Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Que reproche l'OM aux Yankee ?

mardi 5 juin 2018 à 0:44 Par Tony Selliez, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse

L'OM a décidé de résilier ce lundi la convention qui lie le club au groupe de supporters des Yankee Nord Marseille. C'est une vraie révolution au regard de l'histoire du club.

Dans le local des "Yankee Nord Marseille", 2 poings serrés, à l'image du combat désormais entre l'association de supporters et l'Olympique de Marseille
Dans le local des "Yankee Nord Marseille", 2 poings serrés, à l'image du combat désormais entre l'association de supporters et l'Olympique de Marseille © Radio France - Tony Selliez

Marseille, France

C'est un vrai séisme, un virage... historique dans les tribunes du stade Vélodrome. L'OM résilie la convention qui lie le club au groupe de supporters des Yankee Nord Marseille. L'association de 5.500 membres, fondée en 1987, est présidée par Michel Tonini. La décision des dirigeants du club marseillais a été envoyée ce lundi par voie d'huissier. Pour faire simple, l'OM ne reconnaît plus les Yankee, ils se retrouvent isolés et officiellement écartés de la prochaine campagne d’abonnements

Suspicions de billets revendus au noir

Un premier courrier avait été envoyé le 22 mai et réclamait des explications aux responsables des Yankee. Une réunion aurait eu lieu jeudi dernier entre Michel Tonini et Jacques-Henri Eyraud.  Et une nouvelle version de la lettre a donc été envoyée ce lundi par huissier, pour signifier la résiliation du contrat entre l'OM et l'association de supporters, groupe historique du virage nord du Vélodrome.

"Quand je vois les griefs transformés en faute, ça aurait pu être n'importe quelle excuse. (...) On n'est pas parfait, on est parfois un peu turbulent, on dépasse parfois un peu les bornes, mais on a traversé tellement d'histoires. On a commencé quasiment tous avec Bernard Tapie (..) Et aujourd'hui Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud ont décidé de détruire tout. Ils commencent par les Yankee, mais il n'y a pas d'illusion : ils veulent tout détruire." Michel Tonini

Michel Tonini (président des Yankee) : "Ils commencent par les Yankee mais il n'y a pas d'illusion ; ils veulent tout détruire"

Le principal reproche ? des faits supposés de charbonnage lors du match entre l'OM et Lyon. Comprenez par là, la revente de billets au marché noir, en particulier avec un système de bracelets distribués au pied du stade. L'OM aurait porté plainte à l'époque. Depuis, plus de nouvelle. 

Mais à cela s'ajoutent d'autres griefs : le tifo Netflix par exemple, prévu pour le match contre Bordeaux avec Gérard Depardieu dans les tribunes. L'OM dénonce une tentative d'enrichissement personnel des Yankee, car c'est Netflix qui aurait financé ce tifo -notamment le papier, le plastique et la location d'un local pour le confectionner- pour s'offrir une publicité dans l'enceinte du stade Vélodrome.

De l'argent justement, le club en réclame aussi à l'association :  entre 60.000 et 80.000 euros d'impayés, ce que démentent d'ailleurs les Yankee.

Mais la liste des reproches ne s'arrête pas là. Selon nos informations, c'est aussi l'image-même de Michel Tonini qui pose problème. Le président des Yankee est embourbé dans une affaire dont il se dit d'ailleurs lui-même victime (il a porté plainte) : une tentative d'escroquerie à la carte bancaire, justement celle des Yankee : cette carte lui aurait été subtilisée en décembre dernier, alors qu'il passait la soirée dans un bar avec trois jeunes femmes. Une "black card" qui aurait servi ensuite pour plus de 10.000 euros d'achat aux Galeries Lafayette. Pour l'OM, par ricochet, c'est aussi l'image du club qui en prend un coup.

Bref, un combat contre un homme et contre son association. Les Yankee vont riposter, par le biais de leurs avocats. Ils ont déjà envoyé un communiqué.

Reste à savoir si les Yankee peuvent vraiment s'en relever, et si d'autres groupes de supporters sont aussi dans le collimateur. Une partie des tribunes aurait déjà été réorganisée, anticipant une absence programmée des Yankee dans le bas du virage nord.

La prochaine campagne d'abonnements est programmée pour débuter lundi prochain.

Le local des Yankee Nord de Marseille - Radio France
Le local des Yankee Nord de Marseille © Radio France - Tony Selliez