Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

AS Saint-Étienne : les enjeux de la rencontre entre Ghislain Printant et Roland Romeyer

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Ghislain Printant a été reçu ce lundi par le président de l'ASSE Roland Romeyer. Autant son éviction a été rapide, autant la procédure officielle peut-être compliquée. Explications.

Ghislain Printant et Roland Romeyer, le 1er juillet 2019.
Ghislain Printant et Roland Romeyer, le 1er juillet 2019. © Maxppp - Philipe Vacher

Saint-Étienne, France

C'est la particularité de la situation : Printant n'est plus en charge de l'équipe première de l'ASSE mais il est toujours salarié du club et touche donc toujours un salaire. Car, il est bon de le rappeler : un club de football ne peut pas s'affranchir du droit du travail et pour licencier un de ses membres, il doit le faire dans les règles. Ghislain Printant est en CDD avec l'ASSE jusqu'en 2021. Il lui reste 20 mois de salaire à percevoir avec plus d'1,5 million d'euros de salaire en jeu. Sauf si le club peut justifier cette rupture anticipée de contrat. 

  • Soit par l'inaptitude du salarié : ça n'est pas le cas ici. 
  • Soit pour une faute grave. Qu'on le veuille ou non, au regard de la loi, il n'en a pas commis. Titulariser Khazri contre vents et marées cet été n'en est pas une.
  • Autre possibilité : le cas de force majeure. Là non plus, cela ne tient pas. 
  • Enfin, il peut y avoir un accord entre l'employeur et le salarié. C'est tout l'enjeu des négociations entre Ghislain Printant et la direction. 

L'ex-entraîneur des Verts est droit dans ses bottes. Il a taché d'être irréprochable dans sa communication comme dans son investissement au club. Il aurait pu sécher l'entraînement au lendemain de la réception de Wolfsburg quand on lui promettait la porte. Pourtant il était bien sur le terrain pour mener la séance. Roland Romeyer avait en revanche eu des propos publics très durs envers Printant, avant de s'excuser. 

Claude Puel, l'exemple 

Ironie de l'histoire : sur la pelouse ce mardi après-midi, c'est Claude Puel qui mènera la séance d'entraînement de l'ASSE, lui qui fait office d'exemple en matière d'homme qui a dit non à un licenciement qu'il estimait abusif. Durant cinq années de procédure judiciaires il a réclamé 5 millions d'euros à l'Olympique Lyonnais pour préjudice moral et professionnel.  Et en 2016, la Cour de Cassation a rejeté ses demandes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu