Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

SM Caen. La maison brûle et Almeida regarde ailleurs

Le Stade Malherbe de Caen vient d'encaisser à Grenoble sa quatrième défaite de rang, la sixième en dix matchs officiels cette saison. Sur son banc, malgré la série noire qui conduit au pire début de saison de l'histoire du club, Rui Almeida s'obstine à ne pas changer son système de jeu tant décrié.

Rui Almeida est l'entraineur qui a réussit le plus mauvais départ de saison de l'histoire du SM Caen en Ligue 2.
Rui Almeida est l'entraineur qui a réussit le plus mauvais départ de saison de l'histoire du SM Caen en Ligue 2. © Maxppp - Stéphane Geufroi

Caen, France

Un chef, c'est fait pour cheffer*. Tout le monde en conviendra. Et Rui Almeida le démontre chaque weekend depuis le début de la saison. Toutefois, il semblerait qu'il n'y a pas que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Solidement expérimenté par ses deux saisons réussies en Ligue 2, l’entraîneur portugais a débarqué en Normandie fin mai avec des certitudes vissées dans le crâne. 

Si bien que malgré l'échec patent de son système de jeu, le fameux 3-5-2, et de son animation, le Lusitanien persiste et s'obstine. Après tout, entraîner, ça ne constitue pas à suivre le courant, mais à indiquer le cap. Si le courage, c'est de ne pas avoir peur alors Rui Almeida est sans nul doute de la trempe des plus braves. Car, weekend après weekend, il démontre sa témérité en s'accrochant becs et ongles à la barre de son bateau tanguant face aux médias. 

Ce type de jeu, c'est quand même un remède contre l'amour, non ?

A propos de ses joueurs, le coach caennais est clair : il décide, ils exécutent. Du moins, ils tentent de le faire, mais n'y parviennent pas. Pourtant, ce n'est pas qu'ils se dégonflent, mais ils font pschittt sous les ordres du Portugais. Utilisés à contre-emploi, il est aisément compréhensible qu'ils ne puissent donner toute la mesure de leurs potentiels. En guise de remède, le tacticien ibérique a plusieurs fois décidé de dissoudre l'assemblée, changeant des pions de son onze à chaque match. Parfois sous la contrainte, parfois de son plein gré. Cornerisés, les joueurs ne pipent mot. La volaille qui crie le plus fort est celle dont on arrache les plumes.  

Quand le peuple perd l'espoir, la colère finit toujours par s'exprimer. Les critiques de nos auditeurs, les sifflets de d'Ornano, les tableaux d'affichage défavorables : Almeida tient bon face à la vindicte populaire qui demandait hier la tête de son 3-5-2, aujourd'hui la sienne. "C'est tout de même un peu curieux, c'est une technique qui s'apparente un peu au délit d'opinion, même presque au délit de sale gueule", doivent ruminer les fans rouges et bleus. 

Ce n'est pas une méthode, c'est une provocation

Stoïque, le coach malherbiste ne bronche pas. Même lorsqu'il est insulté de près par un supporter torse nu la semaine dernière. L'action et l'image sont regrettables, mais la montée des extrémismes est toujours la sanction de l'inaction. Et si les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu'elles concernent l'avenir, il n'est pas bien compliqué de réaliser que ce Stade Malherbe là va droit dans le mur. On ambitionnait de retrouver la Ligue 1. Désormais, on aimerait simplement regoûter à un simple succès. L'impression actuelle, c'est qu'une victoire, c'est beau, mais c'est loin

Ce début de saison abracadabrantesque a déjà quasiment annihilé les chances caennaises de retrouver l'élite à l'issue de l'exercice. Le coaching n'est pas seulement l'art du possible, il est des moments où il devient l'art de rendre possible ce qui est nécessaire. Le changement est la loi de la vie humaine, il ne faut pas que Rui Almeida, ou à défaut, les dirigeants malherbistes, en aient peur. 

*Toutes les expressions en gras sont des citations de Jacques Chirac

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu