Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Section féminine du SM Caen - Mélissa Renard : "A l'école il y avait beaucoup de préjugés"

A 23 ans, Mélissa Renard a planté déjà 20 buts sous les couleurs du SM Caen. L'attaquante alençonnaise est heureuse de participer à la renaissance de la section féminine du club normand, elle qui a dû batailler petite dans les cours de récréation pour jouer au football.

La joie de Mélissa Renard en Coupe de France féminine
La joie de Mélissa Renard en Coupe de France féminine - Aurélien Renault

Caen, France

Ce dimanche, le SM Caen a composté son billet pour les 32eme de finale de la Coupe de France féminine au dépend de Mordelles (4-0). Mélissa Renard a marqué deux des quatre buts des caennaises et a été impliquée sur les deux autres.

Cette saison, la jeune attaquante a déjà inscrit 20 buts et 12 passes décisives (toute compétition confondue).

"Ça marche très bien. Je suis en pleine confiance. On s'habitue à travailler ensemble. J'ai des ballons faciles et du coup on s'entend toutes bien. Le groupe vit vachement bien. Du coup, cela aide à être en confiance et si je peux mettre plus de buts je vais en mettre encore", avertit la jeune femme dans un sourire.  

Mélissa Renard  participe depuis cette été à la renaissance de la section féminine du Stade Malherbe. Elle attendait depuis longtemps ce projet des rouge et Bleu.

"C'est 100% pro. Aucun club ne peut rivaliser avec le Stade Malherbe en fonction des structures et tout ce qu'on peut nous apporter. C'est tout nouveau et moi j'adore d'aller dans le nouveau donc il ne fallait pas passer à côté je pense. "

Avant la section féminine Malherbiste, Melissa Renard est passé en section sportive au Mans avant de rejoindre Condé en D2 puis Flers.

Mais c'est avec les garçons qu'elle a commencé le Foot jusqu'à ses 15 ans à Alençon, sa ville natale.

Après à l'école, il y avait beaucoup de préjugés : garçon manqué, le foot c'est pas pour les filles... Et après il faut leur prouver. (..) Des fois c'était même blessant. 

"Mon frère faisait du foot depuis longtemps. J'étais habitué à jouer dehors avec lui. Et puis à un entraînement il m'a dit "Viens, je t'emmène. tu vas essayer." J'ai essayé. Je n'étais qu'avec des garçons. C'était compliqué au départ mais une fois qu'on se met dans le groupe, ils ne veulent même plus te lâcher. Après à l'école, il y avait beaucoup de préjugés : garçon manqué, le foot c'est pas pour les filles... Et après il faut leur prouver. 

Le caractère, j'en ai. Il n'y a pas de problèmes mais c'était très compliqué. Des fois c'était même blessant parce qu'il n'y a pas de genre. Que ce soit fille ou garçon, tout le monde peut jouer au foot."

Le but c'est que les gens soient obligés de rester debout à Venoix, qu'il y ait de plus en plus de monde voir les filles

Le lancement du projet du Stade Malherbe de Caen offre une belle vitrine au foot féminin. Mélissa Renard espère que la section rouge et bleu aura un rôle moteur pour les jeunes filles de la région.

On a de plus en plus de monde qui viennent à nos matchs, je pense qu'on leur donne assez envie. Le but c'est que les gens soient obligés de rester debout à Venoix, qu'il y ait de plus en plus de monde voir les filles et qu'ils se disent "Bah ce n'est pas parce que ce ne sont pas des garçons qu'elles ne savent pas jouer au foot." Au contraire. Je pense qu'on fait du bon football.

Aucune joueuse du Stade Malherbe n'est professionnelle. Aujourd'hui postière, est-ce que Mélissa rêve de devenir pro? 

"Non. Honnêtement je joue au football vraiment pour le plaisir. Après, si cela me tombe dessus tant mieux. Je ne me lève pas le matin... enfin je pense au foot mais je ne me dis pas demain je vais être professionnel."

Melissa Renard et ses partenaires  connaîtront ce mercredi leur adversaire en Coupe de France mais la priorité reste le championnat et la montée en troisième division (R1).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu