Football

Rugby - XV de France / Félix Le Bourhis : "Ca s'est transformé en cauchemar"

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde mardi 24 juin 2014 à 14:30

Félix Le Bourhis de passage à l'entraînement de l'UBB.
Félix Le Bourhis de passage à l'entraînement de l'UBB. © Radio France

Rentré lundi soir d'Australie, le centre de l'UBB est venu saluer ses coéquipiers avant de partir en vacances. Lucide sur sa première sélection ratée (défaite 50-23) avec les Bleus mais déjà tourné vers une saison de Top 14 où il espère prouver qu'il s'agissait d'un accident. Entretien.

Quel bilan faites-vous de cette tournée ?

Je suis très très déçu, j’y allais pour vivre quelque chose de bien et ça s’est transformé en cauchemar. Après, j’ai eu la chance de tomber sur des coéquipiers très sympas. Ce n’était pas un mois de bagne grâce à eux. Ca a permis de vivre bien malgré la grosse déception après le premier match. Ensuite, j’ai tâché d’être un coéquipier idéal et de faire bosser les autres aux entraînements.

La préparation de ce match a été différente ?

Je me sentais bien la semaine du match, assez relax même si il y avait la tension d’une première cape comme tout le monde. J’ai même été soutenu par pas mal de coéquipiers là-bas qui m’ont dit que  leur première cape avait été un calvaire. Ca m’a un peu rassuré, je me suis dit que je n’étais pas le seul.

La pression était trop forte ?

Je ne sais pas ce qui m’a fait rater le match. Ce ne sont pas les mêmes schémas de jeu qu’en club mais on est là pour s’adapter. J’ai malheureusement joué à un poste (NDLR : ailier) où quand on a deux ballons, il faut qu’ils soient positifs et ça n’a pas été le cas. C’est normal que je sois jugé sur cette production médiocre. Je n’en veux à personne, ni au coaches, ni au sélectionneur, ni aux coéquipiers, c’est moi qui n’ait pas été bon même si j’ai aussi manqué d’un peu de chance.

Envie de tout casser pour son retour en Top 14

Pourquoi avoir endossé l’habit de la victime après un match où c’est toute l’équipe qui a joué en reculant ?

Sûrement, je n’ai peut-être pas assez relativisé mais quand on analyse mon match, il est catastrophique. J’ai aucune action positive, aucun duel de gagné. C’est un match raté comme ça arrive parfois. Malheureusement, j’ai une faculté à rater des matches assez récurrente. Maintenant, c’est le quotidien du sportif, il faut rebondir après les échecs. J’ai quelques vacances devant moi, je vais prendre du plaisir, et revenir avec encore plus d’envie.

L’UBB va-t-elle vous servir de thérapie ?

Je suis heureux dans ce club, je n’ai que des amis dans ce groupe, je m’y sens bien. Je dois beaucoup plus au club qu’à l’équipe de France car c’est lui qui m’emploie et qui m’a fait aller jusque là. C’est à moi de lui rendre. Mon match ne s’est pas bien passé mais l’attente va être plus grande car j’ai été sélectionné. A moi de répondre à cette attente positivement et d’être encore plus fort à chaque match.

Etes-vous déjà animé d’un esprit de revanche ?

Pour l’instant je n’ai pas d’esprit de revanche plutôt l’esprit à couper avec le rugby pour prendre des vacances avec mes amis et ma famille. Après, quand je reviendrai, j’aurai un gros esprit de revanche et je pense qu’au premier match que je jouerai en championnat, je serai prêt à 100% physiquement et mentalement et j’aurai envie de tout casser.

 

Félix Le Bourhis, le 21 décembre 2013 à Ernest-Wallon. - Radio France
Félix Le Bourhis, le 21 décembre 2013 à Ernest-Wallon. © Radio France - Pierre Breteau