Football

Qualifications Mondial 2018 : France-Bulgarie, les Bleus en quête de leur première victoire

Par Germain Arrigoni, France Bleu vendredi 7 octobre 2016 à 3:00 Mis à jour le vendredi 7 octobre 2016 à 14:27

Griezmann et Pogba, les deux pépites tricolores
Griezmann et Pogba, les deux pépites tricolores © AFP - PHILIPPE LOPEZ

Tenus en échec d'entrée en Biélorussie le mois dernier, les Bleus accueillent la Bulgarie au Stade de France vendredi pour tenter de se qualifier pour la Coupe du monde 2018. Les hommes de Didier Deschamps enchaîneront avec un déplacement aux Pays-Bas.

Ils vont devoir passer la vitesse supérieure. Après le laborieux nul ramené de Biélorussie (0-0) en septembre, les Bleus passent au révélateur bulgare vendredi soir avant d'aller aux Pays-Bas lundi.

Un enchaînement charnière pour voir si la France assume son statut de vice-championne d'Europe. Et surtout ne pas se laisser distancer par leurs concurrents dans un groupe A à sa portée.

La Bulgarie, cauchemar de la France

La dernière fois que la sélection tricolore a affronté la Bulgarie, c'était il y a 20 ans. Le 18 juin 1996 (victoire 3-1), trois ans après la cruelle défaite le 17 novembre 1993 (2-1) qui priva tout un pays du Mondial 94.

Et histoire d'enfoncer le clou, le nouveau sélectionneur Petar Hubchev - qui était lui-même du fameux match -, a convoqué pour ce match un certain Georgi Kostadinov, homonyme d'Emil Kostadinov, qui avait crucifié les Bleus en ce soir de novembre au Parc des Princes.

France-Bulgarie de 1993, ça fait partie de l'histoire, on ne peut pas l'effacer mais ça n'a rien à voir avec le contexte (actuel)" — Didier Deschamps

Depuis, les deux équipes ne se sont croisées qu'une seule fois. Et historiquement, la France et la Bulgarie sont à égalité en termes de victoires (8 victoires).

  - Aucun(e)
-

Défense décimée, une attaque Griezmann-Gameiro ?

Des trois joueurs arrivés au rassemblement de Clairefontaine avec des pépins (Varane, Mangala, Sissoko), c'est Mangala qui a déclaré forfait (élongation), remplacé par Kimpembe initialement convoqué avec les Espoirs. Auteur d'un début de saison prometteur avec le Paris SG, le joueur de 21 ans rejoint dans la liste un autre bizuth, Aymeric Laporte (22 ans), tous deux profitant de l'avalanche de blessés en défense centrale (Umtiti, Rami, Zouma, Mangala), à quoi s'ajoutent la toute récente retraite internationale de Jérémy Mathieu et les difficultés de Mamadou Sakho, sans match cette saison avec Liverpool. C'est donc un duo très jeune et totalement inexpérimenté qui aura la lourde tâche d'épauler la charnière titulaire Varane-Koscielny.

Pas de soucis en revanche à déplorer en attaque, bien au contraire. En l'absence de l'avant-centre n°1 Olivier Giroud (touché à l'orteil) et celle de Karim Benzema (mise à l'écart), le sélectionneur devrait logiquement associer son atout maître Antoine Griezmann à Kevin Gameiro dès vendredi pour affronter la Bulgarie au Stade de France. Les deux joueurs de l'Atletico Madrid affinent en effet semaine après semaine leur entente, matérialisée de nouveau ce week-end à Valence (2-0) par une réalisation de "Grizou" sur une passe de l'ancien Parisien, buteur également en fin de rencontre. Orphelin de Giroud, en qui il avait trouvé son partenaire idéal à partir de la deuxième période du 8e de finale de l'Euro contre l'Eire (2-1), Griezmann ne perd donc pas au change avec Gameiro, qui devrait ainsi fêter sa 2e titularisation en bleu, plus de cinq ans après la première (le 6 juin 2011 en Ukraine en amical).

Autres raisons de se réjouir pour Didier Deschamps : les bonnes passes de Nabil Fekir et d'Anthony Martial. La blessure au genou du Lyonnais, passeur décisif dans le derby contre Saint-Etienne (2-0) dimanche, semble désormais un lointain souvenir. Appelé en septembre mais contraint de renoncer in extremis après une légère rechute, Fekir est en train de rattraper le temps perdu. Sa capacité unique à éliminer et ses coups de reins dévastateurs ne seront pas de trop, notamment pour la réception des Bulgares qui vont sans doute ériger un mur devant leur but.

Les compositions probables

France : Lloris - Sagna, Varane, Koscielny, Kurzawa - Pogba, Matuidi - Sissoko, Griezmann, Payet - Gameiro

Bulgarie : Stoyanov - S;Popov, A.Aleksandrov, Chorbadzhiski, Nedialkov - Diakov - Milanov, I.Popov, Mercelinho, M.Aleksandrov - Rangelov

Notre dossier sur les qualifications pour le Mondial 2018

  - Aucun(e)
-

  - Aucun(e)
-

Partager sur :