Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

SM Caen - Jessy Deminguet : "Même sur le banc, on apprend beaucoup"

vendredi 23 février 2018 à 12:24 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

A 20 ans (depuis le 7 janvier), Jessy Deminguet réussit à grappiller du temps de jeu en Ligue 1 et à obtenir ses premières titularisations dans un milieu de terrain caennais qui ne manque pas de concurrence.

Jessy Deminguet (ici face à Metz) a fait trois apparitions dont une titularisation en Ligue 1 cette saison
Jessy Deminguet (ici face à Metz) a fait trois apparitions dont une titularisation en Ligue 1 cette saison © Maxppp - Daniel FOURAY

Caen, France

Dans la famille Deminguet, une famille de onze enfants, le foot est une véritable institution. 

"Tout le monde en fait, même mes petites sœurs. Elles sont licenciées à Lisieux. Ça ne parle que football, ça ne regarde que le football. Tous les weekend mes parents sont sur le terrain. Il n'y a que mes deux grandes sœurs et ma maman qui n'en font pas sinon tout le monde a touché au Foot. C'est lié à mon père. On allait souvent le voir jouer."

Autant dire que sa famille n'est pas peu fière de voir Jessy mettre un pied dans le monde Pro après avoir fait de nombreux aller-retour quand il était jeune entre le domicile familial et Caen.

Même sur le banc, on apprend beaucoup pendant les matchs. Je regarde les joueurs à mon poste. J'essaye de prendre le rythme, de m'adapter à l'équipe Pro.

Jessy Deminguet est rentré discrètement à pas feutré dans le groupe professionnel du SM Caen. Une titularisation en match amical à Dives-sur-Mer en novembre dernier (1-2 contre Quevilly Rouen Métropole) puis une poignée de minutes officielles cette fois en Coupe de la Ligue à Lorient (1-0 et entrée à la 89e). 

Jessy Deminguet n'avait alors connu qu'une succession de convocations avec les Pros. "Même sur le banc, on apprend beaucoup pendant les matchs. Je regarde les joueurs à mon poste. J'essaye de prendre le rythme, de m'adapter à l'équipe Pro, à faire des bancs pour grappiller ensuite du temps de jeu. Je me donne à 100% à l'entraînement et on verra où cela va m'emmener."

C'est sûr que je retiens la première titularisation à Marseille parce que, déjà, c'était un gros stade. Maintenant... Je vais essayer de retenir le positif même si ça a été difficile avec la lourde défaite

Et c'est finalement à Marseille (0-5) qu'il a été lancé dans le grand bain en étant aligné d'entrée dans un match malheureusement compliqué.

"C'est sûr que je retiens la première titularisation à Marseille parce que déjà c'était un gros stade. Maintenant... Je vais essayer de retenir le positif même si ça a été difficile avec la lourde défaite. J'ai essayé de faire mon maximum. Je me rappelle d'avoir fait une petite erreur sur le but de Sanson (le 3e). C'est sûr que j'ai revisionné les images et que je me suis auto-critiqué."

Jessy Deminguet retrouve un temps la réserve avant de revenir avec les Pros et de bénéficier de la Coupe de France. Le milieu de terrain de nouveau titulaire à Metz (2-2 / 3 t.a.b à 2) impressionne par son aisance et sa prise de responsabilité au cœur du jeu caennais en s'essayant aux frappes y compris sur coup franc.

"C'est vrai qu'on a toujours une petite pression avant un match où on débute mais mes coéquipiers et le staff m'ont mis tout de suite à l'aise et m'ont dit de jouer comme d'habitude, comme je joue en réserve."

Ce n'est pas un poste facile mais c'est un poste à responsabilité. Il faut guider les gens devant nous. Je pense qu'on touche beaucoup de ballons par matchs. On peut orienter le jeu. C'est vrai qu'on court beaucoup, on essaye de récupérer les ballons. Tout cela me plaît.

Ailier droit ou gauche jusqu'à ses 13 ans, Jessy Deminguet a vite été recentré sur ce poste de milieu pendant sa formation. "Ce n'est pas un poste facile mais c'est un poste à responsabilité. Il faut guider les gens devant nous. Je pense qu'on touche beaucoup de ballons par matchs. On peut orienter le jeu. C'est vrai qu'on court beaucoup, on essaye de récupérer les ballons. Tout cela me plaît."

Les places en Pro sont chères pour les jeunes du centre de formation du Stade Malherbe de Caen même si cette saison encore Patrice Garande leur ouvre régulièrement la porte. Si le défenseur Florian Le Joncour n'a pas encore joué en Ligue 1, le latéral Yoël Armougom (5 apparitions dont 3 en championnat) et le milieu Durel Avounou (20 ans, 6 titularisations) sont régulièrement appelés dans le groupe comme Jessy Deminguet.

"Il y a beaucoup d'étape à passer, concède Jessy qui est arrivé à 11 ans au club. Il ne faut peut-être pas les sauter trop vite. Dès qu'on intègre un petit peu le groupe Pro, c'est là où l'on se dit qu'on a une chance énorme et qu'il ne faut jamais rien lâcher. "

Lors d'un entraînement, je me suis fais un peu bouger physiquement dans un duel et Rémy m'a remis direct dans le bain en me disant "Là c'est le monde pro. Faut être un homme. Le prochain duel tu ne le perds pas" C'est vrai que cela m'a assez marqué mais ça m'a aidé pour la suite.

Dans une ligue 1 où tout va plus vite ("Les prises d'informations surtout au milieu de terrain, il faut les avoir et ça va très vite") où il faut être fort physiquement ("Il y a beaucoup de duels"), Jessy Deminguet peut compter sur l'aide de Fred Guilbert ("On a partagé la même chambre au centre de formation") ou de Youssef Aït Bennasser qui occupe le même poste. Il bénéficie également des conseils des joueurs les plus expérimentés à l'image d'un Rémy Vercoutre proche d'avoir le double de l'âge de son jeune équipier.

"Lors d'un entraînement, je me suis fais un peu bouger physiquement dans un duel et Rémy m'a remis direct dans le bain en me disant "Là c'est le monde pro. Faut être un homme. Le prochain duel tu ne le perds pas" C'est vrai que cela m'a assez marqué mais ça m'a aidé pour la suite."

Des conseils, Jessy Deminguet en donne également désormais à son jeune Frère Enzo (U17) qui a lui aussi intégré le centre de formation du SM Caen vers ses 11 ans. 

Autre point commun, les deux garçons sont gauchers mais le plus jeune des Deminguet est latéral. "C''est toujours bien d'avoir un petit frère qui suit. Alors je ne sais pas si je lui sert d'exemple mais c'est vrai que je lui donne des conseils vu que je suis passé par là où il passe. Mais je ne le pousse pas forcément, je ne le brusque. Je le lui laisse faire son petit bout de chemin."