Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INTERVIEW : l'entraîneur de QRM, Manu da Costa, après son départ du club : "Tout le monde nous voyait tomber"

L'entraîneur de Quevilly-Rouen Métropole (QRM), Manu Da Costa, se sépare du club de football où il officiait depuis sept ans. Annonce révélée ce vendredi 8 mai 2020.

Manu da Costa a annoncé son départ ce vendredi soir.
Manu da Costa a annoncé son départ ce vendredi soir. - photo QRM

Il a d'abord été l'entraîneur de l'US Quevilly, en 2013, devenue Quevilly-Rouen Métropole en 2015. Manu Da Costa a tout connu, en sept ans, sur le banc du club de l'agglomération rouennaise. C'était une rumeur, devenue officielle vendredi 8 mai 2020 au soir : celui que l'on surnomme "MDC" quitte le club rouge et jaune. Il aura dirigé 250 matches à la tête de QRM. 

Dans un communiqué, le club rappelle les bons résultats obtenus sous la direction de Manu Da Costa : deux huitièmes de finale de la Coupe de France, en 2015 et 2017, et deux accessions sportives en deux saisons : d'abord en National en 2016 puis en Ligue 2, en 2017. 

La suite aura été un peu plus compliquée, avec une relégation immédiate de la Ligue 2 en National en 2018. Après avoir terminé neuvième de National en 2019, QRM a connu une mauvaise saison, en étant quatorzième du championnat au moment de l'arrêt de la saison, en raison du coronavirus, à un point seulement de la relégation en National 2. Peut-être le signe de la fin d'un cycle pour l'entraîneur. 

Le communiqué du QRM, lui, ne retient que les bons moments et "souhaite à Manu Da Costa le meilleur pour la suite de sa carrière, qui sera à coup sûr couronnée de réussite pour ses futurs projets."

Le futur ex-entraîneur du club de la métropole répond aux questions de France Bleu : 

Qu'est-ce que vous ressentez au moment de l'annonce officielle de votre départ ?  

Manu da Costa : "Ce n'est pas fait depuis longtemps, c'est moi qui l'ait annoncé au club, vendredi 8 mai au soir. Le club n'avait pas prévu cette décision, sinon ils se seraient déjà démenés pour trouver un remplaçant, mais il y a beaucoup d'émotion, beaucoup de tristesse. On ne quitte pas comme ça des gens avec qui ça s'est très bien passé pendant sept ans, sans avoir un pincement au cœur." 

C'était la fin d'un cycle à Quevilly-Rouen Métropole ?

"Je n'ai pas employé ce terme. Cela faisait longtemps que c'était dans ma tête, surtout sur cette dernière année. J'étais en plus en fin de contrat, c'était la première fois pour moi ici. Il fallait prendre une décision, qui ne soit pas égoïste, sinon je serais sûrement resté. Mais il fallait prendre la meilleure décision pour tout le monde. Et le mieux pour les uns et pour les autres, c'était de se séparer." 

Qu'est-ce qui vous a fait vous dire que c'était le bon moment ?

"Mais ce n'est pas que moi, c'est aussi pour le club. Peut-être que le club a besoin d'une autre énergie, d'une façon différente de manager, de recruter... Besoin d'un nouvel élan pour se remettre en question. La routine, il n'y a rien de pire. Peut-être que, pour ne pas mettre à l'eau tout le travail effectué, il faut un nouvel élan. Et pour moi aussi, j'ai peut-être besoin d'un nouveau challenge, d'un nouvel élan pour donner un nouveau rebond à ma carrière."

Comment est-ce que vous jugez cette dernière saison à Quevilly ?

"C'est une saison fidèle à ce qu'est une saison de transition. On savait que ça allait être compliqué, mais on est maintenus. Je ne vois pas pourquoi on veut épiloguer là-dessus. C'était peut-être la saison la plus difficile depuis que je suis là, donc je veux féliciter mon staff. Tout le monde nous voyait tomber, voulait notre mort... Quand on commence avec six matches sans victoire... Finalement, on a réussi le challenge. On a eu le regain, la fierté nécessaire, c'est le principal. QRM sera en National l'année prochaine." 

Il y a eu des bas, mais aussi des hauts ici.  

"Les gens ont une mémoire sélective. Notre saison en Ligue 2 a été une belle saison. On a failli se sauver. Avec les infrastructures, les moyens financiers, les joueurs qu'on avait, ça aurait été un miracle. Regardez Orléans ou Le Mans en ce moment, ils font pire que notre saison." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu