Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rani Assaf entretient le suspens et reçoit le soutien de plusieurs cadres du Nîmes Olympique

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Rani Assaf a rencontré les salariés du Nîmes Olympique ce mardi matin. Rien n'a filtré de cette réunion mais, en fin d'après-midi, le président a reçu le soutien des représentants élus au comité social et économique, parmi lesquels deux cadres majeurs de l'équipe Anthony Briançon et Renaud Ripart.

Rani Assaf, le président du Nîmes Olympique, sur la pelouse du stade des Costières.
Rani Assaf, le président du Nîmes Olympique, sur la pelouse du stade des Costières. © Radio France - Arnaud Roszak

Journée folle au Nîmes Olympique. Comme prévu, Rani Assaf a rencontré les salariés ce mardi matin dans les bureaux du stade des Costières. Un peu plus d'une heure de réunion, mais, à la sortie, aucune annonce officielle de la part du président et actionnaire majoritaire du club, sur sa volonté de se désengager. Le personnel administratif, les joueurs et le staff ont quitté les Costières au compte-gouttes et, pour ceux qui acceptaient de desserrer les dents, à chaque fois la même réponse : "Pas de commentaires".

Un peu plus tôt dans les bureaux, la consigne avait été passée et elle a été respectée à la lettre. Pas un mot sur la teneur de la réunion. A priori pourtant, la menace d'un dépôt de bilan semble s'éloigner pour laisser la place à une procédure de sauvegarde. La tendance serait plutôt de gagner du temps pour tenter de remporter le bras de fer avec l'association. Une idée que Rani Assaf est sans doute loin d'avoir abandonnée. 

Soutien clairement affiché des représentants des salariés

Le président et actionnaire majoritaire a d'ailleurs reçu le soutien des membres du comité social et économique (CSE) du Nîmes Olympique. Les représentant des salariés,  parmi lesquels Anthony Briançon et Renaud Ripart, ont publié un communiqué en fin d'après-midi dans lequel ils prennent clairement position : "C'est l'intérêt de tous de se rassembler derrière la seule solution réaliste, proposée par la direction en place, en lui donnant tous les moyens de concrétiser un projet viable et tourné vers l'avenir".

Repreneurs dans l'attente

Dans l'intervalle, malgré  les incertitudes qui planent sur l'avenir du club, des noms de repreneurs potentiels ont commencé à circuler. Parmi eux : celui de Michel Parmentier, un homme d'affaires spécialisé dans la restauration et passé par Auxerre où il a occupé durant cinq ans le rôle de président de l'association entre 2013 et 2018. Mais, pour l'heure, Michel Parmentier avance sur la pointe des pieds : "Le dossier est loin d'être finalisé" a-t-il indiqué à France Bleu Gard Lozère.

Pourtant, selon nos informations, les grandes lignes du projet sont bien avancées. Michel Parmentier s'entourerait d'un noyau dur de fidèles côtoyés à l'A.J. Auxerre, avec, pour axe incontournable, la formation, et la volonté affirmée de faire confiance à des jeunes joueurs dès la saison prochaine. La nouvelle équipe dirigeante s'appuierait également sur un fort ancrage local qui lui vaudrait les faveurs de la municipalité Mais pas question de reprendre le club à n'importe quel prix. D'accord pour éponger un éventuel déficit de sept millions d'euros, mais pas davantage. Des conditions qui semblerait incompatibles avec celles de Rani Assaf, si, soi dit en passant, il était vendeur, ce qui, à l'heure actuelle, est bien loin d'être acquis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess