Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reprise de la Ligue 1 : le Stade Brestois veut confirmer pour sa deuxième saison

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Pour sa deuxième saison consécutive en Ligue 1, le Stade Brestois espère gagner en maturité afin de s'installer durablement dans l'élite. Il s'appuie sur un budget en hausse, un groupe renouvelé et une stabilité sur le banc.

Un des changements au Stade Brestois cet été, c'est le nouvel équipementier (Adidas) après 10 ans chez Nike.
Un des changements au Stade Brestois cet été, c'est le nouvel équipementier (Adidas) après 10 ans chez Nike. © Maxppp - Thierry Creux

Au moment de l'arrêt définitif du championnat dû au coronavirus en mars dernier, Brest occupait la 14ème place de Ligue 1 avec onze points d'avance sur Amiens (premier relégable). Les Brestois ont alors acquis un maintien mérité vu leur saison jusqu'à cette 28ème et dernière journée. Ils finissent notamment avec la deuxième meilleure attaque de la seconde partie de tableau.

Cette saison ils repartent avec le même entraîneur, Olivier Dall'Oglio qui a donc rempli sa mission pour sa première année à Brest, et un groupe renforcé par quelques arrivées d'expériences et des paris.

Fini d'aller au PSG et de regarder le stade - Olivier Dall'Oglio

Le staff brestois cherche à garder les mêmes principes de jeu, mais en gagnant en maturité. "On part sur autre chose, explique Olivier Dall'Oglio. L'équipe doit redémarrer, ça, c'est notre travail. Il faudra que les joueurs qui découvraient la Ligue 1 amènent plus. Fini d'aller au PSG et de regarder le stade."

Dix départs, huit arrivées

Le Stade Brestois compte pas mal de nouvelles têtes avant de reprendre le championnat. Une partie du groupe qui a connu la montée, et la première saison dans l'élite, a quitté le club durant ce mercato. Dix joueurs sont partis au total, dont Léon, Castelletto, Belaud, Autret et Court.

En sens inverse, le Stade Brestois a recruté deux joueurs d'expériences en Ligue 1 : le défenseur central Christophe Hérelle (Nice) et l'ailier Franck Honorat (Saint-Étienne), un joueur que le club suivait depuis plusieurs années. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le budget passe d'environ 30 à 40 millions

Brest a enregistré huit arrivées pour l'instant. Le club brestois tente quelques paris, comme l'amateur breton Jérémy Le Douaron (Saint-Brieuc), et des joueurs encore jeunes qui cherchent à se relancer : Romain Faivre (Monaco), le portugais Heberito Tavarès (Benfica) et Ronan Pierre-Gabriel (Mayence, Allemagne). Brest a aussi fait signer deux jeunes du centre de formation pour leur premier contrat professionnel (Saïd Rafiki et Dioh Idrissa).

Un recrutement rendu possible par l'augmentation du budget global du Stade Brestois, passé de 30 à 40 millions d'euros grâce notamment aux droits télé. Ce qui se répercute sur l'enveloppe des transferts en hausse d'environ 20% par rapport à l'été 2019 (un peu plus de 7 millions dépensés).

Le Stade Brestois espère avec cette stratégie obtenir un maintien confortable, et réussir à vivre sereinement une saison II pleine d'incertitudes, vu le contexte sanitaire lié au Covid-19.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess