Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Quelle est votre équipe type de l'OGC Nice de la décennie ?

-
Par , France Bleu Azur

Du stade du Ray à l'Allianz Riviera, de la Ligue 1 à la Ligue des Champions, l'OGC Nice referme ce samedi soir une décennie de football et d'émotions. Avant ce dernier match face à Toulouse, France Bleu Azur a sélectionné son équipe type des années 2010. Et vous ? Quelle est la vôtre ?

L'attaquant argentin Dario Cvitanich a inscrit 36 buts en 76 matchs sous le maillot du Gym entre 2012 et 2015.
L'attaquant argentin Dario Cvitanich a inscrit 36 buts en 76 matchs sous le maillot du Gym entre 2012 et 2015. - Maxppp

Nice, France

Buteurs, passeurs, "tacleurs" ou leaders... de nombreux Aiglons ont marqué la décennie 2010 à leur manière sous le maillot rouge et noir. Du poste de gardien où Ospina et Benitez ont donné un accent sud-américain au rôle de dernier rempart à celui d'avant-centre où Balotelli a d'abord enchanté les supporters avant de les exaspérer. Pas facile de coucher un onze type de la décennie. France Bleu Azur a donc dû faire des choix, et ça donne une équipe tournée vers l'offensive. 

Un 4-4-2 offensif 

Un gardien rigoureux, deux latéraux rapides et techniques, une charnière centrale expérimentée, un milieu qui ne compte pas ses efforts pour récupérer le ballon et n'est pas maladroit pour l'orienter, deux milieux offensifs en "faux-pieds" avec des profils créatifs et complémentaires et une attaque à deux têtes qui allie puissance et précision. Que pensez-vous de cette équipe ? 

L'équipe type 2010's de l'OGC Nice - Aucun(e)
L'équipe type 2010's de l'OGC Nice - buildlineup.com

Gardien : dur dur de choisir...

Walter Benitez (2016 -...). Entre Ospina et Benitez, il y a match...Quand le gardien argentin arrive de Quilmes, personne ne le connait et il n'est censé être qu'une doublure. Mais les contre-performances et les blessures des uns et des autres lui offrent la possibilité de s'exprimer. Il s'impose une première fois dans le but niçois lors de la saison 2017-2018 avant d'être replacé sur le banc par Patrick Vieira à son arrivée. L'entraîneur mettra trois matchs à se rendre compte de son erreur et remet l'Argentin dans le but pour un déplacement à Lyon. les dix parades décisives lancent la saison du Gym. Il termine la saison dernière avec 16 clean-sheet, plus que tout autre gardien en Ligue 1. A quand la sélection ?

Défense : Rapide sur les côtés, solide dans l'axe

Ricardo Pereira (2015 - 2017). Prêté deux saisons par le FC Porto, Ricardo Pereira aura illuminé le côté droit niçois. Comme latéral ou milieu offensif, il étale sa panoplie complète. Vitesse, technique, précision, il est également un excellent défenseur. Il marque notamment un but splendide face au PSG lors de la victoire mémorable à l'Allianz Riviera (3-1) le 30 avril 2017. Il retourne finalement à Porto à l'été 2017 et ne disputera pas le tour préliminaire de la Ligue des Champions avec le Gym. Il est aujourd'hui un des meilleurs latéraux du monde sous le maillot de Leicester.

Renato Civelli (2010 - 2013). Personne n'a oublié ses cheveux longs et sa grinta. Il arrive d'Argentine en janvier 2010, prêté par San Lorenzo et s'impose très vite comme un cadre du Gym. Il dispute finalement 131 matchs sous le maillot rouge et noir, plus que n'importe où ailleurs. Il inscrit également 16 buts. Il signe finalement en Turquie en 2013 avec le club de Bursaspor.

Dante (2016 - ...). La classe. L'expérience. Sur le terrain et en dehors. Seul trentenaire de l'effectif aujourd'hui, le comman'Dante est un guide pour ses coéquipiers, très jeunes pour la plupart. A 36 ans il rassure encore par son calme et ses interventions. Indispensable. 

Henrique Dalbert (2016 - 2017). Le Brésilien n'est resté qu'une saison au Gym, mais il est sans doute l'arrière gauche qui a le plus "performé" à ce poste, même si Jordan Amavi aurait pu figurer dans cette équipe type. Dalbert arrive du Portugal à l'été 2016 et va disputer 40 matchs sous le maillot rouge et noir. Il fait partie de l'équipe qui termine 3e avec Lucien Favre et se qualifie pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Son aventure niçoise se termine mal puisqu'il fait le forcing pour rejoindre l'Inter Milan. Il obtient gain de cause mais ne s'impose pas en Série A. Regrets.

Milieu : travailleur et créatif

Jean-Michaël Séri (2015 - 2018). Trouvaille de la cellule de recrutement du Gym, Séri arrive du Portugal à l'été 2015 dans l'anonymat. Les supporters découvrent un milieu de terrain technique, qui s'impose dans un milieu à trois avec Vincent Koziello et Nampalys Mendy. Sa magnifique saison 2016-2017 sous les ordres de Lucien Favre emmène le club en Ligue des Champions. Il est notamment auteur de deux performances de haut niveau face à l'Ajax Amsterdam. Son aventure niçoise se termine à l'été 2018, quand il s'engage en Angleterre à Fulham. 

Didier Digard (2010 - 2015). Il au tout début de la décennie, le 8 janvier 2010, en provenance du PSG. D'abord prêté, il s'engage ensuite avec le Gym. Très vite, il s'impose comme un milieu de terrain complet, généreux, marque son premier but dans le derby face à Louis II face à Monaco. Il devient capitaine et accompagne la montée en puissance du club jusqu'en 2015. Il quitte la Côte d'Azur pour l'Andalousie à l'été 2015 pour signer au Bétis Séville.

Hatem Ben Arfa (2015 - 2016). Quand Hatem Ben Arfa s'engage à Nice à l'été 2015, il sort d'une demi-saison blanche et beaucoup d'interrogations entourent sa venue. L'attaquant va toutes les levées en quelques chevauchées décisives. C'est ici sur la Côte d'Azur qu'il réalise probablement la meilleure saison de sa carrière avec 17 buts en Ligue 1 en 34 matchs. Sa signature libre au PSG frustre et déçoit les supporters et sera un échec. Il est aujourd'hui sans club. Jusqu'à quand ?

Alassane Pléa (2014 - 2018). Formé à Lyon, Alassane Pléa sort d'un prêt de six mois à Auxerre en Ligue 2 quand il signe à l'OGC Nice à l'été 2014. Il s'impose rapidement dans l'équipe de Claude Puel même si ses statistiques sont d'abord décevantes pour un attaquant (9 buts les deux premières saisons). Les deux saisons suivantes sont celles de la confirmation avec des performances remarquées en France (28 buts en Ligue 1) et en Europe. Il signe en Allemagne au Borussia Moënchengladbach où il joue les premiers rôles cette saison en Bundesliga.

Attaque : puissance et précision

Mario Balotelli (2016 - 2019). C'est LE gros coup du mercato 2016 réalisé par le Gym. L'international italien arrive sur la Côte d'Azur avec son statut de star ingérable. Il va finalement convaincre supporters et coéquipiers pendant deux saisons pleines, durant lesquelles il inscrit 43 buts. Alors qu'il est partant à l'été 2018, il décide finalement de repartir pour un tour avec Patrick Vieira. Une mauvaise idée. Après une demi-saison ratée marquée par son inefficacité (0 but), il quitte Nice pour s'engager à l'OM. Avec la réussite qu'on connait...

Dario Cvitanich (2012 - 2015). L'attaquant argentin arrive de l'Ajax Amsterdam à l'été 2012. A 28 ans, il s'impose enfin en Europe et régale les supporters d'abord au stade du Ray, puis à l'Allianz Riviera. Auteur de 19 buts lors de sa première saison il termine 2e du classement des buteurs derrière Zlatan Ibrahimovic. Sa deuxième saison est moins prolifique mais il inscrit 9 buts en Ligue 1. Il quitte la Côte d'Azur en janvier 2015 pour signer au Mexique à Pachuca.

Remplaçants : David Ospina (2008 - 2014), Paul Baysse (2015 - 2017), Christophe Jallet (2017 - 2019), Jordan Amavi (2013 - 2015), Wylan Cyprien (2016 - ...), Younes Belhanda (2016 - 2017), Valère Germain (2015 - 2016).

Entraîneur : longévité et identité

Claude Puel (2012 - 2016) : Avec 1499 jours sur le banc de l'OGC Nice, il est l'entraîneur qui est resté le plus longtemps en poste depuis Jean Sérafin dans les années 80. La rigueur qu'il amène à l'équipe et le style de jeu offensif qu'il parvient à imprimer plaisent. Les résultats parlent pour lui avec une 4e place en Ligue 1 en 2013 et 2016. Il quitte finalement le Gym après cette belle saison 2016.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu