Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Rachat des Girondins : le vote de Bordeaux Métropole reporté

-
Par , France Bleu Gironde

Les élus métropolitains ont demandé à auditionner Joseph DaGrosa le président de GACP et décidé de reporter le vote du transfert du contrat de location du Matmut Atlantique à l'investisseur américain. Le maire de Bordeaux Alain Juppé a expliqué son choix lors d'une conférence de presse.

Bordeaux Métropole devait voter vendredi le transfert de la location du stade de M6 à GACP.
Bordeaux Métropole devait voter vendredi le transfert de la location du stade de M6 à GACP. © Maxppp - MaxPPP

Bordeaux, France

GACP risque de devoir attendre encore un peu avant de devenir le propriétaire des Girondins. Le dernier obstacle au rachat, le transfert de garantie de loyer du Matmut Atlantique, devait être franchi vendredi. Ce ne sera pas le cas. L'information a été officialisée par le conseiller métropolitain d'opposition Vincent Feltesse. Quelques minutes plus tard, lors d'une conférence de presse, Alain Juppé l'a confirmée.

Coup de théâtre donc puisque le vote a été repoussé au 12 octobre lors d'un conseil extraordinaire. Les élus ont en effet souhaité auditionner Joseph DaGrosa la veille pour qu'il puisse donner des informations supplémentaires. Le représentant de GACP, qui s'est entretenu avec Alain Juppé ce jeudi, sera reçu par les commissions réunies de Bordaux Métropole, composés d'élus de tous bords.  Précisions réclamées depuis un moment par l'opposition municipale par la voix notamment de Matthieu Rouveyre.

Ce n'est pas un acte de défiance mais une exigence de clarification — Alain Juppé

Alain Juppé avait rencontré le président de GACP le 13 septembre et s'était montré favorable au rachat. Peut-être a-t-il été alerté par le rapport de la DNCG qui avait approuvé la vente mais avait apporté un bémol faisant état de prévisions de recettes un peu optimistes. 

En conférence de presse, le maire de Bordeaux a précisé que GACP avait bien présenté les garanties demandées concernant le loyer du stade et proposait une capitalisation identique à celle de M6 en son temps.

En revanche, il a parlé de "feu orange" au sujet de deux thèmes : l'équilibre d'exploitation avec des économies de charges annoncées de 10 millions d'euros dès la première année et la dette contractée par l'investisseur américain, et donc, indirectement, les Girondins, auprès de Fortress sous forme de prêt.

"J'ai de bonnes raisons de penser que le repreneur est de bonne foi, rappelle Alain Juppé, et que cette proposition est sérieuse. Il ne s'agit pas d'un acte de défiance mais d'une exigence de clarification."

Alain Juppé : "J'ai dit que le feu était orange, mais je suis sûr qu'il repassera au vert le 11 octobre".

L'opposition métropolitaine, par la voix de Pierre Hurmic, estime que le maire "a subitement et soudainement changé son fusil d'épaule" et qu'il "a été très très bien inspiré de retirer cette délibération" et qu'il "s'est rendu compte qu'il y avait un certain nombre de précautions à prendre avant de donner notre feu vert pour cette acquisition."

La réaction de Pierre Hurmic.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu