Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rachat du TFC : mais combien vaut le club ?

-
Par , France Bleu Occitanie

Des négociations exclusives ont été entamées pour la vente du TFC entre Olivier Sadran et le fond d'investissement américain Redbird Capital Partners, a annoncé le club jeudi 21 mai. Un économiste du sport estime la valeur marchande du Toulouse Football Club.

Le TFC pourrait être racheté à hauteur de 85% d'ici au 15 juillet par un fonds de pension américain.
Le TFC pourrait être racheté à hauteur de 85% d'ici au 15 juillet par un fonds de pension américain. © Radio France

Les négociations sont en cours entre Olivier Sadran et Redbird Capital Partners, mais l'actuel président du TFC espère "boucler" la vente au fond américain d'ici "le 15 juillet". Durant l'hiver, il avait laissé entendre qu'il était vendeur et serait parti pour lâcher 85% de ses parts dans le Toulouse Football Club. Entre l'épidémie de Covid-19, la descente en ligue 2 et d'autres facteurs, le club aujourd'hui ne vaut malheureusement plus énormément d'argent, quand on compare le montant avec d'autres sommes qui circulent dans le monde du football. Nous avons demandé son estimation à Jean-François Brocard, enseignant et chercheur au CDES (Centre de Droit et d'Économie du Sport).

Entre 10 et 20 millions, on en est là, c'est un montant très bas

"On ne peut pas dire que les événements soient très favorables au vendeur", attaque Jean-François Brocard. Il évoque la situation sportive du club, celle du football "français en particulier", qui a mis un terme à sa saison. Au mois de mars, Olivier Sadran était entré en négociation avec les hommes d'affaires Chien Lee (Chinois) et Paul Conway (Américain) : on parlait d'une vente autour de 20 millions d'euros. "Je pense que ça ne peut pas être plus que ça, maintenant est-ce que ça peut être beaucoup moins, ça dépend d'Olivier Sadran, dans quelle mesure est-il capable de vendre à n'importe qui à n'importe quel prix", s'interroge le spécialiste. 

Le président du TFC garde 15% des parts, ce qui donnera forcément un prix moins élevé en fin de négociation. "Je pense à un montant entre 10 et 20 millions, c'est un peu désolant c'est un chiffre effectivement très bas", concède-t-il. "Mais il faut savoir que quand vous achetez le TFC vous achetez un actif joueur (valeur de l'effectif) très bas, un centre de formation qui n'a pas fait des miracles, et une exploitation (du stade, dont le TFC n'est pas propriétaire) qui ne génère pas de bénéfices : il est difficile d'imaginer qu'Olivier Sadran vende le club à un montant plus élevé que ces 20 millions évoqués depuis quelques mois, sans que j'ai plus d'informations que cela".

Jean-François Brocard reste néanmoins prudent concernant la finalisation du deal. "On n'est pas à l'abris que les investisseurs aient mal étudié la situation du TFC et que les incertitudes autour du football puissent les faire changer d'avis". Pourtant, selon lui, "vu le prix le risque est faible, ils vont tenter le coup à mon avis"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu