Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

RÉACTIONS - Coupe de France : "La frustration à la hauteur de notre contenu"

-
Par , France Bleu Pays Basque

Après la défaite 2-0 contre Nantes ce samedi, synonyme d'élimination en 32e de finale de Coupe de France, la frustration était grande chez les joueurs de l'Aviron.

Hamilton Beltran manque de peu l'égalisation au contact du portier nantais Alban Lafont
Hamilton Beltran manque de peu l'égalisation au contact du portier nantais Alban Lafont © Maxppp - MAXPPP

"On ressort de ce match bien plus frustrés que déçus." Les mots de l'entraîneur Erwan Lannuzel, à l'issue de la défaite 2-0 ce samedi contre Nantes qui élimine l'Aviron Bayonnais au stade des 32e de finale de Coupe de France de football. 

Sans particulièrement briller, les Canaris qui évoluent quatre divisions au dessus ont fait respecter la logique, devant près de 10.000 spectateurs au stade Jean-Dauger. Ce sont deux capitaines des dernières épopées basques, David Lancien (en 2004) et Michel Bidegain (en 2007), qui ont donné le coup d’envoi fictif de la rencontre.

Après dix premières minutes façon round d'observation, un action sur le côté gauche permet au Nantais, cinquièmes de Ligue 1, d'ouvrir la marque. Suite à un centre en retrait de Moutoussamy, Coulibaly seul au point de pénalty trouvait les filets du gardien bayonnais Jean-Christophe Bouet (0–1, 14e). Sanction sévère, tant Bayonne tenait la dragée haute aux professionnels. Une dizaine de minutes plus tard, l'arbitre aurait même pu siffler un pénalty pour l'Aviron. Un ballon mal dégagé et une main involontaire de Girotto dans la surface. Malgré la bronca, le jeu s'est poursuivi. Le reste de la première période se résume surtout à de beaux duels au milieu de terrain mais le score en reste là à la mi-temps.

Du mieux en seconde

Avec ce retard à rattraper, les Bayonnais affichent des intentions dès le début de la seconde période. Profitant d'un pressing haut, l'Aviron vient régulièrement créer le danger dans la surface nantaise.  Une incursion de Quentin Hitte (48e), une tête de Jordan Chort à gauche des cages (50e), et plusieurs opportunités vont redonner espoir à tout un peuple. Mieux même, vers la fin de match : sur un face-à-face avec le gardien nantais, Hamilton Beltran aurait pu égaliser (76e). Avant deux tentatives de Fadiga (83e et 87e) sans jamais trouver le cadre. 

Malgré une belle résistance, les Ciel et blanc finissent par tomber, les armes à la main, après un but en contre d'Abeid en contre dans le temps aditionnel (94e). Peut-être que le soutien de leur ancienne gloire Didier Deschamps leur a manqué pour obtenir mieux : le sélectionneur des Bleus, né à Bayonne et formé à l’Aviron avant d’éclore chez les pros à Nantes, a finalement fait l’impasse sur le match, alors qu’il était espéré.

Les réactions 

Erwan Lannuzel, entraîneur de l'Aviron : "Aujourd'hui le contenu est très bon. On se met en difficulté sur ce manque d'efficacité dans la dernière zone. On a tenté, essayé plein de choses. Sur deux, trois choix, gestes techniques qui auraient mérité de payer plus.  Après on peut comprendre que les joueurs aient manqué de lucidité tant ils ont fait d'efforts. On a su exister, répondre présent, et c'est l'essentiel. La parenthèse aura eu le mérite d'exister, et de nous montrer, nous prouver qu'on pouvait avoir ce niveau."

Jean-Christophe Bouet, gardien : "On fait quand même un très bon match, on les a embêtés. Leur premier but vient sur une erreur de notre part, le deuxième est anecdotique. Mais on sent qu'avec plus de folie on aurait pu revenir dans le match, amener le public un peu plus avec nous. Après, on voit la différence avec le niveau pro, la Ligue 1. Ils savent maîtriser ce genre de match. Ils sont très réalistes, et efficaces."

Hamilton Beltran, ailier de l'Aviron : "On a des regrets parce que même si avant le match on n'est pas favoris, dans nos têtes on a tout fait pour réaliser l'exploit et je pense qu'on a démontré qu'on pouvait et qu'on essayait de le faire. On a autant d'occasion voire plus que Nantes. Après c'est comme toutes les Ligue 1 : quand ils rentrent dans la surface, il y a danger et but. C'est ce qui fait l'écart de niveau. On se disait : au plus tard on prend pas de but, au plus on peut espérer. Malgré le but encaissé rapidement, on tient le choc." 

Romain Escarpit, attaquant : "C'était une belle aventure, une belle expérience. Pour ma part, je n'ai que 21 ans, j'ai encore plein de choses à découvrir et c'est sûr que de vivre ce genre d'événements, ça fait grandir. Devant, ça a été compliqué, mais j'aime ça aussi, les duels. Maintenant, il faut que ça nous serve pour la suite, pour le championnat, avec pour commencer la réception de Niort la semaine prochaine à Didier Deschamps."

Les résultats 

LE PROGRAMME DES 32e DE FINALE

Vendredi 3 janvier

  • Bordeaux 2-0 Le Mans 

Samedi 4 janvier

  • Guichen (N3) 1-2 Caen (L2)
  • Versailles (N3) 1-2 Granville (N2)
  • Fabrègues (N3) 0-2 Paris FC (L2)
  • Bayonne (N3) 0-2 Nantes (L1)
  • Niort (L2) 1-2 JS Saint-Pierroise (DH Réunion)
  • Le Portel (N3) 1-4 Strasbourg (L1)
  • Saint-Brieuc (N2) 1-1 (3 tab 4) Gonfreville (N3)
  • Tours (N3) 2-2 (2 tab 4) Nîmes (L1)
  • Monaco (L1) 2-1 Stade de Reims (L1)
  • Saint-Pryvé-Saint-Hilaire (N2) 1-0 Toulouse (L1)
  • Sablé (N3) 2-2 (2 tab 4) Pau (N1)
  • Rennes (L1) 0-0 (5 tab 4) Amiens (L1)
  • Marseille Consolat (N3) 2-1 Rodez (L2)
  • Red Star (N1) 2-1 Chambly (L2)
  • Angoulême (N2) 3-1 Challans (N3)
  • Belfort (N2) 3-0 Montceau (N3)
  • Bourg-en-Bresse (N1) - Lyon (L1)

Dimanche 5 janvier

  • Bastia Borgo (N1) - St-Etienne (L1)
  • Trélissac (N2) - Marseille (L1)
  • Reims Sainte-Anne (R1) - Montpellier (L1)
  • Raon L'Etap (N3) - Lille (L1)
  • Lorient (L2) - Brest (L1)
  • Grande-Synthe (N3) - Nancy (L2)
  • Limonest (N3) - Le Puy (N1)
  • Dieppe (N3) - Angers (L1)
  • Hombourg-Haut (R3) - Prix-les-Mézières (N3)
  • Valenciennes (L2) - Dijon (L1)
  • Nice (L1) - Fréjus Saint-Raphaël (N2)
  • Sannois Saint-Gratien (N2) - Epinal (N2)
  • Linas-Monthléry (R1) - Paris SG (L1)
  • Rouen (N2) - Metz (L1)
Choix de la station

À venir dansDanssecondess