Football

Rugby féminin : les Bleues passent en mode coupe du monde

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde mercredi 18 juin 2014 à 6:00

Rugby féminin : les Bleues passent en mode coupe du monde

À six semaines du Mondial organisé en France, le staff tricolore a réuni 30 joueuses pour un premier stage à Tignes. Parmi elles, les ailières du Stade bordelais Camille Grassineau et Laurelin Fourcade.

Les Bleues ont remporté le Grand Chelem lors du tournoi des six nations 2014.
Les Bleues ont pris de la hauteur au propre comme au figuré . C'est à Tignes que le XV de France a lancé lundi sa préparation avec, à l'horizon, la date du 1er août et le premier match du Mondial face au Pays de Galles à Marcoussis.

Une semaine de stage où les Françaises alterneront physique, rugby et d'autres activités censées souder encore un peu plus un groupe qui a déjà comme solide ciment le Grand chelem réalisé cette année dans le Tournoi des six nations.

Après neuf années d'attente, les Tricolores ont donc repris le leadership européen aux Anglaises , vice-championnes du monde en titre. Pas une garantie dans l'optique de la coupe du monde mais le signe que le rugby français progresse et qu'il a une carte à jouer. Peut-être pas pour la victoire finale tant les Néo-Zélandaises, quadruples tenantes du titre, semblent au dessus du lot, mais pour un podium qui viendrait valider le travail effectué.

Les Bleues rêvent d'une finale au stade Jean-Bouin - Radio France
Les Bleues rêvent d'une finale au stade Jean-Bouin © Radio France
Il faudra pour cela sortir d'une poule composée du Pays de Galles, de l'Australie et de l'Afrique du sud en croisant les doigts pour éviter les Blacks en demi-finale.

"Une Coupe du monde en France après un Grand chelem. Tout est réuni pour faire le plus beau résultat possible." — Camille Grassineau

Les Bordelaises Camille Grassineau et Laurelin Fourcade sont déterminées à faire partie de l'aventure. Mais il leur faudra franchir l'écueil de ce premier stage à l'issue duquel quatre filles seront invitées à rentrer chez elles . Concurrentes au poste d'ailière au même titre que Marion Lièvre (Bobigny) et Elodie Guiglion (Perpignan), les deux Girondines espèrent être du rassemblement suivant dans les Pyrénées Orientales.

Camille Grassineau : "Forcément il va y avoir des déçues"

Après une saison décevante en club (le Stade Bordelais a été relégué du Top 10), le duo n'a pas chômé puisqu'il exerce également ses talents dans l'équipe de France à VII en quête d'un billet pour les Jeux Olympiques de Rio. Il vient de participer aux deux tournois de la coupe d'Europe à Moscou (5ème) et à Brive (vainqueur) avant de rejoindre les quinzistes. Pas évident pour les organismes même si cette polyvalence pourrait servir les desseins des Bordelaises à l'heure où le staff devra faire des choix.

Camille Grassineau : "On est en confiance"

Partager sur :