Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

SM Caen : la crise de gouvernance au SM Caen en cinq actes

jeudi 17 mai 2018 à 10:33 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Le Stade Malherbe de Caen devrait se choisir ce jeudi soir un nouveau président. Deux assemblées générales devraient acter la mise en minorité du président Jean François Fortin et désigner un nouveau directoire et un nouveau président. Retour sur un conflit public depuis plus de trois mois.

Le président Fortin (au premier plan) à la sortie de la réunion du 14 mai
Le président Fortin (au premier plan) à la sortie de la réunion du 14 mai © Radio France - Olivier Duc

Caen, France

La crise de gouvernance au sein du SM Caen ressemble à une pièce publique en cinq actes même si rien ne dit que la représentation n'aura pas droit à un rappel. Rappel des éléments qui se sont joués à travers la presse.

Acte I - la rumeur de putsch

Au soir de la victoire contre le FC Nantes (3-2) le 04 février dernier à d'Ornano, les pro fortin laissent fuiter que des opposants autour de Gilles Sergent, le président du conseil de surveillance et de Jacky Rihouet, président d'Intersport France et Belgique, auraient des velléités de putsch. Les articles de presse pleuvent la veille du match de Coupe à Metz trois jours plus tard  et obligent les opposants à Fortin à démentir publiquement toute idée de putsch. Le match suivant à Guingamp (0-0), Jean François Fortin se veut apaisant.

Si à chaque fois qu'on évoquait des divergences sur tel ou tel sujet - mais pas plus que ça - il devait y avoir un putsch, ce serait dramatique. Je regrette un peu ces rumeurs qui partent et tout ça. Je peux vous assurer que je vous dis la vérité, j'ai discuté encore hier avec des personnes qui ont été évoquées par ces rumeurs et il n'y a aucun problème.

Acte II - Jean François Fortin partant pour continuer

Le deuxième acte est mené par Jean François Fortin. Il annonce dans un entretien avec Ouest-France son envie de continuer à présider la saison prochaine mais demande que des décisions soient prises le 19 mars en conseil de surveillance. Rien ne ressortira du rendez-vous fixé par le président.

Acte III - Les opposants au président dénoncent une OPA Hostile

Le troisième acte va être mené cette fois par les opposants à Fortin. Ils dénoncent à leur tour en avril dans un communiqué de presse une OPA hostile de Pierre-Antoine Capton avec la bienveillance de Jean François Fortin via le rachat des parts des actionnaires. L'offre est repoussée comme l'explique Gilles Sergent sur notre antenne. 

La proposition qui était faite n'apportait aucun centime, aucun euro supplémentaire au Stade Malherbe. C'était un rachat des parts mais cette argent-là n'allait pas dans les poches du club donc cela n'apportait aucun moyen financier.

Acte IV - Jean François veut des clarifications

Une poignée de jours après le rejet de l'offre de Pierre-Antoine Capton et l'idée d'un statu-quo, Jean François Fortin prend la parole devant la presse au terme du match contre Toulouse (0-0). Il demande à nouveau une clarification de la situation

Puisqu'on me demandait de rester président, j'ait dit que j'allais prendre quelques temps de réflexion. Demeurer président dans un système qui ne me convient pas va sûrement faciliter la réflexion. Je ne veux pas entreprendre quoi que de préparation pour l'année prochaine ne sachant pas si à l'arrivée je serais forcément celui là. Je ferais dans la mesure où je serais dans la situation de pouvoir assumer. Je vais demander à l'instance officielle du Stade Malherbe de se réunir dans les plus brefs délais

Acte V - La mise en minorité de Jean François Fortin actée

Une succession d'assemblées générales pour les 14 et 17 mai sont actées. Les opposants à Jean François Fortin sont confiants. Lundi dernier, ils choisissent Pierre Esnée pour représenter les actionnaires majoritaires lors de l'Assemblée générale suivante ce jeudi. A la sortie des locaux du SM Caen, Jean François Fortin semble acter qu'il va perdre la présidence à moins d'un nouveau revirement. Ce jeudi, un nouveau conseil de surveillance, un nouveau directoire et un nouveau président seront à l'ordre du jour.