Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Coupe de France de football

SM Caen : comment penser à la Coupe de France quand on doute en Ligue 1 ?

mercredi 11 avril 2018 à 16:22 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Une semaine avant la demi-finale historique de Coupe de France de football face au PSG ce mercredi 18 avril 2018, le Stade Malherbe Caen est en plein doute sur ses chances de maintien en Ligue 1. Difficile de penser à la Coupe dans ces conditions.

Patrice Garande espérait que son équipe se mettrait définitivement à l'abri avant d'affronter le PSG
Patrice Garande espérait que son équipe se mettrait définitivement à l'abri avant d'affronter le PSG © Maxppp - Stéphane Geufroi

Caen, France

Avec 35 pts au lendemain de la réception de Strasbourg (1-0) et la qualification en quart de finale de la Coupe de France contre Lyon (1-0), le SM Caen pensait pouvoir assurer son maintien lors des cinq matchs qui le séparait de sa demi-finale historique contre le PSG mercredi 18 avril 2018. Il ne reste finalement que la venue de Toulouse samedi 14 avril pour se libérer l'esprit du championnat. Les pessimistes rappelleront le cas de Strasbourg, descendu en Ligue 2 en 2008 avec 35 pts après avoir perdu ses onze derniers matchs. Les optimistes diront que les footballeurs caennais ne peuvent au pire qu'en perdre dix à la suite d'ici la fin de la saison de Ligue 1. Ils affirmeront surtout qu'une simple victoire du SM Caen face à Toulouse ce samedi soir assurerait quasiment une cinquième saison de suite en Ligue 1. La tâche face au 17e, à la recherche d'une victoire depuis huit journées, semble abordable.

Le souci, c'est que les footballeurs caennais ont déjà eu l'occasion d'obtenir cette fameuse onzième victoire et qu'ils l'ont laissé filer et pas qu'un peu : à Angers (0-3), à Amiens (0-3) ou encore contre Montpellier (1-3). Ils repenseront sûrement avec regrets au tir sur le poteau d'Enzo Crivelli à Lyon (0-1) alors que le score était encore vierge en deuxième mi-temps.

A nous de faire le boulot"

Les joueurs caennais n'ont jamais caché qu'ils se faisaient une joie de penser à la demi-finale de Coupe de France, rendez-vous historique pour le club normand tout en assurant qu'ils étaient avant tout concentrés sur le championnat, de Vincent Bessat ("On a un objectif sur les matchs avant la Coupe. A nous de faire le boulot pour que cela se passe bien.") au capitaine Julien Féret ("La dernière marche à gravir est souvent la plus dure. C'est comme un tennisman qui doit servir pour le gain du match.").

Leur coach avait bien pressenti le danger et fixé publiquement un objectif de points à ses joueurs ( au moins six points après les matchs contre Montpellier, Amiens et Toulouse) sans parvenir à relancer la machine.

Des joueurs fragilisés

La succession de contre-performances des Caennais (0 pt sur 12, 10 buts encaissés pour un seul marqué lors des quatre dernières rencontres) a fragilisé mentalement les hommes de Patrice Garande. "Depuis notre victoire contre Strasbourg (2-0), concède le coach caennais, inconsciemment, il y a eu un petit relâchement et, quand une équipe comme nous baisse de niveau, elle se retrouve en difficulté contre n'importe qui."

La beauté de l'affiche contre le PSG, le défi sportif qu'il représente et la possibilité d'atteindre une finale de Coupe de France peut suffire à transcender les joueurs. Mais s'ils se présentent contre des Parisiens en pleine confiance (41 victoires de suite dans les Coupes nationales) sans s'être débarrassé contre Toulouse du poids du maintien, leur cote sur les sites de paris en ligne sera stratosphérique.