Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Jean-Pierre Rivière : "On a pris une belle rouste. Nos supporters ont de quoi être mécontents."

dimanche 26 novembre 2017 à 18:20 Par Jean-Baptiste Marie, France Bleu Azur

Jean-Pierre Rivère s'est exprimé après la déroute de son équipe battu par Lyon (0-5) ce dimanche après-midi. Le président de l'OGC Nice évoque une remise en question, refuse d'incriminer qui que ce soit, prône la cohésion de l'équipe et salue le soutien sans faille des supporters.

Jean-Pierre Rivère : "Il n'y a plus de temps à perdre."
Jean-Pierre Rivère : "Il n'y a plus de temps à perdre." © AFP - NICOLAS TUCAT

L'OGC Nice s'est lourdement incliné (0-5) ce dimanche après-midi face à l'Olympique Lyonnais. Les Gones ont giflé les aiglons dans une rencontre à sens unique. Le Gym a sombré tactiquement, déjà puni à la pause (0-4) et n'a pas pu se relever. Une défaite qui inquiète à moins d'un mois de la trêve. Nice est barragiste (18e) de Ligue 1. Comme il le fait régulièrement après les matches, Jean-Pierre Rivère s'est exprimé face à la presse. Interview.

Quel est votre sentiment après cette déroute de votre équipe ?

"Celle là elle fait très mal à la tête. On a pris une belle rouste. Il va falloir se mobiliser, relever la tête et être solidaire. Car là, il faut que l'on se remette en question sur certains sujets. Je tiens, par ailleurs, à souligner le soutien de nos supporters. Il y'a de quoi être mécontent et ils ont montré une solidarité exemplaire jusqu'à la fin. Alors ne serait-ce que pour eux, on se doit de relever la tête, d'aller chercher des points, de mettre le bleu de chauffe... Heureusement qu'ils sont là !"

Comment expliquer l'apathie du Gym face à Lyon ?

"C'est toujours compliqué d'analyser à chaud. Les joueurs semblaient perdus sur le terrain. Il y a des choses qui nous ont tous paru évidente. Je ne veux incriminer personne mais on n'a pas su jouer cette première période comme on aurait dû le faire. On a rectifié le tir après la mi-temps, mais à 0-4 c'était plié. Il ne faut surtout pas baisser la tête."

"Changer d'entraîneur ? Ce n'est pas envisageable."

Faut-il s'attendre à des changements ?

"Quels changements ? L'entraîneur ? Ce n'est pas envisageable. Ce n'est pas la voie à prendre pour nous. On doit récupérer des blessés, on a aussi des suspendus. L'équipe doit s'accrocher, retrouver ses vertus et ensuite on regardera. Notre groupe a des capacités, il va falloir le démontrer sur le terrain. Il n'y a plus de temps à perdre."

Que va faire le président de l'OGC Nice cette semaine ?

"Tout ce qui se passe en interne reste en interne. Dans ces moments là, pour moi, le plus important c'est la cohésion de l'ensemble du groupe. On fait tous des erreurs. Tout le monde peut se tromper sur différents sujets. Là (contre Lyon) c'est une erreur collective, et on doit rectifier le tir collectivement."

Vous êtes inquiet ?

"Il faut toujours être vigilant avec aussi peu de points (14) à la quatorzième journée. Si on n'est pas vigilant dans ces circonstances là, c'est que l'on est irresponsable. Donc on est très vigilant. Vigilance égale inquiétude ? J'en sais rien. En tout cas, il va remettre les choses dans l'ordre."

  • L'OGC Nice se déplace mercredi (19h) à Toulouse avant de recevoir Metz samedi prochain (20h) à l'Allianz Riviera.