. Une opération "coordonnée" a été "menée dans plusieurs pays" ce jeudi dans le cadre de cette procédure. En collaboration avec les autorités compétentes "de France, de Grèce, d'Italie et d'Espagne, des perquisitions ont eu lieu simultanément et en divers lieux", a ajouté le MPC.

Les bureaux parisiens de BeIn perquisitionnés

C'est le cas des bureaux parisiens de la chaîne, a annoncé de son côté le parquet national financier (PNF), en France. "Deux magistrats du PNF assistés d'enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) ont procédé ce jour à une perquisition des bureaux parisiens de BeIN Sports France" suite à une demande d'entraide judiciaire, a indiqué le PNF dans un communiqué.

beIN "réfute toutes les accusations"

Vers 18h30, le groupe beIN MEDIA a communiqué sur cette affaire et "réfute toutes les accusations".

Communiqué de beIN MEDIA GROUP après la perquisition dans ses locaux - Aucun(e)
Communiqué de beIN MEDIA GROUP après la perquisition dans ses locaux - beIN MEDIA