Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

SC Bastia, le CNOSF rend un avis négatif sur le maintien du club en Ligue 2

vendredi 21 juillet 2017 à 17:24 - Mis à jour le vendredi 21 juillet 2017 à 17:55 Par Patrick Rossi et Jean Pruneta, France Bleu RCFM et France Bleu

La nouvelle est tombée dans l'après-midi de vendredi 21 juillet. Le comité national olympique et sportif a rendu un avis défavorable au maintien du Sporting Club de Bastia en Ligue 2. Il n'y aura donc pas de nouveau passage pour le club devant l’exécutif de la FFF.

Le SCB rétrogradé officiellement en national
Le SCB rétrogradé officiellement en national © Maxppp -

Bastia, France

Très mauvaise nouvelle nouvelle pour le Sporting Club de Bastia. La décision du comité national olympique est sportif est tombée. Et c'est la plus mauvaise décision pour le club bastiais et ses employés qui vivent un véritable calvaire depuis des semaines. Le conciliateur qui a reçu les dirigeants bastiais 24 heures plus tôt à dit "non" à leur projet, écartant ainsi toute conciliation avec l'exécutif de la Fédération française de football.

Les recours sportifs s’arrêtent là. Le SCB est relégué en national. C’est désormais un plan social qui se prépare. Même si dans les couloirs du club, on évoque encore l'idée d'un recours en référé devant le tribunal administratif de Bastia. Recours qui serait introduit dès lundi prochain.

Jean Dominici : "il n'y a pas de solutions"

Jean Dominici, le président de la Chambre de Commerce et d'Industries de la Haute-Corse, était de la délégation qui est montée défendre le dossier devant le CNOSF. Sa réaction à chaud à l'annonce de cette décision du comité national olympique et sportif est sans équivoque : « Nous sommes très déçus. Nous étions montés très confiants à Paris. Je pense aux 80 familles qui sont aujourd’hui dans le malheur. On va réfléchir à d’éventuelles solutions, mais je n’en vois pas. Le déficit est trop important. Relever le défi était déjà difficile pour nous en ligue 2. Mais en national, la tâche est encore plus importante. On a tout tenté. On est peut-être partis trop tard. On a tenté quelque chose. On y a cru. On a mobilisé les entrepreneurs en 72H. On a trouvé 5 M€. Nous avons emmené quelque chose de concret. Nous avions les attestations des banques stipulant que l’argent était disponible et qu’il serait versé au capital du club. »