Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvailles, enjeux et immobilier... Petites histoires d'un Caen - TFC très attendu

Le Stade Malherbe se frotte, ce lundi 11 décembre, à une grosse cylindrée du championnat, le Toulouse FC. Les entraîneurs des deux équipes, Pascal Dupraz et Patrice Garande, retrouvent leur ancien club, dans une affiche à enjeu.

Pascal Dupraz retrouve un club qu'il connait bien, mais ne compte pas faire de sentiments.
Pascal Dupraz retrouve un club qu'il connait bien, mais ne compte pas faire de sentiments. © Radio France - Esteban Pinel

C'est dans la peau de 10e provisoire de Ligue 2 que le SM Caen accueille Toulouse, ce lundi 11 décembre, au stade d'Ornano, pour clore la phase aller du championnat. Après son match nul à Auxerre pour sa rentrée, le club normand se frotte à une nouvelle grosse cylindrée. Le TFC, deuxième meilleure attaque du championnat, est le dauphin de Troyes.

Cette jolie -et dernière- affiche de la 19e journée de L2 est attendue pour ses enjeux sportifs, mais aussi quelques petites histoires en fligrane.

Malherbe à l'assaut d'une équipe du top 5

Caen, cette saison, est invaincu contre les équipes du top 5. Interrogé en conférence de presse, ce 9 décembre, sur ce sujet, l'entraîneur caennais Pascal Dupraz a manié l'ironie : "D'habitude, vous dites qu'on n'a encore pas gagné contre ces équipes." C'est vrai aussi. 0-0 contre Troyes et Clermont, 1-1 face à Grenoble et Auxerre. La réception de Toulouse offre une occasion d'embellir le bilan. 

Le milieu Prince Oniangué y croit : "On aime bien ces contextes là. Jouer Toulouse, c'est excitant. C'est une équipe de référence. A nous de montrer de quoi nous sommes capables."

Un match charnière

Prince Oniangué l'assure : "Il n'y a pas de pression (...) et ce n'est pas un match charnière." Pourtant, Caen est 10e avant de jouer son 19e match de la saison, à six points du top 5. En battant Toulouse, il resterait au contact du bon wagon. Pascal Dupraz en a conscience. 

Nous sommes en retard par rapport à ce que j'espérais. Depuis la victoire au Havre, nous n'avons pas confirmé. Il faut reprendre le cours de notre histoire. Il reste 20 matchs à disputer. Bien malin qui peut prédire à quelle place le SM Caen finira.

A court terme, 7e de la phase aller, en cas de victoire.

Toulouse, une phase aller pour renaître

Le TFC bouclera sa première partie de saison avec au moins dix succès. C'est nettement mieux que sur toute la saison -certes écourtée- passée où Toulouse avec totalisé trois petites victoires. Le 26 septembre dernier, en battant Auxerre, Toulouse a mis fin à onze (!) mois sans gagner. Lundi soir, les Toulousains quitteront d'Ornano soit deuxièmes soit, premiers. De quoi mesurer le chemin parcouru. Ce rebond coïncide, entre autres, avec l'arrivée sur le banc de Patrice Garande.

Retrouvailles acte I : Garande, retour par la grande porte à d'Ornano

L'ancien entraîneur de Caen revient pour la première fois dans son jardin caennais, où il a vécu une montée (2014) et quatre saisons de suite en L1. Un retour singulier, dans les conditions actuelles, comme il le confiait vendredi 8 décembre dans 100 % Stade Malherbe : "J'imagine que ce sera un moment un peu particulier. Mais vu les conditions sanitaires, le huis-clos, il manquera tout ce qu'on aime dans le foot." 

Après un début de saison compliqué ("on n'était pas prêt, l'équipe était jeune"), le technicien se dit "dans des eaux plus conformes aux ambitions que nous devons avoir". Son TFC n'a perdu qu'un seul de ses seize derniers matchs. 

Retrouvailles acte II : Dupraz et le miracle toulousain

Il y en a un autre qui recroise son ex-club : Pascal Dupraz. Entre 2016 et 2018, il a entraîné l'équipe de la ville rose, avec à la clé ce maintien mémorable en 2016. "C'est un club qui a compté pour moi, au travers des résultats obtenus, notamment ce que certains ont appelé un miracle, mais aussi pour les bons moments vécus avec les joueurs, les dirigeants, et les supporters." 

Un regret cependant : "jouer contre eux en L2, car je fais partie de ceux qui ont oeuvré pour le garder en L1."

Pascal Dupraz a aussi eu quelques mots pour Patrice Garande : 

Je pense que c'est un bon choix pour le TFC. J'ai de bons rapports avec lui. Mais ce sera mon adversaire.

Garande, logeur de Dupraz

Plus inattendu, cette anecdote glissée par Pascal Dupraz à la presse. "Un clin d'oeil d'ordre privé nous a rapprochés", a d'abord glissé l'entraîneur du SMC, sans vouloir en dire plus. Gentiment poussé à se dévoiler, le Savoyard a confié :"si je suis bien logé à Caen, c'est grâce à l'épouse de Patrice." Cette dernière, agent immobilier, a trouvé un bien pour Pascal Dupraz. L'opération tisse un lien amusant entre ces deux entraîneurs aux destins croisés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess