Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Reprise des sports collectifs : quelques contraintes et beaucoup de sourires pour le retour des entraînements

Par

Depuis le lundi 22 juin, la pratique des sports collectifs est à nouveau autorisée. À Sillingy (Haute-Savoie), le club de football a rappelé ses licenciés et programmé des entraînements.

À Sillingy (Haute-Savoie), le club de football a rappelé ses licenciés et programmé des entraînements. Le port du masque est obligatoire pour les éducateurs. À Sillingy (Haute-Savoie), le club de football a rappelé ses licenciés et programmé des entraînements. Le port du masque est obligatoire pour les éducateurs.
À Sillingy (Haute-Savoie), le club de football a rappelé ses licenciés et programmé des entraînements. Le port du masque est obligatoire pour les éducateurs. © Radio France - Richard Vivion

"Et en plus, le soleil est de la partie." Sur le bord du terrain, Johan Jarroux savoure ce retour sur la pelouse synthétique du stade René Gaillard de Sillingy. Face à lui, douze jeunes U-17 du club ont repris l’entraînement de football. Le premier depuis la mi-mars. "Ils avaient vraiment envie de se retrouver, commente l’éducateur. Ils étaient impatients et nous aussi. Ce n’est que du bonheur." 

Publicité
Logo France Bleu
loading

Consignes strictes 

Cette semaine, la quasi-totalité des licenciés de l’AS Sillingy retrouve le terrain pour des séances presque normales."Les consignes imposent le port du masque pour les éducateurs", explique Johan Jarroux. Le matériel (ballons, chasubles…) doit être régulièrement désinfecté. Pour les joueurs, pas de vestiaires ni de douches et chacun sa gourde. "Nous faisons également attention à limiter au maximum les contacts (au moment des pauses et lors des exercices)." 

Distanciation physique et pas de contacts sur la pelouse, "ce sont les consignes". © Radio France - Richard Vivion

Sourires 

"Cela fait du bien de reprendre, de se défouler et de jouer avec les potes", confie Maxime âgé de 17ans. Un retour sur la pelouse pour seulement deux semaines, avant le début de la trêve estivale."Même si durant le confinement nous avons essayé de garder du lien, il était important de revoir les joueurs et les parents pour préparer la prochaine saison", explique Alan Lebon, un autre éducateur de l’AS Sillingy. "Et puis, il suffit de voir les sourires sur les visages des jeunes ! Ils sont heureux de rejouer ensemble." 

Il y a quelques contraintes, on les applique... ce n'est pas grave. Joueur au foot, c'est le plus important." - Alan Lebon, éducateurs à l'AS SIllingy 

loading
Publicité
Logo France Bleu