Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

AS Saint-Étienne : Jérôme de Bontin futur homme fort en cas de vente ?

dimanche 13 mai 2018 à 20:46 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

Hormis la dernière journée de championnat de Ligue 1 samedi soir dans le Chaudron contre Lille, ce devrait être l’actualité principale de la semaine pour l’AS Saint-Étienne : l’officialisation de la vente du club et l'émergence de Jérôme de Bontin dans l'actualité stéphanoise.

Jérôme de Bontin, le 1er mars 2009, alors président de l'AS Monaco, aux côtés de.... Bernard Caiazzo, président de l'ASSE.
Jérôme de Bontin, le 1er mars 2009, alors président de l'AS Monaco, aux côtés de.... Bernard Caiazzo, président de l'ASSE. © Maxppp - Marc Mehran

L’information a été publiée ce weekend dans le quotidien L’Équipe qui affirme que le club serait cédé pour une somme entre 40 et 50 millions d’euros à un investisseur américain dont le nom n’a pas encore filtré. Un profil, apparemment, à la Frank McCourt, le propriétaire de l’Olympique de Marseille. Cette vente entrainerait le départ immédiat de Roland Romeyer de l’organigramme de l’ASSE tandis que Bernard Caiazzo pourrait garder un rôle de représentation. Mais il y a une place à prendre en haut de la hiérarchie pour celui qui incarnera le club désormais et représentera le propriétaire au jour le jour, à l’image de Jacques-Henri Eyraud à Marseille ou Vadim Vasilyev à Monaco. 

A Saint-Étienne, si cette vente est confirmée, c’est Jérôme de Bontin qui a toutes les chances d’obtenir ce rôle. C’est lui qui a servi d’intermédiaire pour l’investisseur américain durant les approches et les négociations. Et il a l’expérience nécessaire pour endosser le costume. C’est l’ancien président de l’AS Monaco, l’ancien manager général des New York Red Bulls. A chaque fois il y a développé sa vision du football basée sur le marketing ouvert à l’international plus que sur les traditions du club incarnées notamment par les supporters. A 60 ans le projet stéphanois s’offrirait donc à lui et l’on dit qu’il souhaiterait reproduire ici l’esprit de franchise qu’il a connu au Red Bulls, propriétaire de clubs en Autriche, Allemagne, au Ghana et au Brésil. 

Jérôme de Bontin a en tout cas a toujours considéré l’Hexagone comme un terrain d’investissement privilégié. En 2016 il disait à La Provence qu’il valait mieux mettre 50 millions d’euros sur un gros club de Ligue 1 comme Marseille que 100 millions sur un club américain.