Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : La saison 2018-2019 du Racing Club de Strasbourg

Racing Club de Strasbourg : continuer à grandir

lundi 6 août 2018 à 3:35 Par Luc Dreosto , France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Après un retour dans l'élite marqué par des victoires retentissantes contre Paris et Lyon, mais aussi une série de 11 matchs sans victoire, les Strasbourgeois espèrent vivre un exercice plus serein et s'installer durablement en Ligue 1.

Le gardien belge Matz Sels est l'une des recrues strasbourgeoises de l'été
Le gardien belge Matz Sels est l'une des recrues strasbourgeoises de l'été © Maxppp -

Strasbourg, France

Contrairement à certaines idées reçues, la deuxième saison en Ligue 1 est moins dure que la première. Depuis 25 ans, un club qui dispute sa deuxième saison dans l'élite a environ une chance sur sept de se maintenir, contre une chance sur trois pour un promu. Pour ne pas faire mentir ces statistiques, le Racing espère franchir un palier et vivre une saison moins mouvementée. S'il a battu le PSG et Lyon, il a aussi flanché au printemps avec une série de onze rencontres sans succès et lutté jusqu'au bout pour se maintenir. " Il faut que ça nous serve de leçon, analyse le milieu de terrain Jonas Martin. On n'est plus dans l'apprentissage, l'année dernière oui, maintenant on n'a plus d'excuses. Il faut s'affirmer comme une équipe de Ligue 1 et obtenir le maintien le plus rapidement possible". 

Un peu plus d'expérience

Grâce à la vente de Jean-Eudes Aholou à Monaco (14 millions d'euros, c'est le transfert le plus onéreux de l'histoire du Racing), le club strasbourgeois s'est offert une marge de manoeuvre financière. Il a pu attirer des joueurs avec de la bouteille comme le défenseur international serbe Stefan Mitrovic, le gardien Matz Sels qui a failli disputer la coupe du Monde avec la Belgique, le défenseur Lamine Koné, prêté par Sunderland ou encore le milieu de terrain nantais Adrien Thomasson (123 matchs en Ligue 1) (l'attaquant clermontois Ludovic Ajorque et le milieu de terrain brestois Ibrahima Sissoko sont les autres recrues). "Ce sont des joueurs qu'on n'aurait peut-être pas pu attirer la saison passée et qui font confiance au club, se réjouit l'entraîneur Thierry Laurey. L'objectif c'est avoir plus d'expérience et de renouveler l'effectif, parce qu'il y a des garçons qui étaient là depuis trois, quatre, cinq ans, de façon à ce qu'il y ait une remise en cause de tout le monde et que la concurrence joue à plein". Si la priorité a été de renforcer une défense très perméable la saison passée (67 buts encaissés), Thierry Laurey souhaite encore recruter un défenseur et un ou deux attaquants avant la fin du marché estival des transferts le 31 août.

Garder le même état d'esprit

Même dans la tourmente au printemps dernier, le navire strasbourgeois n'a jamais coulé. Les dirigeants, le staff et les joueurs se sont serrés les coudes pour s'en sortir avec le soutien du public. Il n'est pas question de faire preuve de suffisance cette saison. "Depuis que je suis au Racing, je trouve que la préparation se passe très bien, se félicite le chouchou de la Meinau Dimitri Liénard. Les nouveaux joueurs s'acclimatent parfaitement. L'état d'esprit est on ne va pas dire parfait, car on peut faire toujours mieux, mais on est dans le bon, dans la vérité. On devra être irréprochable sur le terrain, car on n'a pas de Messi, de Zidane ou de Ronaldo, mais on a chacun des qualités, on en est conscients. On ne va pas s'enflammer, mais l'objectif c'est d'être plus stable durant toute la saison et de se maintenir plus tranquillement".

Le soutien d'un public de plus en plus fervent

Avec plus de 19 000 abonnés, le record de la saison passée a d'ores et déjà été pulvérisé (15 650). Sevré de très haut niveau pendant dix ans, le public de la Meinau a poussé son équipe vers d'improbables exploits (victoires contre Paris, Lyon, match nul contre Marseille) et son rôle sera une nouvelle fois prépondérant dans la lutte pour le maintien. Les Strasbourgeois ont pris plus des deux tiers de leurs points à domicile (27 sur 38).

Le Racing disputera son premier match de la saison de Ligue 1 à Bordeaux dimanche à 17h. Le championnat reprend vendredi soir avec la rencontre entre Marseille et Toulouse.