Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

SM Caen - Jessy Pi : "Oublier et aller de l'avant"

Arrivé de Brest l'été dernier, Jessy Pi entame sa deuxième saison avec le SM Caen. Le milieu de terrain revient sur son confinement, la préparation XXL et les incertitudes liées à l'intersaison.Jessy Pi estime que cette coupure peut permettre d'oublier la saison galère traversée par son équipe.

"Pascal Dupraz attend que je sois un peu plus à la récupération"
"Pascal Dupraz attend que je sois un peu plus à la récupération" © Maxppp - Stéphane Geufroi

Vous avez repris depuis deux semaines l'entraînement. Comment voyez-vous ce retour aux séances collectives après deux mois de confinement?

Cela fait du bien de retrouver le terrain et le ballon. Et puis j'ai déjà connu la préparation avec ce staff - Pascal Dupraz et Baptiste Hamid. C'est vrai que c'est une préparation dure mais pour le moment ils nous font reprendre en douceur. Ils ont pris en compte le fait que cela fait trois mois que l'on s'est arrêtés. Ils ont dû aussi prendre en compte que le ballon devait nous manquer. On commence à rentrer tout doucement dans le vif du sujet. On a en tout huit semaines de préparation donc on a le temps.

La préparation n'est pas ce que préfèrent les joueurs. Là, elle va durer huit semaines et on connaît l'exigence de Pascal Dupraz.

Personnellement je n'aime pas ça. Clairement, je n'aime pas courir mais c'est important d'avoir la caisse. Cela va nous permettre toute la saison d'avoir une base et d'être solide. Si tu arrives à être physiquement au top, la technique vient par la suite et le ballon fera le reste.

Ils ont pris en compte le fait que cela fait trois mois que l'on s'est arrêtés. Ils ont dû aussi prendre en compte que le ballon devait nous manquer.

Comment avez-vous vécu le confinement?

Très bien. J'ai une femme et deux enfants. Nous sommes restés confinés dans notre maison à Caen. C'est sûr que c'est plus facile. Le ballon manquait mais j'ai pu profiter de mon fils et de ma fille alors que d'habitude je n'ai pas l'occasion de profiter autant d'eux.

Physiquement ou techniquement, qu'est ce qui est le plus dur aujourd'hui pour votre reprise après ce délai?

Pour le moment il n'y a rien de vraiment compliqué parce qu'on a quand même eu un suivi. On s'est entraîné pendant le confinement. On avait le droit de sortir une heure pour le sport tous les jours. J'ai quand même fait pas mal de courses et d'exercices mais comme on n'avait pas le droit de s'éloigner de plus d'un kilomètre de chez soi le tour était vite fait. 

On essaye de s'adapter comme on peut. Je me suis acheté des haltères, un ballon et du matériel pour pouvoir travailler la musculation aussi pour ne pas arriver avec dix kilos en trop et être trop gras non plus.

(Contre le Paris FC) Ce sera plus histoire de dire qu'on touche le ballon contre une autre équipe. Cela va changer de l'entraînement. On a encore le temps de peaufiner tout ça.

Au bout de cette troisième semaine de reprise, le SM Caen joue son premier match de préparation le 11 juillet contre le Paris FC. Comment voyez-vous ce premier match?

Ce sera plus un travail physique. On a une séance avant le match le samedi matin alors que normalement avant un match tu ne t'entraînes pas. Ce sera plus histoire de dire qu'on touche le ballon contre une autre équipe. Cela va changer de l'entraînement. On a encore le temps de peaufiner tout ça.

Sur ce genre de matchs on n'attend pas spécialement grand chose surtout qu'on a joué notre dernier match il y a près de quatre mois à Châteauroux.

La première saison a été compliquée et les cadres ont été montrées du doigt. Qu'attendez vous de la saison prochaine?

Faire mieux déjà que l'année dernière. On avait très mal commencé et on a traîné ce début de saison toute l'année. Il me semble que depuis que le coach a repris l'effectif on est six ou septième sur la période alors qu'il restait dix matchs à jouer. 

Il faut donc déjà mieux commencer. C'est essayer aussi de renouer avec le public parce qu'il n'a toujours pas digéré la relégation. Il nous l'a fait payer un peu au début et on n'a pas forcément été à la hauteur de ce qu'il attendait. 

C'est à nous de nous bouger le cul sur le terrain parce que les supporters sont là et répondent présents. Ils nous sifflent parfois à juste titre. Il faut essayer de renouer avec eux et repartir sur une saison comme s'il ne s'était rien passé. Il faut repartir avec eux, ensemble, et non pas les uns contre les autres.  

Etes vous déçu personnellement et collectivement?

