Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Rugby - XV de France | Guy Accoceberry : "Si le Tournoi est manqué, ça va peser"

samedi 7 février 2015 à 7:00 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

Les Bleus attaquent le Tournoi des VI Nations à domicile samedi (18h) face à l'Ecosse. Dans la foulée d'une tournée de novembre mal conclue, l'équipe est en quête de résultats, de repères et de certitudes. Tour d'horizon des enjeux avec le Bordelais Guy Accoceberry, ancien demi de mêlée international et consultant rugby de Radio France.

Wesley Fofana, le centre du XV de France
Wesley Fofana, le centre du XV de France © Maxppp

France Bleu Gironde : Ce tournoi est-il un objectif en soi ou une préparation à sept mois de la coupe du monde ?

Guy Accoceberry : Les deux. Il faut que ce soit à la fois une préparation parce que l’objectif, c’est bien sûr la coupe du monde mais l’objectif est aussi de réussir le Tournoi pour faire une bonne préparation en vue de la coupe du monde. Pour les joueurs qui vont participer, c’est une chance d’intégrer le groupe pour la coupe du monde donc il y a une motivation supplémentaire par rapport à un Tournoi classique. Il faut que l’équipe trouve les repères qu’elle n’a toujours pas trouvés. Même si on a vu de bonnes choses contre l’Australie, des choses intéressantes face aux Fidji, on est retombé dans nos travers lors du dernier test de novembre face à l’Argentine. Il y a les incertitudes nées de ce dernier match mais aussi des satisfactions avec les Thomas, Lopez, Dumoulin, Dulin. On sait qu’on a de la qualité. Il faut maintenant qu’elle s’exprime.

"Si on montre aux Italiens et aux Irlandais qu'on est fort, alors on arrivera à la coupe du monde avec l'idée d'aller le plus loin possible. Sinon, on se demandera si on va sortir des poules"

La France doit sortir renforcée de ce Tournoi ?


C’est primordial parce que même si on dit qu’avant une coupe du monde on a toujours une équipe de France qui arrive prête et dans de bonne conditions, si le Tournoi est mitigé, voire manqué, ça va peser sur les épaules de joueurs et la pression sera encore plus grande. On arriverait à la coupe du monde en se disant : ‘Est-ce qu’on va sortir des poules ?’ Alors que si on fait un bon Tournoi, si on montre face aux Irlandais et aux Italiens qu’on est fort, je pense qu’on arrivera avec l’idée d’aller le plus loin possible. Je pense qu’il y aura deux stratégies psychologiques suivant les résultats du Tournoi donc il reste primordial.

Guy Accocéberry au micro de France Bleu Gironde - Radio France
Guy Accocéberry au micro de France Bleu Gironde © Radio France

La France peut-elle gagner ce Tournoi 2015 avec trois déplacements au programme ?

Dans la configuration actuelle, ça me paraît compliqué. C’est déjà arrivé, ça peut arriver, ce serait une très belle surprise mais vu ce que l’équipe de France a proposé sur ces deux dernières années et vu l’évolution de l’Irlande et de l’Angleterre, ça me paraît difficile de gagner ce Tournoi.

"L'Ecosse ne devrait pas poser de problème. C'est la suite qui sera plus compliquée"

Au-delà des résultats, c’est le contenu qui sera important ?

C’est sûr que la victoire aide à travailler plus sereinement mais c’est le contenu qui doit être bon. Ca ne me dérangera pas si l’équipe de France termine 3ème ou 4ème  en ayant fait des matches solides, en défense, en conquête mais avec ce petit plus offensif et cette capacité à avoir une équipe qui porte le ballon, qui met en difficulté ses adversaires, c’est ça qui serait intéressant.

Un premier match à la maison face à l’Ecosse, c’est l’occasion de se lancer dans la compétition ?

Bien sûr, ça peut être le match piège parce que les Ecossais ont fait une belle tournée de novembre. Ils ont Vern Cotter qui va sûrement leur amener la rigueur qu’ils n’avaient pas sur les phases statiques. Attention, soyons prêts. Ils vont venir tenter le tout pour le tout. Si on est prêt physiquement, défensivement, l’Ecosse ne devrait pas poser de problème. Je préfère ça qu’un déplacement d’entrée à Twickenham ou à Dublin. Il y a matière à se mettre en confiance, à répéter quelques gammes avant la suite qui sera plus compliquée.