Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Stade Rennais : Jérémy Gélin veut "confirmer les espoirs" placés en lui

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Le jeune défenseur du Stade Rennais s'impose comme un véritable titulaire en ce début de championnat. La saison de son club, son coach Julien Stéphan et ses ambitions personnelles, il se confie pour France Bleu.

Jérémy Gélin face au PSG lors de la deuxième journée de championnat (2-1)
Jérémy Gélin face au PSG lors de la deuxième journée de championnat (2-1) © AFP

Rennes, France

Pur produit du centre de formation du Stade Rennais, Jérémy Gélin attaque sa troisième saison avec les professionnels. L'an dernier, il n'a pas confirmé tous les espoirs placés en lui. À 22 ans, le natif de Quimper est à un tournant de sa carrière. Il a l'ambition de franchir un véritable palier.

Le début de saison du Stade Rennais

France Bleu : Deux victoires en deux matchs, dont une face au PSG, c'est un début de saison parfait...

Jérémy Gélin : Il y a eu une préparation vraiment cohérente depuis notre retour. Le championnat est bien, après ce sont juste les deux premières journées donc il ne faut pas s'enflammer. Cette année en Ligue 1 on veut faire mieux que la saison dernière (10ème). La Coupe d'Europe va être intéressante. On y a goûté l'an dernier et puis on veut faire plaisir au public. Le soutien des supporters nous a parfois permis de renverser des situations difficiles. Et puis évidemment il y a la Coupe de la Ligue et la Coupe de France. On l'a vu la saison dernière, cela peut aller très vite.

FB : La victoire contre le PSG vous a surpris ? 

JG : Le coach travaille beaucoup et analyse énormément les différents adversaires. On a essayé de corriger ce qui avait mal fonctionné lors du Trophée des Champions et je pense que la clé de la victoire est là. On a fait le moins d'erreurs possibles. Les matchs contre Paris sont toujours difficiles mais on a beaucoup appris en les jouant très souvent ces derniers temps. 

"C'est beau ce que fait Julien Stéphan"

FB : Julien Stéphan est à la tête de l'équipe depuis 9 mois . Comment expliquer une telle réussite en si peu de temps ? 

JG : Je le connais depuis les équipes de jeunes. C'est quelqu'un de très fort tactiquement, il a vraiment le sens de la communication avec son groupe et c'est très agréable quand on est joueur. Tout ce qu'il a fait avec les jeunes, je savais que ça allait marcher chez les pros. Avec moi il est naturel et il met de la proximité. C'est beau ce qu'il fait. 

FB : A 10 jours de la fin du mercato, vous avez besoin de renforts ? 

JG : Ce n'est pas à moi de me prononcer là dessus. Deux victoires en deux matchs, cela prouve que ce groupe répond présent. S'il y a des arrivées, cela ne sera que positif pour tout le monde.

FB : Eduardo Camavinga impressionne tous les observateurs en ce début de saison. Encore un exemple de la qualité de la formation rennaise...

JG : Les jeunes au Stade Rennais sont toujours bien formés. Des petits aux plus grands, il y a des équipes d'encadrants extraordinaires et le fait que il y ait plusieurs joueurs qui arrivent ensemble en professionnel cela crée une émulation. Notre centre de formation est classé deuxième en France et cinquième en Europe. Il faut continuer de bonifier cela et faire monter des jeunes en équipe première.

Ses ambitions personnelles et son rôle dans l'équipe

Jérémy Gélin lors de la cérémonie pour la victoire de la Coupe de France à Rennes le 28 avril 2019 - AFP
Jérémy Gélin lors de la cérémonie pour la victoire de la Coupe de France à Rennes le 28 avril 2019 © AFP

FB : Vous avez démarré les deux premiers matchs de la saison comme titulaire. C'est un tournant ? 

JG : J'ai 22 ans donc oui j'aimerais que ce soit un tournant parce que je ne demande qu'à jouer, prendre du plaisir et montrer mes qualités. J'espère que je vais continuer comme ça parce que c'est aussi sur la durée que l'on va me juger. 

FB : Ce système en 3-5-2 correspond-il bien à vos qualités ? 

JG : Oui je m'y sens bien. J'aime beaucoup le positionnement et ce que j'apporte à l'équipe. Les deux mecs à côtés de moi (Morel et Da Silva) m'apportent énormément. On va prendre beaucoup de plaisir si on continue à bien s'entendre et se comprendre. Ma responsabilité dans ce système, c'est de faire la jonction avec le milieu de terrain. On m'a dit que quand tu commençais mal une action c'était difficile de bien la terminer. Bien relancer, c'est faciliter le travail de nos attaquants.

Ce qu'à fait Romain Danzé ici est incroyable

FB : Vous vous voyez rester longtemps au Stade Rennais ? 

JG : Pour l'instant, j'aimerais déjà confirmer dans le monde professionnel. J'étais attendu l'an dernier mais la saison a été un peu plus difficile pour moi, maintenant je dois reproduire ce que j'ai montré il y a deux ans. Le monde du foot a beaucoup changé avec un mercato qui parfois devient fou mais ce qu'a fait Romain Danzé ici est incroyable. Je signerai tout de suite pour une carrière comme la sienne. 

FB : A la fin de la saison, il y a les Jeux Olympiques de Tokyo avec l'Équipe de France. C'est dans un coin de la tête ? 

JG : Bien sûr ! Le coach des espoirs Sylvain Ripoll m'a envoyé des messages pour me féliciter pour mes dernières sorties. Il a toujours été derrière moi, il m'a beaucoup aidé à travers son vécu. Grâce à cette confiance, je garde les JO dans un coin de ma tête. J'ai moins joué avec les Espoirs ces derniers temps mais si je continue à faire des bonnes performances, j'espère faire de nouveau partie de ce groupe et pourquoi pas aider la France à gagner les Jeux.

Choix de la station

France Bleu