Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ricardo de retour aux Girondins de Bordeaux, c'est fait

mercredi 5 septembre 2018 à 13:11 Par Yves Maugue, France Bleu Gironde et France Bleu

Déjà aux commandes des Girondins entre 2005 et 2007, le Brésilien Ricardo revient à Bordeaux comme manager, succédant ainsi comme patron du sportif à l'Uruguayen Gustavo Poyet. Il doit être présenté à la presse ce jeudi au Haillan.

Ricardo va retrouver les terrains du centre d'entraînement du Haillan.
Ricardo va retrouver les terrains du centre d'entraînement du Haillan. - © Maxppp

Bordeaux, France

Finalement, la dernière tentative du club de Santos pour récupérer un défraiement pour le départ de son manager n'aura pas fait capoter l'affaire. Ricardo va bien succéder à Gustavo Poyet sur le banc des Girondins de Bordeaux selon un communiqué publié ce mercredi par le club. L'accord définitif a été trouvé et le nouvel homme fort du club bordelais doit être présenté dès demain après-midi au Haillan. Une conférence de presse est également programmée en fin de matinée pour la présentation de Yann Karamoh en provenance de l'Inter de Milan.

Travail, rigueur, discrétion

Après le feuilleton Thierry Henry, la piste Ricardo s'est rapidement dessinée. Ce sera un tout autre style mais il a l'avantage de bien connaître le club. Avec Ricardo, il ne faut pas s'attendre à de grandes envolées ni à des déclarations tapageuses. Son mode de fonctionnement s'appuie sur trois principes : le travail, la rigueur et la discrétion. Quand il arrive en Gironde la première fois en 2005, Bordeaux sort de deux saisons délicates marquées notamment par une séparation difficile avec Elie Baup. Première priorité du Brésilien, renforcer le secteur défensif. Il s'appuie pour cela sur deux compatriotes qu'il connaît bien Carlos Henrique et Fernando. Sans faire de bruit, ni de spectacle d'ailleurs, les Girondins deviennent une équipe très difficile à bouger. Ricardo se moque de faire dans l'ennuyeux, il fait dans l'efficace. A l'arrivée, il termine 2ème et permet au club de retrouver la Ligue des Champions. La saison suivante, malgré les arrivées de Cavenaghi puis Jussiê, est moins convaincante mais Bordeaux remporte tout de même la coupe de la Ligue. Humainement, Ricardo a laissé l'image d'un entraîneur courtois, élégant comme l'était le joueur. Quelqu'un qui n'était pas là pour tirer la couverture à soi et qui pendant deux ans a posé les bases cohérentes d'une équipe que Laurent Blanc emmènera en 2009 au titre de champion de France.

"C'est un Monsieur."

Eric Bédouet va donc laisser les rênes de l'équipe à Ricardo. Mais, le Brésilien n'ayant pas le diplôme suffisant pour exercer en France, celui qui a assuré l'intérim va conserver le titre d'entraîneur principal. Il assistera le nouveau manager avec également l'appui de l'ancien défenseur Patrick Colleter. Eric Bédouet était déjà présent dans le staff lors du premier passage de Ricardo. "C'est quelqu'un qui a fait un passage très remarqué aux Girondins, témoigne-t-il. Il a construit une équipe extraordinaire. C'était très costaud. Moi j'ai vu ce qu'il a fait. Il construit une équipe injouable. On était infranchissable. A côté de cela, c'était un homme charmant, très agréable. C'est un Monsieur".

Eric Bédouet parle de Ricardo.