Basket – Handball – Volley

Le public en or de Saint-Julien-de-Concelles derrière l'équipe de France de handball

Par Grégory Jullian et Maureen Suignard, France Bleu Loire Océan dimanche 29 janvier 2017 à 19:30

-

Le Centre socioculturel de Saint-Julien-de-Concelles était plein à craquer pour suivre la retransmission de la finale du Mondial de handball entre la France et la Norvège. Près de 200 personnes ont assisté sur écran géant au sixième titre mondial des Bleus. Le tout dans une ambiance festive.

Il n'y avait plus aucune place assise dans le centre socioculturel de Saint-Julien-de-Concelles pour suivre sur écran géant la finale du Mondial de handball entre l'équipe de France et la Norvège. Dans la salle, près de 200 personnes. Bon nombre avait sorti l'attirail du parfait supporter. Maillot, casquette, écharpe ou encore drapeau bleu, blanc, rouge. Et quelques secondes avant le coup d'envoi, tous ont entonné la Marseillaise.

La première période a été crispante pour les supporters de l'équipe de France. Les Bleus ont été chahutés par les Norvégiens avant de prendre l'avantage à la toute dernière seconde (18/17) grâce à un but de Valentin Porte. "On a beaucoup souffert mais on va se ressaisir et on va gagner ce titre mondial" glisse Pierre, un supporter, à la mi-temps. Bien vu. La deuxième période est plus relax. L'équipe de France creuse rapidement l'écart. Et à chaque but français, c'est tout le public du centre socioculturel de Saint-Julien-de-Concelles qui s'embrase.

On est les champions, on est les champions" scande le public

Dans la salle, tous les supporters se lèvent pour vivre la fin du match. Ils frappent dans leurs mains, crient, exultent. Il y a une forme de soulagement. La France s'impose 33/26 face à la Norvège. Elle décroche son 6e titre mondial. "C'est magique. Les Experts sont fabuleux. Je suis fier d'eux. Et j'espère un jour être à leur place" glisse tout sourire Kevin 13 ans.

Et parmi, ces handballeurs français sacrés champions du monde, il y a un joueur du HBC Nantes : l'arrière gauche Olivier Nyokas.