Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

SM Caen - Gravelaine combat la sinistrose et décrète une mise au vert avant Nantes

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le directeur général du Stade Malherbe de Caen Xavier Gravelaine s'est adressé à la presse ce mercredi matin. Une conférence improvisée pour annoncer une mise au vert à Pornichet à partir de jeudi pour le groupe avant le match à Nantes samedi, et pour mettre garde les médias contre la "sinistrose".

foot caen nîmes xavier gravelaine 06 03 5015
foot caen nîmes xavier gravelaine 06 03 5015 © Radio France

Caen, France

Silence radio du staff et du groupe avant l'important déplacement à Nantes. Un groupe restreint, avec Rémy Vercoutre blessé mais sans Ben Youssef écarté (lire après), part dès jeudi pour un stage à Pornichet, à côté de Saint-Nazaire. L'objectif est de "se retrouver en famille, entre nous, tranquillement" selon Xavier Gravelaine. Une décision prise "collectivement" pas en rapport avec "la pression du match de Nantes", samedi à la Beaujoire, où Caen, 17ème (15 points) tentera de distancer les Canaris, 19ème (13 points) dans la lutte au maintien.

Gravelaine revoit les objectifs du club

Le directeur général du SMC dit avoir analysé les trois dernières saisons du club en Ligue 1, le facteur manquant du moment serait "la chance". La barre transversale de Nicolas Seube à Lille, la main et le pénalty oublié par l'arbitre M. Moreira contre Dijon le mettent en exergue. Il pointe aussi sa volonté de lutter contre "la sinistrose ambiante dans le pays qui pourrait toucher le Stade Malherbe".

Toutefois, il reste persuadé qu'il y aura "trois équipes derrière Caen à la fin du championnat", ce qui n'est plus tout à fait l'objectif annoncé en début de saison "entre la 8ème et la 12ème place". Un but sur lequel il n'a pas non plus tiré un trait étant donné "le faible écart de points entre les équipes de la seconde partie de tableau". Il est vrai que Marseille, 10ème, n'est qu'à six longueurs du Stade Malherbe.

Caliméro ou parano

Alors qu'aucun média n'a encore ouvertement parlé de "crise", Xavier Gravelaine a décidé de tirer à boulets rouges sur certains confrères de la presse locale, leur mettant sur le dos une participation à la sinistrose qui serait en train d'entourer le club. Le directeur général du SMC estime que certains commentaires de matchs et articles de presse écrite augmenteraient les maux malherbistes. Justifier la mauvaise passe du club par le travail des journalistes, la ficelle est un peu grosse.

Le directeur général du Stade Malherbe regrette notamment la surinterprétation des images des joueurs face au Kop après le match contre Dijon. Selon lui, "il y a eu un parallèle de fait avec les incidents de Metz le lendemain", alors que la plupart des médias a, au contraire, salué le discours cordial entre les joueurs et les supporters, un phénomène assez rare dans le football actuel.

Au final, si ce n'est pour égratigner la presse, annoncer la mise au vert et l'absence de conférence de presse d'avant match, on ne saisit pas très bien l'intérêt de l'intervention de Xavier Gravelaine, quelques jours seulement après s'être déjà exprimé sur la situation du club au sortir du match contre Dijon.

Ben Youssef écarté

Le défenseur central Syam Ben Youssef ne prendra pas part à la mise au vert en Loire-Atlantique. L'international tunisien reste sur une prestation très médiocre à Lille après plusieurs semaines d'absence pour blessure. Pas convoqué dans le groupe pour affronter Dijon le week-end dernier, il a refusé de jouer avec la réserve. Le club lui a donc infligé une sanction financière et sportive.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu