Football

Rugby - Tournoi : Etcheto et Accoceberry préfèrent une France qui joue à une France qui gagne

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde samedi 15 mars 2014 à 7:00

Ils le disent chacun avec leurs mots et avec leur style. Mais l'entraîneur de l'UBB et l'ancien demi de mêlée international sont d'accord sur un point. Le XV de France doit se libérer et jouer pour trouver enfin une identité.

Avant de clôturer samedi face à l'Irlande un Tournoi 2014 qui restera un crû décevant au niveau du jeu, le XV de France suscite beaucoup d'interrogations. 

Derrière un bilan mathématique "faussé" par deux hold-up face aux Anglais et aux Écossais, les Bleus ont traîné leur misère offensive . Et en dehors de l'essai de Gaël Fickou contre l'Angleterre, on a bien du mal à se remémorer une action d'envergure.

Les amateurs de rugby sont donc restés sur leur faim et à l'image de Guy Accoceberry, ils exhortent les Français à lâcher les chevaux.

Guy Accoceberry : "Ne pas jouer pour gagner 12-9"

Car tous savent qu'un nouveau succès étriqué face aux Irlandais ne rendrait pas service, sur le long terme, à l'équipe et à son staff à maintenant dix-huit mois de la coupe du monde.

"On n'a pas de leaders charismatiques au niveau du jeu. Je ne parle pas des personnalités capables de vendre des calendriers ou des mousses à raser." — Vincent Etcheto

Tout le monde s'accorde à dire qu'il ne s'agit pas d'un problème de joueurs . Si l'absence de Thierry Dusautoir a été préjudiciable, la France a dans ses rangs des joueurs expérimentés au niveau international et qui brillent dans leurs clubs (Toulon, Clermont, Toulouse) sur la scène européenne. Le hic, c'est leur incapacité à évoluer ensemble dans le cadre défini par le staff.

Vincent Etcheto : "On sent que les joueurs sont perdus"

Si le trio Saint-André–Bru–Lagisquet a des circonstances atténuantes, notamment le calendrier très chargé des internationaux, une préparation à géométrie variable et l'absence de leaders naturels, il n'arrive pas à faire avancer ces Bleus depuis sa prise de fonction en février 2012 (onze victoires, douze défaites, deux nuls).

Depuis le match de samedi dernier à Murrayfield, il a essuyé les critiques et cristallisé une certaine tension autour d'une sélection qui va jouer gros face aux coéquipiers de Brian O'Driscoll.

Guy Accocéberry au micro de France Bleu Gironde - Radio France
Guy Accocéberry au micro de France Bleu Gironde © Radio France

Guy Accoceberry : "Je suis persuadé qu'il y aura une rébellion samedi"

Vincent Etcheto : "Il n'y a pas d'idée directrice"