Oui, je sais que je peux et je dois mieux faire . Sur le plan collectif non plus, on n'a pas été extraordinaire donc je pense que chacun doit se regarder en face et faire son bilan.

Avant de parler du collectif, je dois déjà m'améliorer, faire moins de pertes de balle. Je dois être plus calme quand j'ai le ballon et essayer de gérer le jeu de l'équipe.

C'est à nous de nous bouger le cul sur le terrain parce que les supporters sont là et répondent présents. Ils nous sifflent parfois à juste titre. Il faut essayer de renouer avec eux et repartir sur une saison comme s'il ne s'était rien passé

Qu'est ce que Pascal Dupraz attend de vous justement la saison prochaine?

Il m'a dit qu'il comptait sur moi. Cela va être à moi de montrer que j'ai ma place dans l'effectif du Stade Malherbe Caen. Il attend que je sois un peu plus à la récupération. Même si j'essaye de faire beaucoup d'effort, je fais parfois des efforts dans le vent. Il sait que techniquement quand je suis en confiance et que je me sens bien je suis un plus. J'ai un bon jeu long des deux pieds.

Il m'a aussi dit que j'avais une grosse frappe de balle. L'année dernière j'ai marqué cinq-six buts mais c'est sur corner rentrant ou sur penalty. J'espère être un peu plus décisif dans le jeu.

Avant de parler du collectif, je dois déjà m'améliorer, faire moins de pertes de balle. Je dois être plus calme quand j'ai le ballon et essayer de gérer le jeu de l'équipe.

L'intersaison est complexe. L'effectif va bouger. On attend aussi des changements dans l'actionnariat. Comment vivez-vous cette situation où l'on trouve de gros points d'interrogation un peu partout?

Quand j'étais à Troyes - je m'étais fait prêter par Monaco à l'époque - on était monté en Ligue 1 et on ne savait pas si le club allait réussir à monter ou non. Tout le monde parlait de ça partout. Je pense qu'en fait ce n'est pas la solution. La solution, c'est de venir s'entraîner tous les jours, de se donner à fonds. Après tu verras ce qui se passe.

J'essaye de ne pas en parler tous les jours, de ne pas regarder forcément ce qui se fait de partout. Il faut faire confiance au club, au président et au staff. Je pense que tout va bien se passer. Il me semble qu'hier (Jeudi 02 juillet) on est passé devant la DNCG. Ce qui s'est dit et ce qui s'est exactement passé, je suis incapable de vous le dire mais il faut faire confiance. Chacun a son domaine. Ce n'est pas à moi d'aller à la DNCG et ce n'est pas à eux de venir sur le terrain. 

On voit tout et n"importe quoi. Des fois il y a des choses vraies. D'autres sont fausses. C'est comme pour le Mercato. On entend "lui va signer la-bas" et au final personne ne vient ou ne part.

Je pense qu'il faut que l'on se concentre sur le terrain. On a une séance à préparer. L'objectif principal est de faire mieux que l'année dernière. Et puis après on verra ce qui se passera dans les bureaux.

Il faut faire confiance. Chacun a son domaine. Ce n'est pas à moi d'aller à la DNCG et ce n'est pas à eux de venir sur le terrain.

Qu'il y ait des renforts ou non, on a l'impression que cette équipe peut faire largement mieux par rapport à son potentiel?

Je pense que oui. Il y a des anciens qui ont encore les jambes et des jeunes qui poussent et qui ont envie de montrer. Maintenant l'année dernière on a eu comme je vous l'ai dit un début de championnat compliqué. 

Quand le coach est arrivé, il a changé complètement la philosophie qu'il y avait. Et je pense que l'on finissait bien avant ce confinement. Dans le jeu et les résultats c'était un peu mieux. Il faut s'appuyer sur ce que l'on a fait et repartir.

Maintenant les joueurs se connaissent. Quand on est arrivé, nous étions dix recrues l'année dernière. Au final cette année il n'y a pas de recrues et personne n'est parti. On se connait tous. On connait le staff. Il n'y a plus de nouveaux.

Après une saison galère comme ça, cela fait du bien de lâcher un peu tout, d'oublier et de pouvoir repartir de l'avant cette année.

Le 22 août 2020, ce sera la reprise du championnat de Ligue 2. Ce sera le premier match officiel  du SM Caen depuis le 6 mars et un déplacement à Châteauroux (1-2). C'est une éternité pour un joueur de foot?

C'est très loin mais après une saison galère comme ça cela fait aussi du bien. C'est sûr quand tu joues les premières place comme Troyes ou l'AC Ajaccio et que cela s'arrête dix matchs avant tu es frustré. Mais pour nous après une saison galère comme ça, cela fait du bien de lâcher un peu tout, d'oublier et de pouvoir repartir de l'avant cette année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess