Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Reims : Pourquoi la pelouse du Stade Delaune est-elle en si mauvais état ?

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les 18 000 spectateurs qui ont assisté à la rencontre Reims - Lyon ont pu constater que l'aire de jeu était abîmée à plusieurs endroits. Cette pelouse hybride installée en 2016 aurait du tenir le choc mais plusieurs facteurs ne l'ont pas permis cette saison. Explications

La pelouse du Stade Delaune a beaucoup souffert ces derniers jours.
La pelouse du Stade Delaune a beaucoup souffert ces derniers jours. © Radio France - Alexandre Audabram

Reims, France

Ils la bichonnent comme leur bébé avec une attention de tous les instants alors forcément, lorsque la pelouse du Stade Delaune souffre, les techniciens de la société Idverde qui gèrent et entretiennent l'aire de jeu, passent des nuits blanches. Car force est de reconnaître que la pelouse de l'enceinte rémoise n'est pas dans son meilleur état. D'apparence déjà avec de nombreuses zones boueuses où l'aspect vert a laissé place à des traces marrons. Et en terme de qualité aussi, ce qui n'est pas sans influence sur le jeu.

Pourtant, la technologie utilisée aurait dû permettre à l'aire de jeu de mieux résister. Cette pelouse hybride selon la technologie Grassmaster (1) a été installée en mai et juin 2016. Dès sa première saison, elle a été désignée meilleure pelouse de Ligue 2 et malgré quelques attaques de bactéries les saisons suivantes, elle a très bien tenu sur l'ensemble de l'exercice. Mais cette saison a été différente, principalement en raison de la Coupe du Monde féminine qui n'a pas permis d'effectuer le traitement et les soins habituels. "Mais n'allez pas me faire dire que je déplore qu'il y ait eu la Coupe du Monde Féminine à Reims, bien au contraire" s'empresse de préciser Arnaud Denis de la société IdVerde

La pelouse n'a pas été scalpée à l'intersaison

Mais pourquoi la Coupe du Monde a-t-elle eu un impact sur l’état de la pelouse ? Tout simplement parce qu'habituellement, entre mai et juillet, cette pelouse est scalpée. Toute la partie végétale est rasée avant que le sol soit refait afin d'être assaini. Une nouvelle pelouse est alors semée afin de s'enraciner, ce qui lui donne une nouvelle solidité. Une opération qui dure entre 6 et 8 semaines pour avoir une aire de jeu optimale. Or cette phase n'a pas pu être réalisée en juin dernier en raison de la Coupe du Monde, d'où les conséquences aujourd'hui. "Un feutre s'est installé sur la pelouse. Ce feutre est très difficile à retirer au risque d’arracher les brins d'herbe. Et ce feutre réduit l'efficacité du drainage et aussi a des conséquences sur la pousse" ajoute Arnaud Denis. Ce feutre ne se serait pas installé si la pelouse avait été refait en juin dernier car le sol aurait été nettoyé de ses bactéries. Par ailleurs, la grosse averse qui a précédé la rencontre de Coupe de la Ligue face à Montpellier mardi 17 décembre (9 mm d'eau sont tombés en quelques minutes) n'a rien arrangé. Ce fameux feutre (une sorte de mousse végétale qui s'installe entre les brins de pelouse) a freiné le drainage et c'est ainsi que le sable et la terre sont remontés à la surface et ont formé ces plaques et ces zones boueuses.

Certains endroits de la pelouse sont marqués par des plaques de boue et sont très gras. - Radio France
Certains endroits de la pelouse sont marqués par des plaques de boue et sont très gras. © Radio France - Alexandre Audabram

Jeudi 19 décembre, un technicien d'IdVerde qui gère d'autres pelouse de stades de Ligue 1 est venu à Reims pour constater la situation et confronter son diagnostic à celui des techniciens rémois. S'il sera difficile d'obtenir une pelouse parfaite avant l'arrivée du printemps et surtout dans l’attente de ce fameux "scalpage" qui interviendra lors de la prochaine trêve estivale, les techniciens ne vont pas rester sans rien faire pendant les fêtes de Noël. Pendant les 15 jours qui séparent le match face à Lyon disputé samedi 21 décembre à celui de Reims-Sainte-Anne en Coupe de France du dimanche 5 janvier prochain, la pelouse va être traitée. De nouvelles semences vont être appliquées sur l'ensemble de l'aire de jeu, puis traitées avec l'aide de la luminothérapie, ces grandes rampes qui permettent de favoriser la pousse en hiver. 

La pelouse sera dans un meilleur état début janvier

Cela devrait permettre à la pelouse d'être dans un meilleur état au début du mois de janvier alors que deux matches se disputeront en l'espace de trois jours entre la Coupe de France de Reims Sainte-Anne et le quart de finale de la Coupe de la Ligue entre le Stade de Reims et Strasbourg. Et surtout, si les Rémois brillent dans les deux coupes et bénéficient de tirages au sort favorables, ce sont jusqu'à six matches qui pourraient se disputer à Delaune au mois de janvier.

(1) Cette marque peu connue du grand public est pourtant désormais devenue commune pour les clubs de football français. Ce procédé breveté équipe de nombreux stade en Europe, dont le Parc des Princes à Paris. Le principe : 20 millions de fibres synthétiques sont implantés au cœur du gazon naturel jusqu'à 20 cm de profondeur. Lorsque le gazon pousse, il se mêle aux fibres et voit sa résistance augmentée. A Delaune, cette technique a été agrémentée d'un chauffage. 34 kilomètres de tuyaux ont été installés en serpentin sous la pelouse. Un circuit d'eau chaude permettra de garder le terrain hors gel jusqu'à - 10 degrés ou de mettre le gazon en pousse agronomique, à savoir forcer sa pousse même en hiver, avec l'aide des rampes de luminothérapie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu