Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Rétro 2017 : les grands événements de l'actualité en Moselle

RETRO 2017 en Moselle : le pire et le meilleur du FC Metz

-
Par , France Bleu Lorraine Nord
Metz, France

En 2017, les grenats ont fait le yoyo en Ligue 1 : du maintien acquis au printemps dernier à la place actuelle de lanterne rouge. Retour sur une année messine riche en rebondissements.

St Symphorien a vécu le pire comme le meilleur en 2017
St Symphorien a vécu le pire comme le meilleur en 2017 © Maxppp - Damien Colombo

En 2017, le FC Metz a donc connu le pire comme le meilleur. Côté bons moments, il y a notamment l'éclosion de cette pépite sénégalaise. L'attaquant Ismaïla Sarr, auteur notamment d'un splendide but, lors du derby contre Nancy. C’est l'un des artisans du maintien grenat au printemps dernier

Mais ses exploits vont attirer l'appétit des autres clubs. En juillet dernier, Sarr s'engage à Rennes pour 17 millions d'euros, hors bonus, un record pour le club à la Croix de Lorraine.

Un départ synonyme finalement de cauchemar pour le FC Metz. La 60ème saison des grenats en L1 commence mal, très mal. Les défaites s'enchaînent. Les recrues estivales, arrivés tardivement, ne sont pas au niveau, tout comme les cadres de l'équipe, dont certains sont abonnés à l'infirmerie messine.

Après 9 revers en 10 journées de championnat, Philippe Hinschberger est remercié et remplacé par Frédéric Hantz.

Mais la mayonnaise ne prend pas tout de suite. Sous Frédéric Hantz, le FC Metz bat notamment un record : celui du nombre de défaites consécutives à domicile : 8 pour être précis. Les tribunes se vident et les ultras font la grève des encouragements. 

Mais à quelques jours de Noël, le miracle se produit. Le FC Metz finit la phase aller du championnat, par un nul et 2 succès et revient à 8 points du premier non relégable.

En 2018, coach, joueurs et supporters rêvent désormais d'une « grenatada », une folle remontée au classement, qui leur permettrait un nouveau maintien en L1. 

Gaby Dalvit, le consultant grenat, de France Bleu Lorraine, revient sur l'année 20017 du FC Metz

Choix de la station

À venir dansDanssecondess