Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Stade de Reims : les jeunes footballeuses participent à la première édition du concours d'éloquence

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

Ce lundi 29 mars, cinq joueuses de D1 du Stade de Reims ont participé à la première édition du concours d'éloquence organisé par l'association Prométhée Education et le Fondaction du football. Elles ont dû convaincre le jury avec un sujet de leur choix.

De G à D : Kessya Bussy, Océance Deslandes, Vita Van Der Linder, Phallon Tullis-Joyce, Audrey Dupupet
De G à D : Kessya Bussy, Océance Deslandes, Vita Van Der Linder, Phallon Tullis-Joyce, Audrey Dupupet - Stade de Reims

Elles sont cinq joueuses, ce lundi 29 mars, à traverser les couloirs du centre de formation Raymond Kopa de Bétheny en révisant le plaidoyer qu'elles déclameront dans quelques minutes devant le jury. Pour cette première édition de la finale du concours d'éloquence organisé par l'association Prométhée Education, par le Fondaction du football et le Stade de Reims, les jeunes footballeuses, âgées de 19 à 24 ans, ont travaillé pendant trois mois. 

Kessya, Océane, Vita, Phallon et Audrey ont choisi des sujets très différents pour convaincre le jury. Des sujets de société, qui leur tenaient à coeur : "Pouvons- nous encore sauver nos océans? Is football sexist? Pardonner, est-ce une faiblesse ou une force? A t'on besoin des autres? Faut-il supprimer les notes à l'école? "

Pour préparer leur texte, les jeunes joueuses ont participé à plusieurs ateliers d'écriture où elles ont aussi appris à appréhender la prise de paroles en public et la posture à adopter pour être certaine de convaincre.

Le verbe à la bouche et la balle au pied

De prime abord, on imagine les footballeuses bien plus à l'aise sur un terrain que derrière un pupitre. "Ce n'est pas toujours simple de s'exprimer en public reconnait Océane, l'une des finalistes, mais ça va forcément nous aider pour plus tard, quand on devra s'exprimer devant les médias par exemple"

Pendant 3 à 5 minutes, les jeunes joueuses ont donc exposé leurs avis, pris position sur leur sujet et même proposé des solutions. Audrey Dupupet, qui a travaillé sur la suppression des notes à l'école, n'hésite pas à dénoncer un manque de modernité du système éducatif aujourd'hui.  

L'Américaine Phallon Tullis Joyce, se lance, elle (dans un excellent français), dans une métaphore musicale pour parler des océans et des poissons comme d'une symphonie à protéger de toute urgence. 

Kessya Bussy et Océane Deslandes, les 2 lauréates de la finale du concours d'éloquence du stade de Reims
Kessya Bussy et Océane Deslandes, les 2 lauréates de la finale du concours d'éloquence du stade de Reims - Stade de Reims

A la fin, il n'en reste que deux

Après délibération du jury, composé de sept personnes, dont David Guion, l'entraîneur du Stade de Reims et Ghislaine Souef, ancienne joueuse internationale au Stade de Reims, deux lauréates ont tiré leur épingle du jeu : Kessya Bussy, 19 ans, attaquante en équipe de France chez les U23 et Océane Deslandes, 20 ans, défenseure dans la même équipe.

Les deux concurrentes avaient respectivement choisi les sujets : "A-t-on besoin des autres?" et "Pardonner est-ce une faiblesse ou une force?"

Les deux footballeuses iront donc défendre les couleurs du Stade de Reims lors de la finale nationale du concours d'éloquence où elles affronteront les gagnantes des clubs du Paris FC et de l'ASJ Soyaux.Rendez-vous le 10 mai. D'ici là, elles ont encore un peu de temps pour penser à leur prochain sujet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess